Un homme qui fume c’est plus sain

1
2
3
4
5

Théâtre des Bergeries , Noisy-le-Sec

Le 02 avril 2020
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

Bajour, collectif de huit jeunes excellents comédiens, maîtrisant l’art de faire du théâtre entre improvisations et références littéraires, nous embarque dans une chronique familiale intime et explosive.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Un homme qui fume c’est plus sain

Mise en scène

Leslie Bernard

Avec

Leslie Bernard

,

Julien Derivaz

,

Mathias Jacquin

,

Hector Manuel

,

Joaquim Pavy

,

Georges Slowick

,

Alexandre Virapin-Apou

,

Adèle Zouane

  • Une famille en prise avec sa mémoire

Sept frères et sœurs se retrouvent réunis pour les obsèques de leur père. Certains se sont perdus de vue depuis longtemps. C’est le moment des retrouvailles, des souvenirs… Mais comment se parler après tant d’années d’absence ?

La pièce du Collectif Bajour, Prix des lycéens festival Impatience 2017, prend appui sur plusieurs textes de référence − Retour à Reims de Didier Eribon, La Misère du monde de Bourdieu ou encore des textes de Jean-Luc Lagarce − autant que sur le travail d’improvisation. Dans une scénographie épurée, la troupe de jeunes comédiens donne à voir l’existence d’une famille en prise avec son histoire, les secrets et les non-dits. La pièce tisse une toile de souvenirs, esquissant chaque personnage à la lumière de sa mémoire d’enfant et de sa vie d’adulte.

Sur fond de préoccupations intimes, mais aussi sociales et politiques, cette tragédie familiale emporte le spectateur dans un tourbillon de parole joueuse, dans cet art de faire du théâtre de rien, avec excellence.

Par le Collectif Bajour. Prix des lycéens Festival Impatience 2017.

  • La presse

« Les lycéens ont primé le collectif Bajour lors du dernier festival Impatience, en décembre 2017. Sans doute séduits par la fougue des acteurs formés à l’Ecole du Théâtre National de Bretagne. Car ils affrontent la scène avec appétit, se font confiance, et jouent ensemble… jusqu’à reconstituer une finale de foot au geste près sans tomber dans le grotesque » Télérama, juillet 2018

« Les dialogues sont drôles, durs, méchants, écrits pour trancher ce qu’il restait de liens. Le monde décrit est cruel, c’est celui de la génération 1998, déçue par les années 2000. » Liberation, juillet 2018

Les lycéens ont primé le collectif BAJOUR lors du dernier festival Impatience, en décembre 2017. Sans doute séduits par la fougue des acteurs formés à l’Ecole du Théâtre National de Bretagne. Car ils affrontent la scène avec appétit, se font confiance, et jouent ensemble… jusqu’à reconstituer une finale de foot au geste près sans tomber dans le grotesque

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Un homme qui fume c’est plus sain

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment