Il dissoluto punito ossia il Don Giovanni

1
2
3
4
5

Opéra Bastille , Paris

Du 17 janvier au 17 février 2007
Durée : 3h30

MUSIQUE & DANSE

En langue italienne. Dramma giocoso en deux actes. Dès que le début de cet opéra, la dérive suicidaire est inscrite dans le meurtre. La culpabilité qui résulte de l’assassinat du commandeur, tel et selon Michael Haneke, le ressort qui rend aussi vraisemblable que pathétique la fuite en avant de Don Giovanni dans la débauche. Et jusque vers sa déchéance.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 17 février 2007

 

Il dissoluto punito ossia il Don Giovanni

De

Lorenzo Da Ponte

,

Wolfgang Amadeus Mozart

Mise en scène

Michael Haneke

Avec

David Bizic

,

Gerald Finley

,

Anja Harteros

,

Ana Maria Martinez

,

Shawn Mathey

,

Peter Mattei

,

Mikhail Petrenko

,

Luca Pisaroni

,

Christine Schäfer

,

Aleksandra Zamojska

En langue italienne.

Dramma giocoso en deux actes (1787)
De Wolfgang Amadé Mozart (1756-1791)
Livret de Lorenzo da Ponte

Comment expliquer la démesure dans laquelle Don Giovanni bascule ? Qui voit l’affolement de son désir surpasser celui du libertin, et par la tyrannie qu’il exerce sur tout alentour - femmes et hommes, égaux et subalternes -, ce désir devenir semblable à celui d’un ogre.

Dès que le début de cet opéra, cette dérive suicidaire est inscrite dans le meurtre. La culpabilité qui résulte de l’assassinat du commandeur, tel et selon Michael Haneke, le ressort qui rend aussi vraisemblable que pathétique la fuite en avant de Don Giovanni dans la débauche. Et jusque vers sa déchéance.

Ce feu de la culpabilité, on l’entend exulter en une « sérénade » à fendre l’âme, désespoir porté à son comble par les pleurs d’une mandoline. En cet instant, ce qu’on perçoit de cette plainte bouleversante, ce n’est pas que le violeur et assassin réclame et ce qui ne se peut pas - être sauvé -, il implore au contraire d’aller au bout de cet enfer qu’il porte désormais en lui.

Direction musicale : Michael Güttler
Mise en scène : Michael Haneke
Décors : Christoph Kanter
Costumes : Annette Beaufaÿs
Lumières: André Diot
Chef des Choeurs : Peter Burian

Don Giovanni : Peter Mattei
Il Commendatore : Mikhail Petrenko
Donna Anna : Christine Schäfer/Carmela Remigio ( 24, 27, 31 jan., 2, 5 fév.)
Don Ottavio : Shawn Mathey
Donna Elvira : Ana Maria Martinez
Leporello : Luca Pisaroni
Masetto : David Bizic
Zerlina : Aleksandra Zamojska

Avec l'Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Il dissoluto punito ossia il Don Giovanni

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment