Les Correspondances

1
2
3
4
5

Huchette , Paris

Du 14 octobre au 11 décembre 2017

CONTEMPORAIN

,

Biopic

La première édition des Correspondances de la Huchette a pour thème les relations impossibles. Ecrire à l’autre pour échapper à l’oubli, échapper au temps, écrire à l’autre pour braver les relations conflictuelles, pour faire revivre ceux qui ne sont plus et à qui on a pas pu tout dire.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 22,50 €,18 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Les Correspondances

De

Sholem Aleichem

,

Mireille Bonnelle

,

Alain Caillol

,

Martha Canary

,

Véronique Olmi

,

Arthur Rimbaud

,

Dominique Scheer

,

Sébastien Weber

Mise en scène

Hélène Cohen

,

Roger Défossez

,

Claude Leblond

,

Lisa Livane

,

Gérard Mordillat

,

Jean-Philippe Puymartin

,

Anne Rotenberg

,

Laurent Suire

Avec

Marc Barbé

,

Yvette Caldas

,

Valérie Choquard

,

Elodie Cotin

,

Florent Favier

,

Joséphine Fresson

,

Valérie Jeannet

,

Claude Leblond

,

Lisa Livane

,

Stéphanie Mathieu

,

Michel Ouimet

,

Alain Payen

,

Laurent Suire

,

Christian Termis

,

Yves Thuillier

,

Pauline Vaubaillon

  • Les relations impossibles

La première édition des Correspondances de la Huchette a pour thème les relations impossibles, pour partager, échanger et faire vivre autrement l’écriture littéraire et théâtrale.

Ecrire à l’autre pour échapper à l’oubli, échapper au temps, écrire à l’autre pour braver les relations conflictuelles, pour faire revivre ceux qui ne sont plus et à qui on a pas pu tout dire.

Sous le parrainage de Salomé Lelouch et Thibaud Houdinière.

  • Calendrier

Samedi 14 octobre et lundi 16 octobre : La Correspondance de Groucho Marx avec et mis en scène par Laurent Suire
« Payer une pension alimentaire c’est comme donner de l’avoine à une jument morte ! » Quoi de plus jubilatoire que les fulgurances de Groucho Marx ?

Samedi 21 octobre et lundi 23 octobre : Lettres en liberté conditionnelle d’Alain Caillol, avec Valérie Jeannet et Yvon Martin, mise en scène Gérard Mordillat
Séparés par les murs d’une prison, ils ne se connaissent que par les mots. Lui, du fond de sa cellule, prépare une thèse, elle, universitaire éminente, répond à sa demande d’aide.

Samedi 28 octobre et lundi 30 octobre à 20h : Lettres à sa fille de Calamity Jane avec et mis en scène par Lisa Livane
Buffalo bill, les saloons, la poste, les indiens et la correspondance avec l'amour de sa vie.... sa fille !

Samedi 4 novembre et lundi 6 novembre à 20h : Menahem-Mendel le rêveur de Sholem Aleichem, mise en scène Hélène Cohen, avec Florent Favier et Pauline Vaubaillon
Menahem-Mendl, parti chercher fortune, raconte ses burlesques mésaventures à sa femme, restée au village. Un échange de lettres où l’amour, la colère, la naïveté, le bon sens, l’optimisme se mêlent aux larmes et à la joie.

Samedi 11 novembre et lundi 13 novembre à 20h : Mieux vaut en rire (hommage à François Castan), de et mis en scène par Roger Defossez, avec Valérie Choquard et Michel Ouime
Un conteur prépare un spectacle, illustré par son ami le dessinateur François Castan. Or ce dernier décède subitement. Le conteur poursuivra néanmoins le travail et retrouvera leur complicité au-delà de la réalité. François Castan est figure marquante de la Huchette par sa personnalité, son talent et les différentes affiches qu’il a réalisées.

Samedi 18 novembre et lundi 20 novembre à 20h : De Rimbaud à sa mère avec et mis en scène par Claude Leblond
Les dix dernières années de sa vie en Afrique montrent Rimbaud loin de la littérature, mais un homme curieux de géographie, de géodésie, de photographie, et toujours habité par le désir d’aller autre part…

Samedi 25 novembre et lundi 27 novembre à 20h : De Marthe à Richard de et mis en scène par Dominique Scheer, avec Yvette Caldas et Stéphanie Mathieu
Marthe Richard, « la veuve qui clôt (les maisons closes)», affabulatrice notoire, cherche comment se raconter à elle-même sa propre vie tellement glorifiée ou salie par d’autres, selon les besoins de la cause.

Samedi 2 décembre et lundi 4 décembre à 20h : Bénédiction de Sébastien Weber, avec et mise en scène Christian Termis et Elodie Cotin
Antoine est en bas, qui parle à Saint Georges qui ne l’écoute pas ; Armande est en haut, qui parle à l’écorché qui ne lui répond pas. Une heure au sein d’un hôpital de campagne en 1915. De magnifiques relations impossibles en perspective.

Samedi 9 décembre et lundi 11 décembre à 20h : Une séparation de Véronique Olmi avec Joséphine Fresson et Alain Payen, mise en scène Anne Rotenberg
Cela va vite, une séparation. Il suffit d’un mot pour défaire des mois, des années d’amour, c’est comme dynamiter sa maison, on craque une allumette et tout s’effondre.

Avis du public : Les Correspondances

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment