La Gioconda

1
2
3
4
5

Opéra Bastille , Paris

Du 02 au 31 mai 2013
Durée : 3h40 avec deux entractes

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

Les coeurs se déchirent et les destinées se brisent dans la Venise du XVIIe siècle : un chef-d’oeuvre rare et spectaculaire qui réunit Violeta Urmana, Luciana D’Intino, Marcelo Alvarez et Sergey Murzaev. La Gioconda est dirigé par Daniel Oren et mis en scène par Pier Luigi Pizzi. En langue italienne.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 31 mai 2013

 

La Gioconda

De

Arrigo Boito

,

Amilcare Ponchielli

Mise en scène

Pier Luigi Pizzi

Avec

Marcelo Alvarez

,

Orlin Anastassov

,

Elena Bocharova

,

Luciana D'Intino

,

Maria José Montiel

,

Sergei Murzaev

,

Violeta Urmana

En langue italienne.

  • Dramma en quatre actes (1876)

« Il faut que le drame soit grand, il faut que le drame soit vrai. » Ainsi s’exprime Victor Hugo dans la préface d’Angelo, tyran de Padoue, l’un de ses rares drames en prose. En le transportant sur la scène lyrique, Amilcare Ponchielli et Arrigo Boito n’ont pas trahi Hugo et leur Gioconda, créée à la Scala de Milan en 1876, est l’un des opéras les plus flamboyants du répertoire. Il n’était pas simple alors, pour un compositeur, d’exister dans l’ombre de Verdi et Ponchielli fut l’un des rares à trouver sa place et son identité, pas toujours loin du Maître mais bien différent quand même. À ses côtés, Boito, qui avait déjà prouvé avec Mefistofele son talent de compositeur, montre qu’il est plus grand dramaturge encore et c’est d’ailleurs auprès de Verdi qu’il va bientôt œuvrer. Entre grand opéra à la française et drame verdien, La Gioconda fait se déchirer les cœurs et se briser les destinées dans la Venise du XVIIe siècle. Pouvoir et amour, sacrifice et trahison, poison et vengeance, tous les éléments du mélodrame sont réunis et portés par un grandiose souffle lyrique. Violeta Urmana, Luciana D’Intino, Marcelo Alvarez et Sergey Murzaev sont réunis sous la direction de Daniel Oren et dans une mise en scène de Pier Luigi Pizzi dans ce chef-d’œuvre rare et spectaculaire.

Musique d’Amilcare Ponchielli (1834-1886)
Livret d’Arrigo Boito d'après Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo
Direction musicale : Daniel Oren
Mise en scène, décors et costumes : Pier Luigi Pizzi
Lumières : Sergio Rossi
Chorégraphie : Gheorghe Iancu
Chef du Choeur : Patrick Marie Aubert

Avec en alternance dans le rôle de Laura Adorno : Luciana D’Intino (2 au 17 mai) / Elena Bocharova (20 au 31 mai).

Avec l'Orchestre de l'Opéra national de Paris.
Avec la Maîtrise des Hauts-de-Seine / Choeur d’Enfants de l’Opéra national de Paris.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La Gioconda

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment