Ma Jeanne

1
2
3
4
5

Théâtre de La Girandole , Montreuil

Du 07 au 24 janvier 2009

CONTEMPORAIN

« Ma Jeanne d’Arc a dix-huit ans ». Lorsque Delteil en 1925 s’empare de l’héroïne nationale, sujet brûlant par excellence, il en fait un être de chair. Il ne se contente pas de montrer « une fille de France » : Il aime Jeanne tout simplement, il l’aime… à la folie.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 24 janvier 2009

 

Ma Jeanne

De

Benoist Brione

,

Joseph Delteil

Mise en scène

Jean-Claude Sachot

Avec

Mickaël Gonnet

,

Anne-Sophie Plattner

,

Vincent Violette

« J’aime, voilà tout mon secret. ».JD.

  • Ma Jeanne

En 1925, Delteil a une trentaine d’années lorsqu’il rencontre Jeanne. Il tombe fou amoureux. Créateur amoureux de sa création. Il aime Jeanne, enfant, comme un père. Il aime la jeune fille Jeanne, avec le désir d’un homme et le respect d’un fiancé. Ce n’est pas le personnage historique qui le passionne. C’est l’humain de Jeanne. Il fouille ou il invente son enfance car « L’enfant c’est de l’humain à l’état pur ».

L’enfant grandit. Jeanne est une jeune femme. Elle va découvrir l’amour. Un amour platonique bien sûr (Delteil n’oublie pas que Jeanne est la pucelle), mais un amour qui ne laisse pas la chair insensible. Elle va découvrir la guerre, la violence, sa propre violence, « Jeanne montrera une vraie cruauté. Elle était rigide jusqu’à la domination. C’est que Jeanne n’a rien d’un fade cœur. C’est une âme forte, sans sensiblerie, l’épée à la main ». Elle va connaître la gloire, l’amertume des désillusions, le doute et, dans un moment de délire, frôlera le suicide.

Dans cette adaptation pour le théâtre, c’est un homme mûr qui évoque sa passion de jeunesse avec un peu de recul, un certain humour, mais habité par le même amour. Il est en compagnie d’une jeune femme qui par jeu, par plaisir, va devenir sa complice et donner une part de réalité aux fantasmes de l’auteur.

Mais tout jeu a ses règles et le Destin, prenant des formes diverses, empêchera qu’ils ne s’égarent dans les méandres de l’humain. Car pour que Jeanne soit Jeanne d’Arc, il faut bien que toute cette chair palpitante de vie et de jeunesse finisse par être condamnée et brûlée par une société de médiocres et « que ton corps intact se défasse afin que ses cendres à jamais se déposent dans la mémoire des hommes ».

Benoist Brione

D’après la « Jeanne d’Arc » de Joseph Delteil, adaptation scénique de Benoist Brione. Avec les voix de Caroline Maillard et Noémie Orphelin.
Par la compagnie Toby or not.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Ma Jeanne

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment