Dali Folie

Espace Pierre Cardin (Théâtre de la Ville) , Paris

Du 03 décembre 2004 au 15 janvier 2005

MUSIQUE & DANSE

Comédie musico-paranoïaque en 24 tableaux. Ce spectacle n’est pas l’évocation de la vie de Salvador Dali, mais une revue délirante mettant en lumière l’esprit d’un des plus grands perturbateurs de notre siècle.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 15 janvier 2005

 

Dali Folie

De

Robert Arnoult

,

Jacques Darey

Mise en scène

Dominique Boitel

Avec

Matteo Alfonso

,

Maxime Bailleul

,

Sophie D'Alezio

,

Marc Demelemester

,

Florence Deretz

,

Tamara Fernando

,

Rodolphe Fouillot

,

Martine Harmel

,

Ryan Kelly

,

Audrey Pailleux

,

William Patinot

,

Michela Quintavalle

,

Stéphan Roche

,

Jean-Marie Rollin

,

Emmanuel Soulhat-Goudon

,

Sandra Valentini-Perchard

Comédie musico- paranoïaque en 24 tableaux
Mon ami Dali

Ce spectacle n’est pas l’évocation de la vie de Salvador Dali, mais une revue délirante mettant en lumière l’esprit d’un des plus grands perturbateurs de notre siècle.

Ce maître de la contestation, ce pourfendeur d’idées reçues, fut affublé de tous les qualificatifs : Dali-génie, Dalifolie, Dali-bouffon, Dali-dollars. Nous préférons à toutes ces étiquettes l’analyse de François Rey : “ Dali paranoïaque ? Juste ce qu’il faut pour nous indiquer par un clin d’œil que sa paranoïa n’est que son jugement sur une société sclérosée par ses propres règles, son propre progrès, ses intuitions. Il est difficile de percer le secret de la mécanique de cet homme qui accomplit à chaque instant l’exacte synthèse entre inconscient et son conscient vécu.”

Pour suivre Dali dans ses méandres, nous l’avons mis en scène face à son double. Nous en avons fait l’animateur d’une soirée où la dialectique, la poésie, la musique, la danse, la peinture se côtoient et s’imbriquent, reconstituant le puzzle d’une personnalité qui avait fait de sa vie un spectacle éblouissant.

D’après des textes de Salvador Dali, adaptés par Robert Arnoult, Jacques Darey, Stephan Roche et Dominique Boitel.
Musique originale d'Olivier Liboutry et Marc Demelemester.
Chorégraphies contemporaines de Martine Harmel.

Haut de page

Jeune, lorsque j’ai rencontré Salvador Dali, je l’appelais Maître, il me tutoya et des liens d’amitié se nouèrent très vite. En 1970, le Théâtre des Ambassadeurs, qui connut tant de succès, devint l’Espace Cardin, subit de grands changements et Dali voulut le revoir.

Regardant longuement la salle, transformée en noir, il monta sur scène et me dit : “C’est parfait, il ne faudra admettre que les spectateurs habillés tout en blanc. Cet espace ne veut pas seulement séduire mais provoquer, violer le public et l’Académie des Conventions. Soyez profanateur et iconoclaste. Prenez les spectateurs qui donnent de l’urticaire aux classiques et aux bien-pensants”, et il me conseilla d’accepter un concert hard rock d’Alice Cooper (ce fut un grand succès).

A Paris, il habitait l’Hôtel Meurice, rue de Rivoli. Un jour, il convoqua la presse, dans sa suite se trouvaient préparées des peintures liquides dans des sacs en papiers. Dali, solennellement, ouvrit la porte-fenêtre, s’avança sur le balcon et jeta les sacs de peinture sur les voitures en stationnement : la peinture “Explosion” venait de naître !

Je garde en mémoire le souvenir d’une soirée chez Maxim’s, où avec sympathie il me raconta longuement sa vie depuis sa jeunesse, et je fus envoûté. A New-York, Dali projeta un pavé sur les vitrines d’un grand magasin pour lancer son parfum “Fracas”. Toute la presse en première page s’en fit l’écho. Gala, sa muse, sa femme, n’en fut-elle pas l’inspiratrice ?

Pierre Cardin

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Dali Folie

0 Note

3 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Julie D. (1 avis) 17 décembre 2004

Dali Folie je ne partage pas du tout les avis précédents. la vie de Dali a ici été transformée en une mauvaise comédie musicale, où finalement son univers n'est que très partiellement représenté. Complet décalage entre les textes et leur adaptation (chant, scènettes de théâtre), musiques anachroniques, danses chorégraphiées, acteur principal peu credible, assez fade... bref une belle idée au départ qui finalement ne rend pas grand chose . Je déconseille ce spectacle aux amateurs de Dali, et à ceux qui n'ont pas de penchant particulier pour les comédies musicales actuelles.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Nicolas L. (1 avis) 06 décembre 2004

RE: Dali Folie Oui, c'est vrai !!! J'ai vu le spectacle en avant premiere dimanche. C'est top !! Surtout les danseuses à moitié nues... DIVINES...
0
0
1
2
3
4
5
Par

Audrey S. (1 avis) 06 décembre 2004

Dali Folie Bravo à toute la troupe de ce spectacle. Nous avons passés une soirée extra. Toute la folie de DALI est bien présente. à recommander !!!
0
0

Spectacles consultés récemment