Et soudain, un rougeoiement (titre provisoire)

1
2
3
4
5

Théâtre de la Commune , Aubervilliers

Du 15 au 19 février 2022
Durée : 1h45

CONTEMPORAIN

Le plaisir peut-il être autre chose qu’une satisfaction fugitive ? Se faire opérateur – et non seulement résultat – du désir ? Et la jouissance, c’est quoi ? En prenant appui sur les textes de Foucault, Lacan, Deleuze et quelques autres, Maxime Chazalet tente de se réapproprier ces notions sans recourir à la seule ordonnance du discours.

Continuer la lecture


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide pour les personnes de plus de 18 ans (inclus). À partir du 30 septembre 2021 le pass sera exigé pour les adolescents de 12 à 17 ans. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

Et soudain, un rougeoiement (titre provisoire)

Mise en scène

Maxime Chazalet

Avec

Louise Brinon

,

Camille Duquesne

,

Raphaëlle Grélin

Le plaisir peut-il être autre chose qu’une satisfaction fugitive ? Se faire opérateur – et non seulement résultat – du désir ? Et la jouissance, c’est quoi ? En prenant appui sur les textes de Foucault, Lacan, Deleuze et quelques autres, Maxime Chazalet tente de se réapproprier ces notions sans recourir à la seule ordonnance du discours.

Guidées par l’écriture de plateau, trois comédiennes se saisissent physiquement de ces questions, quitte à les décrocher du domaine où elles sont le plus attendues : la sexualité. Sur scène – et aussi grâce à elle – le corps acquiert une densité, une profondeur qui est aussi matière d’exploration et de jeu. Les sensations déplacent les perspectives, les métamorphoses détournent les projections et les limites, les rituels renouent avec la joie. Comme un réapprentissage de la chair, des muscles, des veines, des imaginaires et des fantasmes qui nous composent ; comme une recherche d’une énergie, vitale et joueuse. Car s’il est un lieu propice à l’expérience du plaisir – à la fois in vitro et in vivo – c’est bien celui du théâtre.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Et soudain, un rougeoiement (titre provisoire)

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment