Monsieur Motobécane

1
2
3
4
5

Théâtre de Belleville , Paris

Du 03 novembre au 30 décembre 2019
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Inspiré du patois picard, piqueté d’images poétiques, le texte écrit et interprété par Bernard Crombey fait honneur au théâtre contemporain. Faite pour émouvoir, cette langue nous embarque sur les routes de l’injustice faite au Tiot Victor, surnommé « Motobécane », condamné pour avoir recueilli et aidé une petite fille battue. Un moment fort où l’on est tout entier à l’écoute de ce beau texte !
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 12 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Monsieur Motobécane

De

Paul Savatier

Adaptation

Bernard Crombey

Mise en scène

Bernard Crombey

,

Catherine Maignan

Avec

Bernard Crombey

L’après-midi, ça m’a fumé dans l’tête toute c’t’histoirelà… « Et si on la trouvait chez moi ? », ej n’a rien fait d’mal sûr, sûr aussi qu’les gendarmes em’feraient payer l’dérangement.

  • L'homme à la mobylette

Victor sillonne les routes de Picardie sur sa Motobécane. Il rêve beaucoup le nez au vent. « Rouler toute la journée sur el mobylette bleue, respirer el bon air à campagne, ça m’suffit au plaisir ed la vie. » C’est un homme simple, un peu naïf qui a quitté l’école à l’âge de quatorze ans. Il s’exprime dans un parler picard savoureux dont l’auteur et acteur Bernard Crombey rend à merveille sur scène les sonorités attachantes. Comment ne pas se prendre d’affection pour cet homme solitaire dont on se dit qu’il ne ferait pas de mal à une mouche ?

Un jour, Victor, au cours d’une de ses ballades en mobylette, tombe sur une « pétiote ». Elle s’appelle Amandine, elle a 10 ans. Sa mère la bat tous les soirs ; la petite ne veut plus rentrer chez elle. Victor attendri recueille Amandine dans son grenier. C’est là que les ennuis commencent.

Dans son récit, Bernard Crombey s’est glissé dans la peau de Victor. Il raconte cette histoire, inspirée d’un fait-divers, du point de vue de l’homme à la mobylette. Celui-ci jure n’avoir jamais touché Amandine, n’avoir rien fait de mal avec elle. En prison, il écrit sa confession sur un cahier d’écolier en accusant la bizarrerie du sort et sa mobylette bleue.

Par la Cie Macartan. D’après Le Ravisseur (éditions Gallimard) de Paul Savatier.

  • La presse

« Un des plus beaux spectacles de la saison. Un très grand spectacle, exemplaire du point de vue théâtral. Bernard Crombey, un très grand acteur… » Le Masque et la Plume, France inter

« Bernard Crombey exceptionnel acteur et auteur… » Vincent Josse, Esprit critique, France inter

« Magie du verbe par un immense acteur. Triomphe au théâtre du Rond Point. Le spectacle donne un sacré choc… » Jacques Nerson, Le Nouvel Observateur

« Le monologue de Crombey est d'une pureté et d'une ingénuité bouleversante. C'est un cri d'innocence et d'amour. L'acteur est magnifique. Crombey est un grand comédien. Sa présence physique est impressionnante, à la mesure de sa lumière intérieure. A voir absolument… » Philippe Tesson, Figaro Magazine

« Sincérité, solitude, désarroi d'un être pur qui raconte avec ferveur l'histoire qui a marqué sa vie. Bernard Crombey, comédien ultrasensible, signe un texte magnifique. Il s'est soucié de compréhension et joue avec une sobriété bouleversante… » Armelle Héliot, Le Figaro

« Le parler au phrasé et à la syntaxe proche du Picard semble remonter du temps de la terre. C'est poignant et jubilatoire à la fois… » Sylvianne Bernard-Gresh, Télérama

« Motobecane est une excellente raison de faire enfin connaissance avec ce grand comédien. Un des meilleurs spectacles de la saison… » Anny Goudet, Marianne

« Bernard Crombey se glisse dans la peau d'un homme au cœur pur. Son chant est magnifique… » L.L, L'Express

« Bernard Crombey évoque la tendresse d'une gamine et la cruauté de tous les autres. Il prête sa grande carcasse maladroite à ce Ch'ti touchant… » N.V.E, Le Point

« Notez que le spectacle a été créé bien avant la sortie du film de Dany Boon et que leurs ambitions ne sont pas les mêmes. Si la simplicité de Victor prête à sourire, nous sommes ici en pleine tragédie, et remué jusqu'au fond du cœur… » Jacques Nerson, Valeurs actuelles

« Bernard Crombey incarne cet Ugolin picard avec tendresse et réalisme. C'est confondant de voir ce grand corps maladroit arpenter la scène. Nous nous partageons entre le rire et l'émotion… » Marie-Céline Nivière, Pariscope

« Un texte magnifique de poésie et d'innocence, de drôlerie et de sensibilité. On rit avec des larmes au bout des cils. Ne le manquez pas, c'est tellement rare un si beau spectacle !… " Lise Facchin, Les Trois coups

« Force du verbe et du jeu, on se dit qu'il serait dommage de ne pas voir cette pièce : L'œuvre d'un auteur qui sait composer de vibrantes symphonies humaines… » Myriem Hajoui, A Nous Paris

« L'émotion parfois teintée d'humour, du texte et l'interprétation pleine de naturel fait de ce spectacle un beau moment de théâtre… » Bruno Vilien, Le Généraliste

« Bernard Crombey dit ce texte et nous bouleverse. Et beaucoup passe par la noblesse blessée du narrateur, par l'ultra sensibilité du comédien… » Armelle Héliot, Le quotidien du médecin

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Monsieur Motobécane

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment