J’aurais voulu être Egyptien

1
2
3
4
5

Nanterre - Amandiers , Nanterre

Du 09 au 20 janvier 2013
Durée : 3 heures avec entracte compris

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Reprise. Travailler sur les textes d’El Aswany a été pour Jean-Louis Martinelli une évidence, une façon de rappeler que le théâtre doit être, encore et toujours, une chambre d’écho du monde, au centre de la cité.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 20 janvier 2013

 

J’aurais voulu être Egyptien

De

Alaa El Aswany

,

Gilles Gauthier

Mise en scène

Jean-Louis Martinelli

Avec

Eric Caruso

,

Laurent Grévill

,

Azize Kabouche

,

Mounir Margoum

,

Luc-Martin Mayer

,

Sylvie Milhaud

,

Farida Rahouadj

,

Sophie Rodrigues

,

Abbès Zahmani

  • Une chambre d’écho du monde

Ce spectacle présenté la saison dernière part pour une longue tournée en France et à l’étranger. Travailler sur les textes d’El Aswany a été pour Jean-Louis Martinelli une évidence, une façon de rappeler que le théâtre doit être, encore et toujours, une chambre d’écho du monde, au centre de la cité.

« Les personnages de ce roman polyphonique se débattent entre deux mondes, dans une Amérique traumatisée par les attentats du 11 Septembre et juste avant une visite du président Moubarak.

Il sera question de système policier, de corruption, de désir de révolution, mais le grand art d’Aswany est de rendre ces questions concrètes, de leur faire traverser la vie de couples qui en resteront déchirés, écartelés.

Ainsi l’espace de la sensualité et du désir est miné par le politique. L’exilé peut-il se ré-enraciner ? Dans Chicago, deux pays se font face et se mêlent : l’Égypte et les États-Unis d’Amérique dans un difficile dialogue amoureux porté par plusieurs couples d’hommes et de femmes. »

Jean-Louis Martinelli

  • La presse

« S’amusant avec habileté du théâtre dans le théâtre en donnant à son spectacle des allures de work in progress, Jean-Louis Martinelli trouve le ton juste pour témoigner de l’étouffoir de la morale religieuse, de l’obscénité des comportements phallocratiques et de l’âpreté des combats politiques. Cette belle réflexion sur l’inégalité entre les sexes qui gangrène les sociétés arabes pose aussi les bases d’un grand chantier pour la révolution en train de se faire. » Les Inrockuptibles

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : J’aurais voulu être Egyptien

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment