Prochainement à l’affiche

Carta Blanca jusqu'à 15% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Suresnes - Jean Vilar Suresnes | le 11 novembre 2018 | Durée : 1h20
MUSIQUE & DANSE, Danses latines
RESERVER

À partir de 16,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Andrés Marin - D. Quixote

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Chaillot - Théâtre national de la Danse Paris | du 07 au 10 novembre 2017 | Durée : 1h30
MUSIQUE & DANSE, Coups de coeur, Danses latines, En langue étrangère, Musiques latines

Spectacle terminé depuis le 10 novembre 2017

 

Andrés Marin

Fils de la chanteuse Isabel Vargas et du danseur Andrés Marín, il commence à danser dès son enfance. En 1992, la chaîne de télévision espagnole, tele 5 et la télévision japonaise réalisent un reportage sur la danse d’Andrés Marin et son studio de Séville.

Ses créations sont centrées sur la tradition flamenca, fortement liée au chant, tout en proposant un style personnel et une esthétique contemporaine comme l’une des plus novatrices du flamenco. Pour ce Sévillan exacerbé, le flamenco est un art universel pour toutes les classes sociales et nous amène à cette ambiance des cafés Cantantes, où tous se réunissaient avec pour seul objectif de sentir et savourer l’art ; un art qui s’est peu à peu enrichi de nuances, gitanes et non gitanes.

Andrés Marín commence à danser professionnellement en 1992 en tant que soliste et chorégraphe pour divers spectacles et événements jusqu’en 2002, année où il fonde sa compagnie. Mas allà del tiempo, le premier spectacle de la Compagnie Andrés Marín, fut présenté à la Maison de la Danse de Lyon, au Théâtre de la Ville de Paris, au Festival de Jerez, à l’Opéra de Lille, et à l’occasion du New World Flamenco Festival de Los Angeles puis pendant la XII e Biennale de Flamenco de Séville.

Sa création El alaba del ultimo dia présentée lors de la XIV e Biennale de Flamenco de Séville lui permit d’être déclaré Meilleur Danseur par le Diario de Sevilla. Sous la direction de Blanca Li, il interprète dans le spectacle Poeta en Nueva York, le personnage de Federico Garcia Lorca pour lequel il a été nominé aux prix Max pour la Meilleure Interprétation Masculine - Danse (équivalent en Espagne des Molières français).

Ses performances sont saluées par la critique et le public autant au Festival Montpellier Danse qu’au Festival Paris Quartier d’été qu’au Mercat de les Flors de Barcelone. Son spectacle La pasion segun se mire, couronné par le Prix du moment magique de la Biennale de Flamenco de Séville 2010 lors de sa tournée européenne procure un éventail d’émotions et de pulsions effrénées qui illustrent l’espace de liberté dans lequel il s’exerce.

Pour exprimer l’ouverture de son art, il s‘est entouré des voix incomparables de Lole Montoya et José de la Tomasa et de la volcanique danseuse Concha Vargas.

En 2011 il présente le spectacle très épuré El cielo de tu boca à la Salle Pleyel dans lequel il confronte le flamenco à une tradition aussi ancienne, celle des cloches. Carmen Linares est la diva idéale de ce flamenco où danse et musique s’entrechoquent. Sa dernière création, Tuétano, spectacle dans lequel ses chorégraphies viscérales rencontrent la poésie d’Antonin Artaud, fut présentée au Festival de Montpellier Danse en 2012 et à la Biennale de Flamenco de Séville.

Dernièrement, il a également collaboré avec Kader Attou à la Biennale d’art flamenco de Chaillot et avec Bartabas pour Golgota.

Avis du public : Andrés Marin

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS