Petits contes de la solitude

Paris 1e
du 2 au 25 avril 2023
1h40

Petits contes de la solitude

Dans un futur proche, la déviance des nouvelles technologies et de l'intelligence artificielle impacte l'amour et les liens sociaux. À partir de 14 ans.

À partir de 14 ans.

  • Dystopies émotionnelles

Petits contes de la Solitude se balade dans différentes dystopies où la technologie envahit l’espace.

Une influenceuse à la dérive dans le Métavers qui ne veut plus retrouver la réalité. Un homme qui attend son euthanasie le jour de son cinquantième anniversaire. Deux employé.es chargé.es de la surveillance et de la répression qui tombent amoureux.ses alors que l’Amour est interdit. Une cellule familiale qui reçoit un robot-humanoïde pour répondre à tous ses besoins…

Quatre histoires qui se succèdent, s’imbriquent, toujours plus loin dans le futur, toujours plus loin dans la Solitude.

  • Note d'intention

En écrivant Petits contes de la Solitude, je voulais avant tout défendre l'Amour. Pas seulement le sentiment amoureux, mais toutes les formes d'amour, celui de l'autre, de l'Humain.

Dans un futur proche, la déviance des nouvelles technologies et de l'intelligence artificielle impacte l'amour et les liens sociaux. Les univers cauchemardesques qui prennent vie découlent de différentes angoisses de l'avenir. Il est difficile de rester optimiste face aux désastres écologiques et humains qui nous menacent. Amener ses peurs au plateau permet d'y insuffler de l'espoir, de les exorciser avec le public.

Dans un monde ou l'isolement est extrêmement présent, à tous niveaux dans la société, mais aussi à tout âge. Nous sommes toujours plus rapide et performant.e, toujours plus efficace. et toujours plus seul.es. à travers ces histoires, les solitudes évoluent de l'adolescence dans Lilou à de jeunes adultes dans l'Amour nuit, puis plus installé.es dans l'Amie idéale. le monologue Joyeux anniversaire, place le comédien seul face à la mort, mis a nu dans l'absence de présence.

Pousser à l'extrême cette frénésie qui anime nos sociétés, dans un monde ultra violent et ultra aseptisé. La brutalité ne se situant pas toujours où on l'attend. La parole politique porte parfois en elle une grande violence bien qu'elle soit très lissée.

La parole se perd aussi, derrière son clavier ou elle déverse des flots de haine. Heureusement la poésie surgit parfois.

Si on se parle à peine et qu'on ne se touche plus, qu'elle place reste-t-il au lien social? Comment le préserver? Toutes ces questions s'imbriquent pour moi en partie par la sur-utilisation des écrans et des réseaux mettant toujours plus à distance le concret de la vie.

Ces histoires sont toutes liées par une contrainte imposée par la société et les conséquences de celle-ci. L'Amour me semble notre meilleure arme. En tout cas c'est celle que j'ai envie d'utiliser et de défendre. Je souhaite que chaque spectateurs.trices sortent de la salle avec l'envie de rencontrer, créer du lien...

Aimer...

Julie Macqueron

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Déchargeurs

3, rue des Déchargeurs 75001 Paris

Bar Châtelet Lieu intimiste Salle climatisée
  • Métro : Châtelet à 29 m
  • RER : Châtelet les Halles à 242 m
  • Bus : Rivoli - Châtelet à 94 m, Rivoli - Pont Neuf à 96 m, Châtelet à 171 m, Pont Neuf - Quai du Louvre à 265 m, Châtelet - Quai de Gesvres à 341 m, Châtelet / Coutellerie à 399 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs 75001 Paris
Spectacle terminé depuis le mardi 25 avril 2023

Pourraient aussi vous intéresser

Les Méritants

Théâtre de Châtillon

- 25%
Dans ta peau

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

Oublie-moi

Théâtre Actuel La Bruyère

Un état de nos vies

Ferme du Buisson

Spectacle terminé depuis le mardi 25 avril 2023