Ersatz

1
2
3
4
5

Le Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette , Paris

Du 28 mars au 08 avril 2018
Durée : 1 heure

CONTEMPORAIN

,

Ados

,

Coups de coeur

,

Marionnette

,

Science-fiction

Julien Mellano s'attaque à l'intelligence artificielle et au transhumanisme avec des objets bidouillés et détournés. C'est fin, drôle, et à découvrir !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 08 avril 2018

 

Photos & vidéos

Ersatz

De

Julien Mellano

Mise en scène

Julien Mellano

Avec

Julien Mellano

A partir de 12 ans.

  • Théâtre d'objets du futur

Des casques pour s'immerger en permanence dans la réalité virtuelle, un corps « améliorable » grâce à des organes artificiels, un cerveau numérique pour décider à notre place : vrai cauchemar ou futur proche ? En tous cas, ceux qui se définissent comme « transhumanistes » en rêvent. Le comédien et metteur en scène Julien Mellano s'attaque à ce sujet d’actualité avec une bonne dose d'humour pince-sans-rire et la distance qu'offrent la fable et le théâtre d'objets.

Sur scène, il endosse le rôle d'un testeur de cerveaux externes prêt à toutes les expériences, un curieux personnage dont le corps semble rechercher sa bonne intelligence. Pas d'écrans ni de capteurs high tech dans ce spectacle de science-fiction, mais au contraire des effets spéciaux de poche et des manipulations de « basses technologies ». Derrière l'absurde, Julien Mellano ne manque pas d'interroger sérieusement l'impact de la techno-science sur notre société.

Entre Tati et Black Mirror sous l'aile protectrice de Turing, Ersatz est une célebration de la bidouille et de l'imagination qui tourne en dérision la fascination « branchée » pour les nouvelles technologies.

Par le collectif Aie Aie Aie.

  • La presse

« A l'aide d'objets détournés et d'effets spéciaux de poche, il nous promet une forme insolite et poétique, entre performance rigolote et farce dérangeante. Du théâtre d'objets à découvrir sans tarder. » Thierry Voisin, Télérama

« il se place légèrement en marge du présent et de l’humain tel qu’on les connaît pour mieux les donner à voir. Pour dire leur beauté et leur fragilité, sans toutefois verser dans le didactique ni dans l’anti-technologisme primaire qui guette toute œuvre consacrée au sujet. Au carrefour du mime, du théâtre de l’absurde et des arts plastiques, Julien Mellano met l’objet au service d’une dystopie qui rit d’elle-même. » Hanaïs Heluin, sceneweb, 30 mars 2018

  • Note d'intention

La vision que l'on peut avoir du futur est révélatrice de ce qui nous anime aujourd'hui. Elle titille nos désirs, nos fantasmes, nos angoisses, nos espoirs et se heurte forcément à de profondes questions éthiques, philosophiques et politiques. Le simple concept d'immortalité, qui peut faire rêver de prime abord, se révèle comme une entreprise hasardeuse attisant inéluctablement les braises d'une forme d'eugénisme. Avant cela, il sera temps de se demander si la supra-intelligence promise par nos moteurs de recherche favoris, implantée directement dans notre cerveau, va nous rendre plus performants ? Le surhomme va-t-il être meilleur ou va-t-il pouvoir désactiver son application empathie pour ne pas souffrir du malheur des autres ? La singularité technologique (le moment tant attendu où l'intelligence artificielle va dépasser l'intelligence humaine) va-t-elle ouvrir les portes d'un monde effectivement intelligent et bienveillant ou va-t-elle sonner le glas de notre espèce, devenue inférieure et probablement nuisible ? Le futur nous réserve le pire comme le meilleur, mais ce qui est inquiétant c'est qu'il est entre nos mains.

  • Traitement

Pour traiter ces questions d'avenir je m’appuie sur l'usage d'objets manipulés, détournés et inventés. Mon affection pour les bricolages retors et les effets spéciaux de poche fait de ce sujet futuriste un terrain de jeu idéal. Mon attention se porte de préférence sur les petits effets pour aborder les grandes questions. Ce nouveau solo se nourri des mes expériences de plateau aux échelles variables et de ma rencontre avec différentes cultures au cours de mes voyages. En m'orientant vers une pièce sans parole j'explore une nouvelle fois le potentiel évocateur des objets, des images et des sons pour une adresse théâtrale la plus ouverte possible. Cela m'amène à chahuter le principe de narration pour créer une forme intrigante et poétique, entre performance amusante et farce dérangeante.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Ersatz

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment