Titanica, la robe des grands combats

1
2
3
4
5

Théâtre Darius Milhaud , Paris

Du 22 janvier au 19 février 2021
Durée : 1h50

CONTEMPORAIN

Quelle place pour la vie privée dans l’engagement politique ou artistique ?  Le cas de la lutte contre la gentrification des docks de Londres, en pleine crise sanitaire.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 11 €

Prix tous frais inclus


Promotions
Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Le Théâtre Darius Milhaud a mis en place un protocole de sécurité exigeant, respectant strictement toutes les recommandations sanitaires prévues par le ministère de la culture : informations, produits nécessaires et mise en application de tout ce qui est indispensable tant pour le public que pour les artistes, dans tous les espaces du théâtre (distanciation physique, consignes de circulation, distributeurs de solution hydroalcoolique, nettoyage systématique, réduction des jauges, placement distancié selon réservation individuelle ou groupée dans les salles…).
Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.
 

Photos & vidéos

Titanica, la robe des grands combats

De

Sébastien Harrisson

Mise en scène

Daniel Rochko

Avec

Gwendolyne  Belle

,

Nicolas Bonjour

,

Marie-Thérèse Estivill

,

Emmanuel Fourcroy

,

Juliette Jouve

,

Ronan Le Dily

,

Léa Mélini

,

Laurent Ponty

,

Malik Yammouni

La pièce oppose des marginaux hostiles à l’embourgeoisement des docks de Londres et la couronne britannique. Elle interroge la place de la vie intime dans l’engagement politique ou artistique, dans une polyphonie digne des comédies élisabéthaines.

Le contexte montre pourtant la fragilité de la condition humaine. Un mal mystérieux mine le pays, résultat, pour Buckingham, d’une souillure provoquée par Edward II, roi qui osa mettre un homme dans son lit. Mais la révélation inattendue de la façon dont la monarchie, dans son rêve de pureté, règle la crise sanitaire ne risque-t-elle pas de lui être fatale ?

Malgré quelques maximes, Titanica ne développe aucune thèse, sauf peut-être concernant les limites de l’action artistique en période de combat. On comprend progressivement les raisons de chacun, mais s’est-on affranchi de « la mémoire sanglante des siècles passés » ?

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Titanica, la robe des grands combats

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment