Machin La Hernie

Le Tarmac , Paris

Du 17 au 20 octobre 2017
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

L’histoire d’un dictateur dans sa furie, dans sa folie, « l’histoire de mon-colonel Martillimi Lopez fils de Maman Nationale, venu au monde en se tenant la hernie, parti de ce monde toujours en se la tenant... ». L’histoire aussi d’un livre, L’État honteux. Jean-Paul Delore et Dieudonné Niangouna sont allés au cœur du monstre, dans les entrailles de la création de Sony Labou Tansi, au plus près de ses mots.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Machin La Hernie

De

Sony Labou Tansi

Mise en scène

Jean-Paul Delore

Avec

Dieudonné Niangouna

  • L'histoire d’un dictateur et... d’un livre

« Machin » comme un objet innommable, non identifié. Une chose incongrue, insolente, hors norme. « Hernie » comme une excroissance, une protubérance, un appendice encombrant.

« Machin la Hernie » ou l’histoire d’un dictateur et... d’un livre.

L’histoire d’un dictateur dans sa furie, dans sa folie, « l’histoire de mon-colonel Martillimi Lopez fils de Maman Nationale, venu au monde en se tenant la hernie, parti de ce monde toujours en se la tenant... ».

L’histoire aussi d’un livre publié dans une version « raccourcie » en 1983 sous le titre de L’État honteux, et, quelque vingt ans plus tard, dans sa version « intégrale ». Jean-Paul Delore et Dieudonné Niangouna sont allés au cœur du monstre, dans les entrailles de la création de Sony Labou Tansi, au plus près de ses mots. Ils sont allés dans la matrice romanesque, dans le creuset, dans la furie d’écriture du trublion iconoclaste. Ils les restituent dans la puissance de leur démesure. Ils nous emportent dans une déambulation solitaire, dans les eaux furieuses d’un texte fleuve, dans la folie et la honte d’un tyran à la triste hernie et dont l’emblème est la braguette...

  • La presse

« Dieudonné Niangouna est captivant. Il revendique, mâche et recrache l'histoire comme s'il était le Colonel malfaisant. » Hadrien Volle, SceneWeb

« Embrasser ce torrent de langue en crue exige un tel emportement vital, un tel don de soi qu'on peine à imaginer comment c'est possible. Il suffit d'avoir vu Dieudonné Niangouna, authentique porteur de feu de tout son corps parlant, pour se convaincre en un éclair qu'il est l'homme de la situation (...) Il y a dans ce qu'il jette sur le plateau en prodigalité un pouvoir d'entrainement proche du diabolisme. » Jean-Pierre Léonardini, L'humanité

« Un spectacle rebelle, incisif et entêtant – un beau territoire politique de poésie. » Véronique Hotte, blog, 17 avril 2016

« Démesure et vertige, cette sorte d’Ubu africain tourne en rond dans son délire. Phénoménal ! » Frédérique Roussel, Libération

« Sur scène, comme le président colonel, Dieudonné Niangouna est possédant et possédé, siège d'une dialectique démente qui porte le corps à incandescence dans les râles, les hoquets de l'histoire. Il brûle les mots comme la chair de ses sujets et s'efface dans la nuit équatoriale abandonnant derrière lui une terre calcinée. » Jean-Louis Perrier, Mouvement

« Ici, c'est la « fonction de mâle » qui est scénographiée, gouvernant un monde où tous les " machins la hernie " s'accaparent la parole sans jamais « passer le micro » : Vous posez toutes les questions, je donne toutes les réponses. » Celia Sadai, Africultures

Avis du public : Machin La Hernie

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Valeria R. (1 avis) 16 avril 2016

Le comédien Dieudonne Niangouna, que j'avais eu l'occasion de découvrir au Festival d'Avignon, fait preuve d'une très grande intensité et d'une grande présence très expressive. Son énergie est grande ainsi que son amour du texte. Il est très bien accompagné à la guitare électrique. La fin du spectacle est originale.Un texte percutant servi par un acteur de grand talent.
0
0

Spectacles consultés récemment