Lewis Furey - Haunted by Brahms

1
2
3
4
5

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 09 au 20 avril 2019

MUSIQUE & DANSE

,

Musique classique

,

Théâtre musical

Lewis Furey chante, commente, entretient la confusion entre la vie du compositeur et la sienne. Il s’approprie Brahms et convoque à son tour Paul McCartney ou Elton John dans un récital iconoclaste. Dans cet hommage libre, Lewis Furey assume ses anachronismes dans la fête heureuse d’un choc des cultures.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 34,50 €,31,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Lewis Furey - Haunted by Brahms

De

Johannes Brahms

,

Lewis Furey

Avec

Lewis Furey

Ado, il s’installe à New York, écrit, compose, enregistre ses chansons et part en tournée. Lewis Furey cosigne Night Magic avec son ami Leonard Cohen. Il met en scène une reprise de Starmania, s’inspire de Shakespeare et d’Antoine et Cléopâtre pour créer A&C Project. Milieu des années soixante-dix, il signe les musiques de Jacky Parady de Jean-Michel Ribes. En 2011, le Rond-Point invite son Selected Songs Recital, grand succès pour l’auteur-compositeur, créateur de peintures musicales, libres, ferventes, engagées. Lewis Furey revient avec Brahms. Il chante seize lieder, les rapproche des chansons populaires, accessibles, les abordant comme des tubes pop ou folk. Il adapte les paroles avec une liberté revendiquée. « Une compilation de ses meilleurs hits », annonce le chanteur.

Vienne 1897, le musicien meurt en laissant deux cents lieder, tout un théâtre d’ombres et de lumières, oeuvre colossale, pièces crues et confessionnelles, nourries de paysages, de joies, de regrets. L’amour et la mort, le plaisir s’en mêlent. Lewis Furey chante, commente, entretient la confusion entre la vie du compositeur et la sienne : « Comme la matière est aspirée dans un trou noir, dit-il, je me laisse avaler par Brahms. Nous traversons l’horizon des événements et nous nous retrouvons instantanément, simultanément, consubstantiellement sur la scène. » Il s’approprie Brahms et convoque à son tour Paul McCartney ou Elton John dans un récital iconoclaste. Dans cet hommage libre, Lewis Furey assume ses anachronismes dans la fête heureuse d’un choc des cultures.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Lewis Furey - Haunted by Brahms

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment