Carta Blanca

1
2
3
4
5

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Le 11 novembre 2018
Durée : 1h20

MUSIQUE & DANSE

,

Danses latines

Carta Blanca est une sorte d’anthologie où Andrés Marín est plus libre que jamais. Portée par les voix complices de José Valencia et Segundo Falcón et un groupe musical très éclectique (guitare, clarinette ou vielle à roue), c’est toute sa galaxie intime, dessinée au fil du temps, qui tournoie sous nos yeux. Dès 12 ans.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Carta Blanca

Chorégraphie

Andrés Marin

Avec

Raul Cantizano

,

Segundo Falcón

,

Salvador Gutierrez

,

Andrés Marin

,

Daniel Suarez

,

Javier Trigos

,

José Valencia

Dès 12 ans.

  • Flamenco absolu

Le parcours d’Andrés Marín est un tourbillon incessant qui donne le vertige. Il écume seul les grandes scènes du monde, dialogue en 2013 avec d’autres artistes visionnaires (Bartabas du théâtre équestre Zingaro, dans Golgota, ou le chorégraphe et danseur contemporain Kader Attou), puis reprend sans transiger sa quête d’un flamenco absolu.

Il y a du mystique chez ce perfectionniste, une exigence parfois effrayante mais ce solitaire est aussi un danseur solaire et profond. Révolté et puriste, intraitable sur la tradition et toujours prêt à la faire voler en éclats, Marín est d’abord orfèvre du compás, capable d’enchaîner tout l’éventail du répertoire avant de défricher encore et encore des terres inconnues. Cette Carta Blanca est une sorte d’anthologie où il est plus libre que jamais. Portée par les voix complices de José Valencia et Segundo Falcón et un groupe musical très éclectique (guitare, clarinette ou vielle à roue), c’est toute sa galaxie intime, dessinée au fil du temps, qui tournoie sous nos yeux.

  • La presse en parle

« La danse d'Andrés Marín est un traité d'art. Un travail parfois sombre, dense et même déconnecté qui définit cependant la perfection de son concept. » Delflamenco.com

« Le spectacle évolue et Andrés Marín est un caméléon, il se transforme en fonction de ce que l'on ressent. Tout est un puzzle duquel vous composez les pièces pour former l'image finale. » Isidoro Cascajo, Guiaflama.com, 20 janvier 2016.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Carta Blanca

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment