Zapping

Paris 10e
du 2 avril au 12 juin 2004
1h15

Zapping

Zapping est une revue musicale déjantée, un clin d’œil amusé sur les personnages légendaires qui ont marqué le monde du Music Hall. Sur scène, Joséphine Baker et ses bananes interrompent un ballet contemporain pour laisser la place au Truc en plumes de Zizi Jeanmaire... Dans une ambiance proche de Mel Brooks et sur un rythme endiablé, Zapping est un voyage à travers le chant, la comédie, la danse d’hier et d’aujourd’hui.

Une revue musicale déjantée
La danse
Zapping vu par Sylvie Joly
Entretien avec Bruno Agati

Zapping met en scène des personnages légendaires du music-hall qui ont, à travers le mouvement et le corps, laissé une signature dans l'histoire de la chorégraphie et du show business. Avec dérision et humour, Bruno Agati nous fait "visiter" son monde de la danse.

Dans la folie de Zapping, Gene Kelly croise les danseuses aquatiques d'Esther Williams, chante avec Maria de West Side Story, rencontre Marilyn Monroe et Yves Montand, se bat avec les Sharks avant de s'abriter sous Les parapluies de Cherbourg.

Sur la même scène, Joséphine Baker et ses bananes interrompent un ballet contemporain pour laisser la place au Truc en plumes de Zizi Jeanmaire et Mistinguett. Quelques girls du music-hall ouvrent ensuite le bal d'un concours de danse de salon où Madonna, Liza Minelli et Michael Jackson donnent leur show sous la haute surveillance du roi Louis XIV.

Dans une ambiance proche de Mel Brooks ou des Marx Brothers et sur un rythme endiablé, Zapping est un voyage à travers le temps et la danse.

Haut de page

La danse classique, la danse jazz, la danse contemporaine, la revue, «Paris-Paris», Maurice Béjart, Roland Petit, la danse afro-américaine, Alvin Ailey, Nijinski, la danse de combat, le hip hop, tous ces styles de danse ont été créés puis mis au service du théâtre, du cinéma et de la télévision.

D'un côté, l'art pur du corps et du mouvement, et de l'autre, l'utilisation qui en a été faite au fil des siècles par le monde du spectacle puis de l'audiovisuel. Remonter le temps et revivre aussi tous les grands moments des films musicaux, de la variété française et anglo-saxonne, les comédies musicales d'hier et d'aujourd'hui, croiser les personnages légendaires qui ont marqué toutes les générations. Au rendez-vous, la danse, la chanson, le rire... Un divertissement.

Zapping est avant tout un clin d'œil amusé, une revue musicale déjantée.

Haut de page

« Bruno a l'élégance du chat (gatti en italien, au pluriel) et pour les entrechats, c'est un artificier sans pareil pour organiser un feu d'artifice sans artifices. Avec sa démarche de cow-boy, c'est un bourreau de travail, perfectionniste à l'extrême, enthousiaste, généreux, cocasse jusqu'au burlesque, esthète, musicien : travailler avec lui, c'est miraculeux.

Zapping, dont j'ai pu voir la première version au Théâtre Mogador, est un spectacle qui ressemble à Bruno, un univers décalé, un humour incroyable, une imagination débordante et un talent fou.

Je crois connaître quelques rudiments permettant de faire rire un public par la parlotte ; grâce à Bruno, en quelques semaines de « répètes », nos chansons et nos entrechats ont fait crouler de rire le Théâtre Mogador - sans aucune parlotte. De revoir Zapping j'ai hâte, j'ai hâte ! Bruno, I love you. »

Haut de page

Quel est le concept du spectacle ?
L'idée, c'est de plonger le spectateur dans un univers décalé et de le faire voyager à travers la danse et le temps. Zapping montre l'évolution de la gestuelle et de la chorégraphie selon les époques en utilisant un ton très moderne, très actuel. Les images se succèdent, les danses se rejoignent, les musiques se répondent et entraînent le spectateur dans un véritable zapping, rythmé et rapide.

D'où vient l'idée de Zapping ?
C'est ma grand-mère qui m'a initié au monde du music-hall, à l'opérette, aux acteurs de cinéma et de théâtre. J'ai passé toute mon enfance à l'entendre me raconter les pièces de théâtre qu'elle allait voir à Paris, les anecdotes concernant les célébrités du music-hall. Je me souviens du dernier concert de Joséphine Baker que nous avons écouté à la radio, dans sa cuisine. Avec Zapping, j'ai voulu revisiter le passé et les personnages qui ont marqué mon enfance mais aussi me projeter plus loin encore dans l'histoire du spectacle et de la danse. Par ailleurs, après la comédie musicale La Mère qu'on voit danser, j'ai eu envie de revenir à un spectacle plus dansé en privilégiant toujours le travail d'interprétation.

Comment choisissez-vous vos danseurs ?
Le plus important pour moi lors du casting a été de choisir les danseurs en fonction de ce que chacun pouvait apporter au spectacle. La force de Zapping est due à la diversité des personnalités dont je m'inspire. Pour Zapping j'avais besoin de talents différents : certains sont spécialisés dans le chant, la comédie ou la danse. Il y a un véritable métissage culturel ; les danseurs viennent d'horizons différents mais ils sont aussi capables de faire tous la même chose au même moment. C'est un travail à l'américaine : on revisite chaque discipline avec des interprètes polyvalents.

Vous évoluez de plus en plus vers la mise en scène, pourquoi ?
J'ai d'abord suivi une formation de théâtre et de mime : avant d'être un chorégraphe je suis un « homme de spectacle ». J'ai toujours été intéressé par la mise en scène, la direction d'acteurs. Ce qui m'importe avant tout, c’est d'amener le danseur à la comédie, donc à l'interprétation d'un rôle. Pour moi le danseur est traité comme un acteur en tant qu'il théâtralise le mouvement. Cette expérience dans la danse et le fait d'avoir travaillé avec des metteurs en scène tels que Jean-Luc Tardieu et des artistes comme Denis Lavant ou Sylvie Joly, m'a permis d'avoir une approche différente des disciplines artistiques et de leurs relations.

Haut de page

Sélection d’avis du public

Zapping Le 15 mai 2004 à 18h38

Beaucoup d'humour, des parodies à hurler de rire, tout le monde en prend pour son grade. Le rythme est très soutenu, certaines scènes ne durent que qq secondes avant de laisser leur place à une autre évocation. A mon avis, il faut quand même avoir un minimin de culture "danse" ne serait-ce que des ballets aquatiques, pour comprendre et apprécier au mieux. Si vous aimez les spectacles de danse et que vous aimez rire, courez-y!

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Zapping Le 15 mai 2004 à 18h38

Beaucoup d'humour, des parodies à hurler de rire, tout le monde en prend pour son grade. Le rythme est très soutenu, certaines scènes ne durent que qq secondes avant de laisser leur place à une autre évocation. A mon avis, il faut quand même avoir un minimin de culture "danse" ne serait-ce que des ballets aquatiques, pour comprendre et apprécier au mieux. Si vous aimez les spectacles de danse et que vous aimez rire, courez-y!

Informations pratiques

Gymnase Marie Bell

38, boulevard de Bonne Nouvelle 75010 Paris

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Bar Grands boulevards Restaurant
  • Métro : Bonne Nouvelle à 19 m, Sentier à 362 m, Strasbourg - Saint-Denis à 387 m
  • Bus : Poissonnière - Bonne Nouvelle à 59 m, Grands Boulevards à 338 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Gymnase Marie Bell
38, boulevard de Bonne Nouvelle 75010 Paris
Spectacle terminé depuis le samedi 12 juin 2004

Pourraient aussi vous intéresser

- 44%
Monsieur Poulpe - Nombril

Théâtre de la Renaissance

- 17%
Alex Ramirès - Panache

Comédie de Paris

- 22%
- 37%
Compagnie Eux - Chaos

Studio des Champs-Elysées

Spectacle terminé depuis le samedi 12 juin 2004