Bohème, notre jeunesse

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Du 16 au 17 avril 2019
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

Opéra

,

Opérette

De l’opéra italien en quatre actes de Giacomo Puccini, Marc-Olivier Dupin et Pauline Bureau font un opéra-comique en français et nous donnent l’occasion de partager, en musique et en images, l’intimité de personnages qui toucheront toutes les générations de spectateurs. Dès 10 ans.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Bohème, notre jeunesse

De

Giacomo Puccini

Adaptation

Marc-Olivier Dupin

Mise en scène

Pauline Bureau

Direction musicale

Marc-Olivier Dupin

Avec

Kévin Amiel

,

Sandrine Buendia

,

Ronan Debois

,

Jean-Christophe Lanièce

,

Nicolas Legoux

,

Marie-Eve Munger

Dès 10 ans.

  • Du chef d'oeuvre de Puccini

Le Quartier latin, ses mansardes étudiantes et ses cafés, les années 1830, une jeunesse à l’aube de l’âge de raison, des artistes en ébullition, leurs amours passagères et leurs amitiés généreuses, leurs jeux et leurs drames : c’est la vie de bohème et l’histoire de Mimi et de Rodolphe.

Le chef-d’oeuvre de Puccini, quoique composé et créé en italien, est presque un ouvrage français par sa source littéraire – le roman de Murger – et par le triomphe qu’il connut à l’Opéra Comique à partir de 1898, dans une traduction de Paul Ferrier restée à l’affiche jusqu’en 1971. Et la Bohème est le plus bel hommage, chaleureux et poétique, que la Belle Époque ait rendu au Paris romantique.

De l’opéra italien en quatre actes, Marc-Olivier Dupin et Pauline Bureau font un opéra-comique en français et nous donnent l’occasion de partager, en musique et en images, l’intimité de personnages qui toucheront toutes les générations de spectateurs.

Opéra-comique en français d’après Giacomo Puccini. Adaptation de Marc-Olivier Dupin.
Par l'Orchestre Les Frivolités Parisiennes.

  • Note d'intention

« Rodolphe écrit, Marcel peint, Mimi brode, Musette s’amuse. Ils ont vingt ans. A la frontière du conte de fées et du drame social, je veux raconter leur jeunesse, leur espoir de vivre toute une vie par et pour l’art . Les poèmes de Rodolphe et la broderie que tisse Mimi, jour après jour. Leur coup de foudre un soir d’orage où l’immeuble est plongé dans le noir. Le désir qui circule. Une nuit de fête, les lumières de la ville et des scènes de jalousies. Une femme qui aime plusieurs hommes et une qui n’en aime qu’un. Les estomacs qui gargouillent. La pauvreté, le froid, la maladie et la mort qui rode. Etre percuté à vingt ans par la violence du monde. Ne pas l’avoir mesurée, penser qu’on saurait s’en accomoder. Avoir envie de gagner et perdre, avoir envie de vivre et mourir. Découvrir les cicatrices que le temps laisse sur la peau. Et réinventer Paris sur le plateau, sous la neige ou au printemps, parce que « la Bohème n’existe et n’est possible qu’à Paris » (Murger, Introduction Scènes de la vie de Bohême).

Pauline Bureau

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Bohème, notre jeunesse

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Sibylle M. (1 avis) 18 juillet 2018

Spectacle très homogène. Mise en scène inventive. Peut intéresser tout public pas forcément Opera maniaque ! Bonne adaptation de l’oeuvre Initiale. À recommander
0
0

Spectacles consultés récemment