Rimbaud mère et fils

1
2
3
4
5

Colombier , Bagnolet

Du 22 au 23 avril 2022
Durée : 1h20

CONTEMPORAIN

Madame Rimbaud trafique la réalité comme on trafique les comptes. Son fils, lui, hormis les armes, préférait trafiquer dans l’inconnu. Dès 14 ans.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 6 €

Prix tous frais inclus


Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la possible présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

Rimbaud mère et fils

De

Pierre Michon

,

Arthur Rimbaud

Avec

Sylvie Debrun

,

Romain Dutheil

,

Marc Lauras

Dès 14 ans.

Une femme au terme de sa vie prépare son tombeau et remet de l’ordre dans ses morts. Cette femme, c’est la mère d’Arthur Rimbaud. Dans ce geste ultime et consolateur, elle se réapproprie son fils. Ce ré-enfantement du fils qui reposera près d’elle pour l’éternité, lui permet d’évacuer une fois pour toute les références à sa vie de poète et d’éternel errant.

Près d’elle, fantôme ou génie invisible pour sa mère, Arthur est là, et c’est lui qui va mener la danse. Il énonce l’Adieu, d’Une saison en enfer, souvenir de leur dernier affrontement au sujet de la poésie : « J’ai voulu dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens ».

S’établit alors une sorte de récit à deux voix, un dialogue mêlant lettres entières et bribes de narration, une mise à nu des tensions et des frustrations affectives à l’œuvre de part et d’autre.

Histoire d’un malentendu, d’un tourment sans « rimes » ni raison, d’une affection partagée mais muette qui exacerbent les attentes et les frustrations. Tout cela la mère voudrait l’effacer dans une formule rassurante avant sa dernière heure. Mais Rimbaud n’appartient à personne et se dérobe dès qu’on veut le contraindre.

Le texte du spectacle est établi à partir de la correspondance de Rimbaud avec les siens après son ultime départ vers le Moyen-Orient et les côtes africaines en 1880 jusqu’à son retour et son amputation à Marseille en 1891. S’y ajoutent les deux lettres adressées par Vitalie Rimbaud à son fils pendant cette période, des extraits de lettres qu’elle a écrites à sa fille en 1899 et 1900 et la fin d’Une saison en enfer. Le dernier texte du spectacle est tiré du premier chapitre de Rimbaud le fils de Pierre Michon. Ce texte de Pierre Michon nous ramène aux origines, à l’enfantement et à la germination du poète.  

« Qu’est-ce qui fait écrire les hommes ? Les autres hommes, leur mère, les étoiles, ou les vieilles choses énormes, Dieu, la langue ? » (Rimbaud le fils, Pierre Michon)

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Rimbaud mère et fils

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment