La syncope du 7

Théâtre Europe - Théâtre Apollinaire , La Seyne-sur-mer

Du 25 au 26 janvier 2002
Durée : 1H20

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

Energie, prouesse, subtilité, technique, fragilité, fougue… « Dans cette création, le parti chorégraphique est au service du Cirque. L’idée n’était pas seulement de faire danser les interprètes mais d’intégrer la danse dans leur façon de construire leurs numéros et de penser le spectacle comme une seule pièce. Architecture, Corps, Son, Image, sont les éléments de base du spectacle…
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 26 janvier 2002

 

La syncope du 7

Mise en scène

Fatou Traoré

Avec

Sylvain Decure

,

Gaétan Levêque

,

Cyrille Musy

,

Marc Pareti

,

Mathieu Prawerman

,

Marlène Rubinelli-Giordano

,

Olivier Teneur

Tout public dès 8 ans

Des anges en apesanteur, virtuoses de la voltige et du trampoline
Note d'intention

La presse

L’accessoire principal est le trampoline, comme une machine à voler, à accélérer le temps, le passage obligé de ces drôles d’oiseaux du Collectif AOC (Appellation d’origine contrôlée ou Artistes d’origine circassienne !). Ainsi, ils volent et s’envolent, bondissant et rebondissant dans un ballet de corps légers et fluides, avec une virtuosité qui nous épate et nous enchante.

La Syncope du 7  est une pièce chorégraphique au service du cirque, mise en mouvement par Fatou Traoré. Ici, les deux disciplines forment un tout, la danse, toute en pleins et en déliés, fait le passage entre les numéros de cirque. Elle donne le rythme, les accélérations, les ralentis, les marches en avant, en arrière, en bas, en l’air. L’apesanteur est la reine de la soirée. C’est aussi un hymne à l’harmonie du groupe. C’est une époustouflante jonglerie humaine où les corps seraient animés par la baguette magique d’un poète invisible. Voltigeurs, trampolinistes, acrobates, trapézistes, jongleurs, ensemble se jouent des lois de l’équilibre, s’amusent comme des enfants épris de liberté, débordant d’une énergie joyeuse et communicative. Et lorsque les feux s’éteignent sous les agrès, il se pourrait bien qu’il nous soit poussé des ailes.

Haut de page

Energie, prouesse, subtilité, technique, fragilité, fougue… « Dans cette création, le parti chorégraphique est au service du Cirque. L’idée n’était pas seulement de faire danser les interprètes mais d’intégrer la danse dans leur façon de construire leurs numéros et de penser le spectacle comme une seule pièce. Architecture, Corps, Son, Image, sont les éléments de base du spectacle… 
Le trampoline occupe la majeure partie de l’espace scénique et se compose de quatre éléments : le trampoline comme espace de rebond et trois plate-formes d’atterrissage à divers niveaux. Cette structure (…) est à la base de l’espace de jeu et de son déroulement, avec des entrées, des sorties, des fenêtres qui permettent apparitions et disparitions ! 
Cette structure vit comme une planète/vaisseau. Deux autres agrès traversent l’espace scénique : un fil et un trapèze ballant. (…) Le fil conducteur de la pièce est une succession de passages d’état à un autre, liés aux sensations de suspension du temps, de syncope, d’états contraires : comme l’amorti et le rebond, l’aller en avant ou en arrière, l’accélération et la décélération. »

Fatou Traoré

Haut de page

«Ce spectacle éblouissant procède sans cesse par ruptures, successions des contraires et oxymores gestuels. Obéissant aux secrètes lois de leur fantaisie et renversant allègrement la verticalité comme l’horizontalité, les six artistes virevoltent sur le plateau au gré de la musique live…  » La Terrasse

«Les artistes du Collectif AOC donnent à l’acrobatie une liberté et une variété inédites, une ampleur, une dimension, une légèreté qui mènent du spectaculaire à la poésie  » Revue des arts de la piste

« […]Au sol, dans les airs, ou entre les deux, c’est-à-dire suspendu à la paroi verticale en Plexiglas, le collectif distille une féerie d’acrobaties en tous genres dans une chorégraphie élégante. Quasiment un festival à lui tout seul ! » Centre France 

«Ils sont six acrobates/danseurs et un musicien, sept donc. Leur « Syncope » s’imbrique autour d’un échafaudage, d’un trampoline et d’un trapèze. Pour lui donner vie, la danse et la chorégraphie se mêlent étroitement aux classiques du Cirque. Inventif et dynamique, on joue ici de l’émotion et du spectaculaire avec une merveilleuse touche de poésie […] » l’Echo de la Haute Vienne, samedi 18 aout 2001

Ce Collectif a vu le jour après la création de Vita Nova, spectacle de promotion du CNCA (Centre National des Arts du Cirque - Châlon-en-Champagne).

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La syncope du 7

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Pierre M. (1 avis) 08 novembre 2003

La syncope du 7 Harmonise des confrontations: sons, personnages, lumières - Exploiter les disciplines artistes - Le tout dans un décor étonnant nous rappelant Peter Pan - Ce spectacle est impressionnant, intéressant, et pleins d'idées bien encadrées et réalisées
0
0

Spectacles consultés récemment