Thomas Gonzalez

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Le Marchand de Venise (Business in Venice)

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre 71 Malakoff | du 11 au 20 octobre 2017 | Durée : 2h30
CLASSIQUE

Spectacle terminé depuis le 20 octobre 2017

 

Thomas Gonzalez

Il suit une formation d’acteur à l’ERAC, où il travaille avec Jean François Sivadier, Phillipe Demarle, Pascal Rambert, Nadia Vonderheyden, Jean François Peyret, André Markowicz, Alain Gautré...

Il travaille ensuite comme interprète auprès d’Hubert Colas, Notes de cuisine ; Thierry Bédard, En enfer et Qeskès I ; Yves-Noël Genod, la Mort d’Ivan Illitch ; Christophe Haleb Evelyne house of Shame, Atlas but not list ; Jean Louis Benoît, le Cid ; Frédéric Deslias, Salopes ; Benjamin Lazar, Lalala, Karaoké ; Julie Kretzschmar, De mon Hulot ; Alexis Fichet Bastard of Millionaires, Hamlet and the something pourri...

En 2012, il joue le solo la Mort d’Ivan Illitch sous la direction d’Yves-Noël Genod. Il retrouve Hubert Colas pour la création Stop ou tout est bruit pour qui a peur et Alexis Fichet du collectif rennais Lumière d’août pour la recréation d’Hamlet and the something pourri créé au festival Mettre en scène.

En 2013, il jouera dans Fama de Christophe Haleb création au festival de Marseille puis dans La Nuit des rois mis en scène par Bérangère Jeannelle, à la scène nationale de Cherbourg.

Il met en scène Munich-Athènes de Lars Norén, Ivanov-première version, La Chouette aveugle de Sadegh Hedayat, Elias suspendu ou 7 variantes d’une errance dans l’obscurité adapté d’un roman de l’iranien Reza Baraheni avec la participation en scène de l’auteur. Il crée Hamlet exhibition, Machin la Hernie, texte inédit à la scène de Sony Labou Tansi. En 2010 il met en route TRIBUNES, un dispositif de commandes de textes passées à de grands romanciers du Moyen Orient. Par ailleurs il collabore avec Yann Métivier pour la mise en scène de plusieurs textes du dramaturge russe Ivan Viripaev, dont Oxygène, Genèse n°2. Enfin en automne 2012 il met en espace Variations sur le modèle de Kräpelin de l’italien Carnevali avec Frédéric Fisbach et Geoffrey Carey au festival ActOral ainsi que deux mises en voix autour des textes d’Alain Kamal Martial et Kamel Daoud aux rencontres à l’échelle, festival à Marseille.

Avis du public : Thomas Gonzalez

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS