Emmanuelle Vo-Dinh - CROISéES

du 17 au 22 mars 2005
60 minutes

Emmanuelle Vo-Dinh - CROISéES

La Grande fugue, qui fait partie des derniers quatuors à cordes que Beethoven écrivit peu de temps avant sa mort, est pour Emmanuelle Vo-Dinh d'une modernité et d'une complexité folles. Il s'agira d'en analyser sa structure et de mettre en commun une polyphonie de visions sur l'œuvre.
  • Une polyphonie de visions

La Grande fugue, qui fait partie des derniers quatuors à cordes que Beethoven écrivit peu de temps avant sa mort, est pour Emmanuelle Vo-Dinh d'une modernité et d'une complexité folles.

Il ne s'agira pas de danser sur la musique de La Grande fugue, mais plutôt d'en analyser sa structure et de mettre en commun une polyphonie de visions sur l'oeuvre, celles de Frédéric-Yves Jeannet écrivain, Zeena Parkins compositrice, Laurent Pariente scénographe, Françoise Michel éclairagiste.

Emmanuelle Vo-Dinh retrouve pour CROISéES ses complices de Sagen, pièce donnée au Théâtre de la Cité internationale en 2002. Elle aime comprendre ce qui se passe à l'intérieur des êtres, elle aime lire dans les pannes et les silences pour mieux comprendre le fonctionnement de l'esprit et du corps.

Ici, c'est la structure d'une oeuvre qu'elle va interroger.

La compagnie Sui Generis est en résidence depuis 2001 à La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc.

  • Note d'intention

J'ai choisi pour CROISéES de mener une réflexion à partir et autour de la Grande Fugue de Beethoven. Cette pièce, qui fait partie des derniers quatuors à cordes que Beethoven écrivit peu de temps avant sa mort, relève d'une complexité sans égale, mais aussi d'une modernité incroyable.

Ce n'est pas sans questions que j'ai souhaité travailler à partir de cette oeuvre, en sachant tout particulièrement qu'il était utopique de vouloir l'« égaler » d'un point de vue chorégraphique. Il ne s'agira donc pas pour CROISéES de danser « sur » la Grande Fugue, mais plutôt, dans un premier temps d'analyser sa structure, pour mettre en oeuvre un travail en commun et tenter une polyphonie des genres. C'est en ce sens que j'ai proposé à Frédéric-Yves Jeannet et à Zeena Parkins de travailler sur CROISéES.

Frédéric-Yves Jeannet est un « habitué » des structures musicales, puisque son livre Charité prend lui même appui sur le Messie de Haëndel... C'est donc avec un intérêt certain que ce challenge l'a séduit pour imaginer une création littéraire en adéquation avec l'oeuvre de Beethoven.

Zeena Parkins, a elle même suggéré de respecter la forme de la Grande Fugue, et c'est avec cette «contrainte» qu'elle a décidé de composer sa « partition ».

J'ai demandé à Laurent Pariente de réfléchir à un espace scénographique qui rendrait compte de l'aspect polyphonique de cette approche, à l'image de ce que j'imagine chorégraphiquement.

Enfin, en suivant pas à pas les différentes étapes de construction de la pièce, Françoise Michel a également décidé de s'investir en amont sur la mise en lumière de ces espaces, donnant ainsi à CROISéES une possibilité supplémentaire de développer une véritable « gamme chromatique ».

C'est dans la mixité et la confrontation de nos «disciplines» que nous pourrons je l'espère donner vie à CROISéES, et tenter d'approcher la densité émotionnelle de cette Grande Fugue.

Emmanuelle Vo-Dinh

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre de la Cité Internationale

17, boulevard Jourdan 75014 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Librairie/boutique Restaurant
  • RER : Cité Universitaire à 157 m
  • Tram : Cité Universitaire à 32 m
  • Bus : Cité Universitaire à 223 m, Stade Charléty - Porte de Gentilly à 320 m, Jourdan - Montsouris à 358 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de la Cité Internationale
17, boulevard Jourdan 75014 Paris
Spectacle terminé depuis le mardi 22 mars 2005

Pourraient aussi vous intéresser

L'Oiseau paradis

Paradis Latin

- 42%
La Crème de Normandie

Gymnase Marie Bell

Mamma Mia !

Casino de Paris

- 30%
Les Funambules - Elles

Gaîté Montparnasse

Spectacle terminé depuis le mardi 22 mars 2005