Uthal

Nouvelle production de l'opéra romantique de Méhul, avec le Chœur de Chambre de Namur et Les Talens Lyriques, direction Christophe Rousset.
Nouvelle production de l'opéra romantique de Méhul, dans le cadre du Festival Palazzetto Bru Zane à Paris. Avec le Chœur de Chambre de Namur et Les Talens Lyriques, direction Christophe Rousset.

« Le 17 mai 1806, l’Opéra-Comique donnait la première représentation d’un curieux opéra de Méhul, Uthal, sur un livret inspiré d’Ossian, d’une singulière couleur romantique. » Lionel de La Laurencie ne s’est pas trompé, aussi tard qu’en 1925, lorsqu’il commenta les créations lyriques les plus originales de la période napoléonienne, battant en brèche l’idée reçue que seule la pompe superficielle habitait la musique de cette époque.

C’est à la faveur du succès des Bardes de Lesueur en 1804, sur la scène de l’Académie impériale de musique, que l’Opéra-Comique commanda à Méhul une œuvre courte et saisissante, inspirée des rêveries ossianiques de Macpherson que la France découvrait alors. Le compositeur eut l’idée géniale – et risquée – de traduire musicalement les brumes d’une Écosse fantasmée par la sonorité en « grisaille » d’un orchestre sans violon. La teinte gothique des instruments à vent, et la poésie mélancolique d’une harpe émergeant sporadiquement de l’ensemble contrastent avec les chœurs guerriers et les accents belliqueux de Larmor ou d’Uthal.

Dès l’ouverture, Méhul innove en faisant intervenir depuis la coulisse le personnage de Malvina appelant désespérément son père. Le chœur lui-même n’est coloré que de voix d’hommes à trois parties. L’Hymne au soleil, chant de bardes éminemment romantique, s’imposera comme l’une des meilleures pages du compositeur, que les élèves du Conservatoire chanteront sur sa tombe lors de ses funérailles en 1817.

« L’opéra d'Uthal, joué en 1806, offrit à M. Méhul une riche moisson dans le champ de la nouveauté. Uthal est un sujet ossianique, monde inconnu, où l’art musical n’avait pas encore porté ses pas. » Le Camp volant, 1819.

Nouvelle production / Dans le cadre du Festival Palazzetto Bru Zane à Paris.
Avec le Chœur de Chambre de Namur et Les Talens Lyriques, direction Christophe Rousset.

Opéra-comique en un acte. Livret de Jacques-Benjamin-Maximilien Bins de Saint-Victor d’après James Macpherson.
Créé à l’Opéra-Comique de Paris le 17 mai 1806.



Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Opéra Royal de Versailles

Château de Versailles, Place d'Armes 78000 Versailles

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Bar Grand Paris Vestiaire Yvelines
  • RER : Versailles Château Rive Gauche à 760 m
  • Bus : Place Hoche à 379 m, Château à 395 m
  • Transilien : Versailles Rive Droite à 1 km, Versailles Chantiers à 1 km
  • Entrée par la Grille d’Honneur. L'accès aux salles se fait par la Cour d'Honneur Porte B.

    Voiture : Par l’autoroute A13 et A86, sortie Versailles Château.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Opéra Royal de Versailles
Château de Versailles, Place d'Armes 78000 Versailles
Spectacle terminé depuis le samedi 30 mai 2015

Pourraient aussi vous intéresser

- 15%
Dialogues des Carmélites

Théâtre des Champs-Elysées

- 15%
Grand Concert des 40 ans de Radio Classique

Théâtre des Champs-Elysées

- 38%
Une soirée chez Offenbach

Théâtre de Passy

- 15%
Così fan tutte

Théâtre des Champs-Elysées

- 15%
Semele

Théâtre des Champs-Elysées

Spectacle terminé depuis le samedi 30 mai 2015