Du rire aux armes

Asnières-sur-Seine (92)
du 31 janvier au 5 février 2006

Du rire aux armes

Notre cabaret, se promène de Paul Déroulède à Noir Désir, en passant par Kurt Weill, L’Ange bleu, Boris Vian, Georges Brassens, Barbara, Serge Gainsbourg… La parole est donnée aux poètes, aux rêveurs, aux militaristes comme aux antimilitaristes.

Note d'intention
La presse
Les chansons

  • Note d'intention

La Madelon vient nous servir à boire, sous la tonnelle on frôle son jupon, et chacun lui raconte une histoire, une histoire à sa façon, quand on lui prend la taille ou le menton, elle rit, c’est tout le mal qu’elle sait faire, Madelon Madelon Madelon ! Elle était belle la Madelon, elle en a fait rêver des légions de pioupious. Le soldat chante pour partir à la guerre, le soldat chante quand il fait la guerre, le soldat chante quand il revient de guerre. A l’arrière on chante pour oublier l’avant. On n’a jamais autant chanté et autant ri que sous l’Occupation.

14-18, 39-45, L’Algérie, le Vietnam, la Tchétchénie, l’Irak, autant de jalons dans l’histoire de la chanson française et internationale. De la guerre en dentelles à la guerre de boucherie tout se fait sur des notes de musique. Paroliers et compositeurs s’en donnent à coeur joie, pour damer le pion à l’angoisse, avec en prime de l’émotion, de rire et des frissons. Et quel beau feu d’artifice est raconté par nos poètes : la guerre a ses lumières, ses bruits, ses instruments de musique. Et comme au théâtre, elle a ses traîtres et ses héros. On peut en faire une complainte ou un hymne national, une opérette ou une tragédie.

Il y a ceux qui sont pour, il y a ceux qui sont contre. Il y a surtout les morts de rire ! Oui ! La guerre est une femme respectable et maternelle : elle dévore ses propres enfants, elle est cotée en bourse, elle fait la une des journaux télévisés, c’est la star des informations.
Comment rire de tout cela, comment chanter et danser sur des airs de mitraille ? C’est le défi de notre cabaret militaire qui se promènera de Paris à Berlin, de New York à Bagdad !

Quand un soldat s’en va-t-en guerre il a des tas de chansons et des fleurs sous ses pas, quand un soldat revient de guerre il a simplement eu d’la veine et puis voilà !

Notre cabaret, se promène de Paul Déroulède à Noir Désir, en passant par Kurt Weill, L’Ange bleu, Boris Vian, Georges Brassens, Barbara, Serge Gainsbourg… La parole est donnée aux poètes, aux rêveurs, aux militaristes comme aux antimilitaristes.

Deux heures de franc bonheur et de plaisir, pour se moquer ou s’indigner, en tout cas pour mieux exorciser l’inacceptable... 17 interprètes pour mieux découvrir de purs chefs-d’oeuvre oubliés ou récents et se retrouver dans quelques notes de musique. La chanson au service de la mémoire, au service de l’humour, de la vie et de l’espoir.

Jean-Louis Martin-Barbaz

Haut de page

  • La presse

" Du rire aux armes, joyeux patchwork qui convoque Noir Désir et Kurt Weill. " Télérama

" Un cabaret comique qui trouve le juste équilibre entre le drôle, le burlesque et la réflexion sur le monde qui nous entoure et ses violences. […] On ne peut pas sortir indemne de ce cabaret ! " La Renaissance

" Quelle réussite ! […] les bravos ont fusé de toutes parts accompagnés par une salve d’applaudissements et de nombreux rappels. Récompense d’un public heureux et satisfait à une troupe truffée de talent. "Le Journal de Saône et Loire

" Le cabaret est un enchantement qui mérite d’être vu plusieurs fois pour être parfaitement savouré. […] Signalons dans ce répertoire deux chansons inédites, l’une écrite par un des comédiens pour la circonstance sur la guerre d’Irak de Romain Cottard." Le Progrès

Haut de page

  • Les chansons

Avec la participation des musiciens du Conservatoire National de la région de Boulogne-Billancourt.

Que justice soit fête (Néry / T. Chaouach)
Allons z’enfants (B. Vian / Mouloudji & A. Assayag)
L’Anatomie du conscrit (E. Rimbaud / E. Spencer)
Choisis Lison (L. Bousquet / C. Robert)
Ah ! Que j’aime les militaires (H. Meilhac & L. Halévy / J. Offenbach)
J’entends sonner les clairons (Barbara)
Attends-moi mon amour (J. Larue / A. Siniavine)
Les Parapluies de Cherbourg (J. Demy / M. Legrand)
Quand un soldat (F. Lemarque)
Des armes (L. Ferré / B. Cantat)
Quand Madelon ( L. Bousquet / C. Robert)
Le Rêve passe (A.Foucher / Ch. Helmer & G. Krier)
Wilkommen / Cabaret (F. Ebb / J. Kander)
La Guerre de Troie (J. Nohain / Mireille)
Veuve d’un colonel (H. Meilhac & L. Halévy / J. Offenbach)
La Môme catch-catch (M. Vandair / Alexander)
Je suis content (Georgius)
Caporal Casse-pompon (J. Brel)
La Jambe de bois (S. Gainsbourg)
Ma mitrailleuse (Th. Botrel / V. Scotto)
Le Chant des canons (B. Brecht / K. Weill)
La Guerre (La Tordue)
Coeur de soldat (A. Desarthe / M. Laclos)
Il chargeait son canon (B. Brecht / H. Eisler)
Bei mir bist du shoen (J. Jacobs / S. Secunda)
Qui vive (E. Plouvier / L. Amat)
Le Clairon (P. Déroulè de)
Les Pingouins font du ski (R. Cottard / J.P. Gesbert)
Bagdad sous les bombes (Ludwig von 88)
Smoke gets in your eyes (O. Harbach / J. Kern)
J’entends des voix off (S. Gainsbourg)
Perlimpinpin (Barbara)
Il y avait une ville (C. Nougaro / J. Walter)
3.5.0.0. (J. Rado & G. Ragni / G. Mac Dermot)
Lili Marlène (H. Leip / N. Schultze)
Veuve de guerre (M. Cuvelier / M. Cuvelier & E. Bischoff)
Rum & Coca cola (Andrews sisters)
Chanson de la femme du soldat (B. Brecht / K. Weill & H. Eisler)
L’Accordéoniste (M. Emer)
Chez Guitte (J. Guidoni)
C’était bien (R. Nyel / G. Verlor)
S.S. in Uruguay (S. Gainsbourg)
Le Petit Commerce (B. Vian / A. Goraguer)
To war (M. Anderson / K. Weill)
Cancan (J. Offenbach)

Haut de page

Sélection d’avis du public

RE: Du rire aux armes Le 4 février 2006 à 20h43

quel spectacle extraordinaire plein d'humour et de talents j'espère qu'il sera bientôt repris par cette même troupe dont tous les membres ont le même goût pour le chant, la danse et le rire il mériterait une très grande salle avec des milliers de spectateurs pendant des mois

Du rire aux armes Le 4 février 2006 à 16h28

Spectacle extraordinaire, magnifique, du rire, de l'émotion. Les acteurs sont excellents. A voir et revoir.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: Du rire aux armes Le 4 février 2006 à 20h43

quel spectacle extraordinaire plein d'humour et de talents j'espère qu'il sera bientôt repris par cette même troupe dont tous les membres ont le même goût pour le chant, la danse et le rire il mériterait une très grande salle avec des milliers de spectateurs pendant des mois

Du rire aux armes Le 4 février 2006 à 16h28

Spectacle extraordinaire, magnifique, du rire, de l'émotion. Les acteurs sont excellents. A voir et revoir.

Informations pratiques

Le Studio à Asnières

3 rue Edmond Fantin 92600 Asnières-sur-Seine

  • Métro : Gabriel Péri à 695 m
  • Bus : Mairie à 87 m, Gallieni à 248 m
  • Transilien : Asnières-sur-Seine à 742 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Le Studio à Asnières
3 rue Edmond Fantin 92600 Asnières-sur-Seine
Spectacle terminé depuis le dimanche 5 février 2006

Pourraient aussi vous intéresser

Mais quelle Comédie !

Comédie-Française - Salle Richelieu

L'Oiseau paradis

Paradis Latin

Stories

Le 13e Art

Spectacle terminé depuis le dimanche 5 février 2006