La Dame de la mer

1
2
3
4
5

Vieux Colombier - Comédie Française , Paris

Du 25 janvier au 12 mars 2023

CLASSIQUE

,

Théâtre dramatique

Après avoir mis en scène La Petite Sirène en 2018 au Studio-Théâtre, Géraldine Martineau, devenue depuis pensionnaire de la Troupe, s’intéresse à un autre parcours d’émancipation féminine avec La Dame de la mer d’Ibsen.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 37,50 €

Prix tous frais inclus


Consignes sanitaires
La présentation du pass vaccinal est suspendue dans tous les endroits où il était exigé. Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

La Dame de la mer

De

Henrik Ibsen

Adaptation

Géraldine Martineau

Mise en scène

Géraldine Martineau

Avec

Elissa Alloula

,

Clément Bresson

,

Elisa Erka

,

Benjamin Lavernhe

,

Alain Lenglet

,

Léa Lopez

,

Adrien Simion

,

Laurent Stocker

Jamais jouée à la Comédie-Française, cette pièce du dramaturge norvégien, précurseur du théâtre moderne, offre un univers à la fois pétri du marasme du quotidien et transcendé par des phénomènes surnaturels – sous l’influence de fantasmes devenus phobies.

Ellida vit avec son mari, un docteur plus âgé qu’elle, et les deux filles qu’il a eues d’un premier mariage, dans une maison sans horizon dont elle fuit le calme étouffant par des bains de mer journaliers. L’atmosphère est joyeuse lorsque la pièce s’ouvre sur les préparatifs d’une fête où l’arrivée de deux hôtes promet d’égayer les promenades des jeunes filles. De son côté, hantée par la vision d’un marin avec qui elle avait scellé un amour éternel, Ellida se trouve acculée à un choix crucial par cet étranger revenu de ses voyages pour lui demander d’être fidèle à sa passion de jeunesse et de le suivre.

Portée par nos « nostalgies secrètes », Géraldine Martineau se saisit de la richesse multiple des personnages d’Ibsen et plante le décor de leurs vies marécageuses à l’heure où les certitudes se craquellent et les rêves dérivent. Face à cette famille recomposée, sous le poids de non-dits cultivés par une autorité patriarcale débonnaire, elle imagine une scénographie organique tout en miroitements. De l’appel du large à la forêt de nos inconscients, la puissance libératrice de l’imaginaire met en jeu la lutte éternelle entre déterminisme et libre-arbitre.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La Dame de la mer

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment