Nadia C.

1
2
3
4
5

Le Centquatre (104) , Paris

Du 13 au 20 avril 2016

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Biopic

Un récit à trois voix, au plus près de l'écriture de Lola Lafon et de son roman La Petite Communiste qui ne souriait jamais, inspiré de l’épopée de Nadia Comaneci. Une enquête à la recherche de Nadia C., personnage emblématique, mystérieux et fascinant, mise en scène par Chloé Dabert, avec Suliane Brahim, Anna Cervinka et Alexandrine Serre.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 20 avril 2016

 

Photos & vidéos

Nadia C.

Adaptation

Chloé Dabert

Mise en scène

Chloé Dabert

Avec

Suliane Brahim

,

Anna Cervinka

,

Alexandrine Serre

  • Le corps féminin

Vous avez découvert Chloé Dabert la saison dernière dans sa mise en scène au cordeau de Orphelins de Dennis Kelly. Cette saison, elle convoquera le mythe « Nadia Comaneci » pour une nouvelle création, Nadia C. d'après le texte de Lola Lafon La Petite communiste qui ne souriait jamais.

J.O. de Montréal, 1976. Nadia Comaneci, miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans, fait exploser les scores, les codes et les représentations. Elle est la première à obtenir un 10.00 et devient l’image de la perfection.

La narratrice du roman de Lola Lafon trace le parcours de cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner le rêve d’une enfance éternelle.

Mais quelle expérience vécut cette « icône » qui mit à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire ; quelles épreuves a dû traverser cette femme en devenir ? Le personnage de Nadia voltige d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques.

Pour Chloé Dabert, Nadia C. sera un récit à trois voix, au plus près de l'écriture de la romancière. Une enquête à la recherche de Nadia C., personnage emblématique, mystérieux et fascinant. Les trois comédiennes de haut vol questionneront à travers le parcours de la gymnaste, son époque, son image, et proposeront l’une ou l’autre des versions de l'histoire, la petite mais aussi parfois la grande.

D’un coup de pied à la lune, Nadia a ravagé le chemin rétréci qu’on réserve aux petites filles, ces petites filles de l’été 1976 qui, grâce à elle, ont rêvé de s’élancer dans le vide.

  • La presse

« C’est de cela que parle Nadia C. : du corps féminin comme corps politique. Et Chloé Dabert trouve, pour en parler, une forme on ne peut plus aérienne et gracieuse, avec ses trois merveilleuses interprètes : Suliane Brahim et Anna Cervinka, de la Comédie-Française, et Alexandrine Serre, aussi bonne actrice qu’acrobate-gymnaste. » Fabienne Darge, Le Monde, 16 avril 2016

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Nadia C.

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment