DakhaBrakha (Paris l'été)

1
2
3
4
5

Théâtre de l'Atelier , Paris

Le 15 juillet 2021
Durée : 1h15

MUSIQUE & DANSE

,

Sélection Musique

,

Concert

,

Festival

,

Festival Paris l'été

,

Musique du monde

Au carrefour du folklore ukrainien et du théâtre, Dakhabrakha métamorphose la scène en « chaos ethnique » avec un univers musical insolite. Une Ukraine féminine loin des clichés, avec des femmes qui prennent leur place et font entendre un choeur polyphonique. Ensemble, ils modernisent un héritage musical colossal, touchant et teinté d'airs slaves à coup de percussions, d'accordéons et de mélodies vagabondes.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 11 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires

Le port du masque est obligatoire durant tout leur temps de présence dans l’enceinte du théâtre, y compris pendant la représentation. L’entrée du lieu pourra être refusée aux spectateurs n’étant pas munis de masques.
Afin de respecter les règles de distanciation physique, le placement est susceptible d'être modifié.

 

Photos & vidéos

DakhaBrakha (Paris l'été)

Avec

Nina Garenetska

,

Marko Halanevych

,

Iryna Kovalenko

,

Stéphane Ricordel

,

Olena Tsybulska

  • « ethnochaos »

Leur nom résonne comme une formule magique. Les DakhaBrakha – qui signifie « donner/prendre » – sont quatre musiciennes et musiciens : trois femmes et un homme, vêtu.e.s de costumes traditionnels et de hautes coiffes noires. Puisant au plus profond des chants polyphoniques ukrainiens, le groupe modernise un héritage musical colossal à coups de percussions, d’accordéons et de mélodies vagabondes.

Rassemblé en 2004, au sein du Centre d’art contemporain de Kiev, le quatuor a arpenté pendant des années les villages d’Ukraine pour collecter des chansons populaires avant qu’elles ne disparaissent à tout jamais.

À ce folklore, se sont peu à peu mêlés des influences diverses et des rythmes du monde entier, empruntés à l’Orient, à l’Afrique, à l’Inde autant qu’aux Balkans. Ce qui en découle ne ressemble à rien d’existant : une transe d’une beauté sidérante, résolument libre et engagée.

  • La presse

« Dakhabrakha a fait vivre au public une transe musicale de toute beauté. Étonnant de voir les spectateurs se laisser emporter autant par ces airs ukrainiens. Par moment, ce n'est pas un rêve, on se croirait presque dans une rave. Sur scène, les quatre Ukrainiens lancent d'abord des regards incrédules à la foule avant de franchement sourire. Ils étaient attendus. Ils n'ont pas fait pschitt. Tout simplement « Dakhabrakhantesque ! » » Ouest France

« Un bel envoûtement, un vrai choc durable, la sensation d’avoir trouvé une musique tradi-moderne, à la fois ancestrale et neuve. De la musique techno, tribale et hors du temps. » Stéphane Deschamps, Les inrocks

« Ce groupe ukrainien Dakhabrakha, dont le nom peut se traduire par donner / prendre, devrait faire beaucoup, beaucoup parler de lui. » France inter

« Les voix se mélangent, s’entrelacent, fusionnent pour créer un chant incroyablement beau et puissant. » Mathilde Doiezie, Le Figaro

« Les DakhaBrakha mêlent des harmonies vocales troublantes à de l’accordéon, des cordes et des percussions, dans un concert exaltant qui semblait résumer à lui seul le chaos et l’espoir de leur pays. » The Guardian, Londres

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : DakhaBrakha (Paris l'été)

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment