You don't own me

1
2
3
4
5

Echangeur , Bagnolet

Du 21 au 26 mars 2022
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

,

Documentaire

,

Société

You don’t own me revient sur un fait divers hors norme qui a fait la une des journaux du monde entier en 2006 : l’affaire Natascha Kampusch. Dans une forme qui emprunte au documentaire autant qu’à la fiction, la pièce met en relief la circulation des discours entre médias et opinion : une plongée dans les paradoxes du processus victimaire et de notre inaltérable besoin de compassion.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 12 €

Prix tous frais inclus


Promotions
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide pour les personnes de plus de 18 ans (inclus). À partir du 30 septembre 2021 le pass sera exigé pour les adolescents de 12 à 17 ans. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

You don't own me

De

Julie Fonroget

Mise en scène

Julie Fonroget

Avec

Moïra Dalant

,

Clémence Laboureau

,

Jean-Marc Layer

,

Jade Maignan

,

Raouf Raïs

You don’t own me revient sur un fait divers hors norme qui a fait la une des journaux du monde entier en 2006 : l’affaire Natascha Kampusch.

À sa libération, la jeune autrichienne – enlevée sur le chemin de l’école et demeurée captive pendant huit ans avant de s’échapper – est particulièrement attendue. Mais dès sa première apparition télévisée, Natascha dérange : elle cache sa souffrance, tient un discours nuancé sur son ravisseur et refuse de se conformer à l’image de « la victime modèle » qu’on attend d’elle. Après avoir un temps suscité l’admiration pour sa force de caractère, Natascha Kampusch devient la proie d’une campagne de lynchage médiatique sans précédent.

Dans une forme qui emprunte au documentaire autant qu’à la fiction, You don’t own me met en relief la circulation des discours entre médias et opinion : une plongée dans les paradoxes du processus victimaire et de notre inaltérable besoin de compassion.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : You don't own me

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment