Il n'y a rien dans ma vie qui montre que je suis moche intérieurement

Théâtre de Châtillon , Châtillon

Du 23 au 24 mars 2023
Durée : 1h20

CONTEMPORAIN

,

Marionnette

Une agression vient d’être commise : une femme gît sur le sol. Morte ou vive? Bientôt elle se relève, l’air de rien... Un nouveau crime semble se profiler à l’horizon. Ce jeu de pistes trouble concentre tout l’art d’Agnès Limbos, interprète et conceptrice du spectacle, artiste reconnue du théâtre d’objets depuis vingt-cinq ans.

Continuer la lecture


Consignes sanitaires
Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Photos & vidéos

Il n'y a rien dans ma vie qui montre que je suis moche intérieurement

De

Agnès Limbos

,

Pierre Sartenaer

Mise en scène

Agnès Limbos

Avec

Agnès Limbos

,

Pierre Sartenaer

Le Mouffetard : Bord de plateau à l'issue de la représentation du 18 janvier 2023.

  • Variations criminelles par objets interposés

Une agression vient d’être commise : une femme gît sur le sol. Morte ou vive? Bientôt elle se relève, l’air de rien... Un nouveau crime semble se profiler à l’horizon. Sur le plateau, Agnès Limbos brouille les pistes. Elle mélange les indices, multiplie les points de vue et modifie la perspective à l’aide de répliques en miniature d’objets du quotidien. Son rôle change aussi. L’artiste est tour à tour la victime, la main du bourreau, l’enquêtrice, l’agent orchestrant une reconstitution et, même, une héroïne de conte.

Ce jeu de pistes trouble concentre tout l’art d’Agnès Limbos, interprète et conceptrice du spectacle, artiste reconnue du théâtre d’objets depuis vingt-cinq ans. Sa force expressive, sidérante, résonne avec des objets soigneusement amenés ouvrant, tout à coup, l’abîme de la tragédie au milieu de la banalité. La compagnie belge offre ici une forme de rébus, et engage le spectateur à relier lui-même les pièces du puzzle. Loufoque comme un jeu d’enfant, fascinant comme un fait divers, glaçant comme un crime domestique, la dernière création de Gare Centrale aborde, en filigrane, un sujet qui n’en finit pas d’être d’actualité : les violences faites aux femmes.

  • La presse

« Agnès Limbos plonge aux racines du mal. Avec son talent extrême pour la manipulation des symboles, elle nous entraîne à sa suite dans une exploration qui passe du singulier au général, de l'humour grinçant à l'effroi. […] C'est courageux et brillant. » Toutelaculture

« Loufoque comme un jeu d'enfant, fascinante comme un fait divers, glaçante comme un crime domestique, cette nouvelle création de la compagnie Gare centrale aborde en filigrane le sujet des violences faites aux femmes. » Télérama sortir

  • Note d'intention

La commande d’une petite forme par le festival Onze à table en 2018 fut l’occasion d’une première collaboration avec Christophe Sermet. C’est ainsi qu’est né Quo Vadis ?. L’univers des polars et la fascination qu’exerçaient sur nous les faits divers, nous ont décidé à poursuivre cette collaboration sur un nouveau projet.

Yannick Renier s’est joint à nous, tout comme Guillaume Istace, créateur sonore et Nicolas Thill, créateur lumières et régisseur, ces deux derniers proches collaborateurs de la Cie Gare Centrale. En mai 2021, la collaboration avec Christophe Sermet et Yannick Renier prend fin.

Des pistes sont lancées : une femme sur scène en quête de son identité, sept petites filles mystérieuses, une voix off sur un cassettophone. Il nous manquait les objets.

Quand Pierre Sartenaer nous rejoint, il propose après discussion avec Agnès Limbos, en deux temps un nouveau cadre, une nouvelle dramaturgie, en développant du matériel déjà existant, en retranchant certains éléments et en en apportant de nouveaux. L’écriture s’est peaufinée sur cette base, menée de front par Agnès et Pierre, ré-insufflant de l’espace aux objets poétiquement déplacés, au travail singulier de l’acteur manipulateur. Le processus se termine par une résidence de 3 semaines (du 9 au 29 août 2021) au théâtre de la Poudrière (Neufchâtel, Suisse). Simon Thomas se joint à l’équipe en tant que regard et collaborateur artistique sur cette dernière phase. La première du spectacle a eu lieu le 18 septembre 2021 au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières.

Agnès Limbos

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Il n'y a rien dans ma vie qui montre que je suis moche intérieurement

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

François L. (41 avis) 13 janvier 2023

Un spectacle fort Avec une fausse légèreté pas mal déjantée, une bonne dose d'humour noir absurde pleine de belgitude, Agnès Limbos sait nous faire rire de l'effroyable. C'est inventif et magistral. PS : Pour bien profiter de ce spectacle de théâtre d'objets, venez tôt au Mouffetard pour être assis dans les premiers rangs. Vous devrez endurer l'attente debout (les portes ouvrent toujours en retard) mais vous serez récompensé de votre attente.
0
0

Spectacles consultés récemment