Alain Buffard - Tout va bien

1
2
3
4
5

Centre Pompidou , Paris

Du 13 au 17 octobre 2010

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

Les emblèmes de l’asservissement, contraint ou consenti, hantent les créations d’Alain Buffard . Dans sa nouvelle création, il s’attache aux stratégies d’émancipation et de diversion élaborées pour faire face aux diverses formes d’oppression. Un travail sur les structures normatives de l’éducation qui prend, selon les mots du chorégraphe, la forme d’une « guérilla ludique » et s’appuie sur un vocabulaire gestuel militaire.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 17 octobre 2010

 

Alain Buffard - Tout va bien

De

Alain Buffard

Mise en scène

Alain Buffard

Avec

Lorenzo de Angelis

,

Raphaëlle Delaunay

,

Armelle Dousset

,

Jean-Claude Nelson

,

Olivier Normand

,

Tamar Shelef

,

Betty Tchomanga

,

Lise Vermot

Dans le cadre du Festival d'Automne à Paris.

Training à la corde à sauter, pieds de micro arborés en guise de mitraillettes, danseurs promenés en laisse… Les emblèmes de l’asservissement, contraint ou consenti, hantent les créations d’Alain Buffard depuis Good boy (1998), un solo culte aux frontières de l’activisme politique, qui s’affiliait davantage au courant américain de la performeuse Anna Halprin qu’à la « Jeune danse française » des années 1980.

Il faut rappeler que les thèmes de l’apprentissage et de la discipline prennent chez le chorégraphe une force singulière lorsque l’on se souvient que cet ancien interprète de Régine Chopinot, Daniel Larrieu, ou Philippe Decouflé avait lui-même déserté les scènes instituées pour imposer, contre l’idée d’un corps glorieux et invulnérable, une poésie du désœuvrement. Ainsi, dans ses « pièces chorégraphiques », stars transgenres, silhouettes emperruquées et autres figures minoritaires errent sur des plateaux blancs lumineux, souvent structurés par des actions éparses et grotesques.

Pour Tout va bien, nouvelle création qui s’inscrit en continuité de Dispositifs 3.1 (2001) et de S.E.S.A. (2009) - commande du CNDC d’Angers pour les étudiants de la Formation d’Artistes Chorégraphiques –, Alain Buffard s’attache aux stratégies d’émancipation et de diversion élaborées pour faire face aux diverses formes d’oppression. Un travail sur les structures normatives de l’éducation qui prend, selon les mots du chorégraphe, la forme d’une « guérilla ludique » et s’appuie sur un vocabulaire gestuel militaire. Tempi frappés, courses effrénées, postures martiales s’ajoutent ainsi à son répertoire pour achever d’en faire un vaste panorama des servilités ordinaires.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Alain Buffard - Tout va bien

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment