Bourrasque

1
2
3
4
5
  • 8 commentairess
Cartoucherie - Théâtre de la Tempête, Paris
Du 16 mars au 15 avril 2018
Durée : 1h40

Avis du public

Très bien
1
2
3
4
5
Par

13 avril 2018 à 09:49

Très bien très bons acteurs et très belle écriture! Très intéressant.
Une belle pièce
1
2
3
4
5
Par

06 avril 2018 à 11:38

Une belle pièce Une belle pièce où on ne s'ennuie pas. Le texte est riche, extrêmement bien dit malgré la difficulté que représentent les envolées lyriques et poétiques. De plus, il y a une histoire ! Très bon moment.
1
2
3
4
5
Par

06 avril 2018 à 09:02

De bons comédiens mais un texte un peu faible
1
2
3
4
5
Par

01 avril 2018 à 21:29

Dans une ile et dans la solitude d'une maison tout peut arriver...et la tempete amène l'impensable aussi
bourrasque
1
2
3
4
5
Par

01 avril 2018 à 17:46

bourrasque très bon texte, jeu intimiste et généreux, à voir
la bourrasque
1
2
3
4
5
Par

28 mars 2018 à 10:50

la bourrasque Un beau texte puissant, porté par des acteurs sensibles et justes, au long duquel les personnages évoluent tous, après être passés par les affres du désir, de l'envie, du désarroi, de la peur, de la liberté, du chagrin, de la déception, de la rupture, de l'amour... Une pièce intimiste en huis-clos. A ne pas manquer!!!
1
2
3
4
5
Par

25 mars 2018 à 14:32

La mise en scène de Félix Prader feutre le récit, le mélange aux jeux avec adresse et fluidité. Les mondes se juxtaposent, on n’a rien vu venir. La distribution est brillante. Théo Chedeville et Philippe Smith sont justes et convaincants. Natalie Bécue est lumineuse et émouvante. Pierre-Alain Chapuis, comme d’habitude, nous surprend. Il dégage une puissance de jeu qui donne à son personnage tout le trouble et la cassure qui conviennent. Il est splendide et touchant. Un spectacle sublime et très prenant à l’écriture étonnante et captivante, aux jeux d’un brio stupéfiant. Un très grand moment de théâtre. A voir absolument.
un immense ennui
1
2
3
4
5
Par

16 mars 2018 à 23:08

un immense ennui La pièce est faite de monologues in-ter-mi-nables parfois dits à voix tellement basse qu'on a envie de tourner un bouton invisible pour augmenter le volume. Les propos dignes du "dans quel étagère" sont creux; ils se suivent sans lien comme un fous dans un délire dit du "coq à l'âne". La diction des deux hommes qui parlent en 2ème et en 3ème est parfois incompréhensible. On a envie de dire au comédien "quoi?". Les personnages on une épaisseur de papier à fumer car en deux ou trois élucubrations qui se suivent ils disent une chose et son contraire. Je me suis ennuyé à mourir. Je crois être le premier à réagir car je viens d'assister à la première représentation de ce 16/03. J'espère pour la troupe que je serai le seul à les noter si sévèrement car quad on va au théâtre on veut des dialogues, du mouvement et une histoire. Pour assister à des évocations et à des longues pensées profondes (ou pas) on lit un livre.