Tu seras un homme papa

1
2
3
4
5

Théâtre de l'Œuvre , Paris

Le 04 juin 2018
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

Écrite avec pudeur, la pièce est racontée en éclats fragmentés à travers l’allégorie du sport. Une manière pour cet ancien journaliste sportif de nous arracher à la réalité désincarnée de l’hôpital. Le sport pour affronter ses peurs et mener cet inconcevable combat, la perte de l’enfant. On ne sort pas indemne de ce témoignage sensible, on en sort plus vivant que jamais.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 04 juin 2018

 

Tu seras un homme papa

De

Gaël Leiblang

Mise en scène

Thibault Amorfini

Avec

Gaël Leiblang

  • Expérience de théâtre unique

Tu seras un Homme papa est une histoire vraie. C’est autour de la couveuse de Roman, né prématurément, que va se tisser ce récit bouleversant d’une famille mise à l’épreuve 13 jours durant. Sur scène, Gaël Leiblang nous plonge dans le journal de bord d’un père qui se bat pour trouver le chemin de la résilience.

Écrite avec pudeur, la pièce est racontée en éclats fragmentés à travers l’allégorie du sport. Une manière pour cet ancien journaliste sportif de nous arracher à la réalité désincarnée de l’hôpital. Le sport pour affronter ses peurs et mener cet inconcevable combat, la perte de l’enfant. On ne sort pas indemne de ce témoignage sensible, on en sort plus vivant que jamais.

Tu seras un Homme papa est une expérience de théâtre unique.

  • La presse

« Un spectacle fort sur l’amour impérissable. » Mathieu Perez, Le Canard Enchaîné

« Un texte intense et poétique. » Karim Ben-Ismaïl, L’Équipe

« Gaël Leiblang nous invite à un magnifique rituel de réparation et de transmission qui ne laisse personne indifférent et allume dans nos cœurs une flamme olympique d’espérance. » Julien Avril, I/O

« A la première personne, l’auteur emmène le spectateur dans les coulisses de la vie. » GR, L’Humanité

« Un uppercut théâtral sur la résilience qui fait grandir. » Elle

« Comme une catharsis, c’est violent et doux à la fois, tendre et cruel, lent et rapide. [...] Un spectacle qui résonne longtemps en soi. » Dominique Mallié, Vaucluse Matin

« Un spectacle bouleversant. [...] Un magnifique cénotaphe littéraire. » Baudouin Eschapasse, Le Point

« Un seul-en-scène sublime [...] La scénographie épurée associée à l’esthétique du sport laisseront sur ce plateau de très belles, inoubliables images. » Audrey Jean, theatre.com

« Il donne vie à son spectacle par son immense prestance, occupant entièrement l’espace seul. Un spectacle incontournable du festival. » Clémentine Schmitt, La Provence

« Une pièce d’une grande puissance émotionnelle [...] Un grand merci à Gaël Leiblang et sa famille pour ce moment d’intimité. » Avignon à l’unisson

« Grâce à son père, Roman nage tous les jours sur la scène du Ninon théâtre : c’est tellement beau à voir. » Sabine Aznar, pianopanier.com

« De l’émotion à chaque instant [...] Le texte écrit par l’acteur nous « capture ». » Odile Cougoule, odilecougoule.blogspot.fr

« Thibault Amorfini, metteur en scène aussi précis que doué d’une sensibilité exacerbé a tiré un spectacle qu’on quitte submergé par l’émotion. » Joshka Schidlow, allegrotheatre.blogspot.fr

  • Note d'intention

En 2014, est né Roman. Notre premier fils. Né avec un syndrome grave, rare, nous l’avons accompagné dans une unité de soins palliatifs avec amour et bienveillance, pendant les treize jours de sa courte existence. Alors que la vie de notre fils nous échappait, j’ai instinctivement pensé au théâtre. Cette expérience, terriblement dure, singulière dans son déroulement, m’a donné envie d’écrire. Raconter ces quelques jours sur terre, treize jours exactement. Raconter cette courte vie. Raconter l’histoire de ce petit corps. Raconter le cheminement d’une douleur et ce profond bouleversement de mon âme. J’ai donc commencé à écrire un texte il y a deux ans, davantage dans un souci de garder une trace du déroulé des évènements et d’une multitude de détails, que dans une optique de récit pure. Puis, il a fallu faire son deuil, se relever et avancer. Durant cette résilience, le travail d’écriture ne s’est jamais arrêté. Le texte s’est affiné, allégé. J’ai réussi à prendre la bonne distance par rapport à ce drame, tabou dans la société. La naissance d’une petite fille en 2016, un souffle de vie, m’a permis d’aller encore plus loin dans le récit, de flirter avec l’imaginaire et d’ajouter une forme d’onirisme. Car c’est finalement mon fils qui m’a permis de devenir un homme. Un long travail de préparation physique et de mise en scène a apporté le cadre qui a permis, petit à petit, que ce projet théâtral prenne forme.

Gaël Leiblang

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Tu seras un homme papa

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment