Looking for (à la recherche de) Joséphine

Opéra Comique , Paris

Du 23 novembre 2006 au 14 janvier 2007
Durée : 2 heures

MUSIQUE & DANSE

Jérôme Savary rassemble La Revue Nègre de 1925, l'exposition coloniale de 1932 et l'ouragan Katrina de 2005, et fait revivre La Nouvelle Orléans dans un spectacle-hommage à la grande Joséphine Baker.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 14 janvier 2007

 

Looking for (à la recherche de) Joséphine

De

Jérôme Savary

Mise en scène

Jérôme Savary

Avec

James Campbell

,

Michel Dussarrat

,

Allen Hoïst

,

Jimmy Justice

,

Nicolle Rochelle

1 nomination aux Molières 2007 ! "Meilleur théâtre musical"

  • New Orleans forever

La Nouvelle-Orléans dans le Paris des Années Folles. On pouvait voir jusqu’en 1932 (à la veille du Front Populaire) l’exposition, au Jardin des Plantes, de tribus noires importées d’Afrique. 1 200 000 spectateurs se pressèrent devant les grilles du jardin pour admirer de pauvres hères à moitié nus, singer la vie primitive de leur jungle d’origine. Au même moment, arrivait d’Amérique (premier séjour en 1923), une troupe de jazzmen et danseurs noirs américains, qui révolutionnèrent le monde musical et culturel d’une France encore résolument coloniale. C’était La Revue Nègre. Perle de ce spectacle musical, une jeune fille aussi nue que les pauvres femmes frigorifiées qui pilaient le mil au Jardin des Plantes devant un public de voyeurs : Joséphine Baker et sa minimaliste ceinture de bananes.

Dans la troupe, un clarinettiste : Sidney Bechet, si subjugué par la liberté qui régnait à Paris pendant les Années Folles, qu’il s’empressa d’envoyer à tous ses copains jazzmen, des cartes postales où il écrivait : « Paris est la plus merveilleuse des villes du monde, accourez mes frères ! À Paris on peut aimer des femmes blanches !… » Paradoxe, en effet:la France était coloniale mais dans le fond, beaucoup moins raciste et restrictive que l’Amérique où régnaient (jusqu’en 1956) les implacables lois ségrégationnistes. Aux États-Unis, il y avait des bancs pour les noirs dans les parcs, des sections pour noirs dans les autobus. L’orchestre de Duke Ellington, qui faisait les beaux soirs du « Waldorf Astoria », n’avait pas le droit d’aller boire un coup au bar pendant les pauses. Les noirs avaient le droit de distraire les blancs, mais il leur était interdit de se mêler à eux.

Looking for Joséphine ne sera pas la reconstitution du spectacle d’origine, mais une fable sur ce paradoxe. La troupe sera entièrement composée de musiciens et danseurs noirs, hormis un personnage blanc : un producteur de spectacles français, cherchant dans les ruines de la Nouvelle-Orléans dévastée par l’ouragan Katrina, une danseuse noire pour incarner Joséphine Baker dans un revival parisien de La Revue Nègre. Alterneront de grands tableaux de La Revue Nègre, à travers lesquels sera retracée l’histoire du Jazz avec des moments d’émotion sur le drame de la Nouvelle-Orléans.

J. S.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Looking for (à la recherche de) Joséphine

0 Note

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Julie G. (1 avis) 03 juillet 2006

Looking for Joséphine (à la recherche de Joséphine) Très belle comédie musicale. Des décors et des costumes éclatants. Des danseuses et des danseurs énergiques et gracieux. Des voix remarquables. Si l'on s'autorise à imaginer qu'inéluctablement, à l'instar de tous les spectacles de ce genre, il ne pourra que se bonifier au fil de la tournée, ça en devient presque onirique. Ce spectacle est un vrai régal. Un seul bémol, l'unique morceau de salsa de la comédie musicale, en bande son. On aurait tellement souhaité voir les musiciens (exemplaires d'autre part) à l'oeuvre dans ce style musical (certes différent du New Orleans mais si efficace!) De surcroît avec un percussionniste aussi magique et talentueux qu'Orlando Poleo aux tumbas, c'est presque frustrant....
0
0
1
2
3
4
5
Par

François D. (1 avis) 02 juillet 2006

Looking for Joséphine (à la recherche de Joséphine) Superbe spectacle vu hier soir en toute première aux arènes de Doué La Fontaine (Maine et Loire). Le tout est dynamique, plein de couleurs et (forcèment) de rythme. L'histoire est racontée simplement et les artistes se donnent complètement. De plus, la comédienne et chanteuse interprétant le rôle de Joséphine est quasiment plus Joséphine que son personnage tant elle a su intégrer les modulations de sa voix, ses attitudes et son naturel. Un grand moment qui s'est achevé sur une intervention de Jérôme Savary venant compléter les instants de rêve que chacun venait de connaître. Encore bravo!!! François
0
0

Spectacles consultés récemment