En filigrane

Théâtre le Ranelagh , Paris

Du 06 mars au 10 avril 2015
Durée : 1h10

MUSIQUE & DANSE

,

Musique classique

,

Hip-hop

Une rencontre entre musique classique et danse hip hop. À l’unisson vibrent le corps du danseur Ibrahim Sissoko et les cordes du violoncelle d’Ophélie Gaillard. S’ajoute à cette alchimie la performance vidéo signée Julien Tarride et IAPS. Vibrations et émotions garanties pour toute la famille.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 10 avril 2015

 

Photos & vidéos

En filigrane

Chorégraphie

Ibrahim Sissoko

Mise en scène

Ibrahim Sissoko

Avec

Ophélie Gaillard

,

Ibrahim Sissoko

En un mot : performance !

  • Une source d'inspiration réciproque

En Filigrane interroge les codes de deux univers culturels a priori éloignés... mais petit à petit, l’instrument de chaque artiste, le violoncelle pour l’un et le corps pour l’autre vont s’attirer, s’inuencer mutuellement, devenir une source d’inspiration réciproque. Le spectacle se noue autour du thème complémentarité / différence. Se croisent un instrument à forte charge symbolique de l’univers classique, le violoncelle et un danseur usant de la diversité du registre des danses urbaines. Le duo se joue des stéréotypes de leur discipline, décloisonne les conventions avec humour et poésie.

Cette rencontre entre deux artistes partageant une sensibilité commune rend hommage à la création artistique par essence. L’apport des techniques multi-médias donne à la création une dimension magique, ajoute des interactions visuelles entre les deux artistes et participe au franchissement des limites culturelles opéré par le duo.

  • L'archet sculpte le corps du danseur

Au début de la saison 2010-11, lors de leurs résidences respectives en Seine-Saint-Denis (CRD et Centre du Galion de Aulnay-sous-bois), ils ont souhaité expérimenter une forme chorégraphique ouverte, entre virtuosité et intériorité, dans un esprit ludique et tendre. Musiques africaines et occidentales inspirées par la danse, leurs sources sont multiples. Le violoncelle parle, l'athlète entre dans la danse et se fait poète. L’archet sculpte le corps du danseur et en révèle les résonnances intérieures ; le danseur initie des sons inattendus et incarne chaque musique qu’il fait surgir de la mémoire collective. Chacun part en quête de l'autre, de ses racines, de son âme, de son histoire.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : En filigrane

2 Notes

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(1)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

stanislasG (1 avis) 05 avril 2015

Stanislas A coup sur spectable original. Pas decu, pas emballe non plus. Avons passe un moment tranquille en famille.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Arnaud B. (3 avis) 16 mars 2015

Classique et street dance Beau moment passé avec une jolie violoncelliste et un magnifique colosse amoureux de cette musique. Le jeu avec l’écran et les lumières est aussi une belle réussite. A voir avec vos adolescents.
0
0

Spectacles consultés récemment