Rêve

Sudden Théâtre , Paris

Du 19 septembre au 07 octobre 2006

CONTEMPORAIN

L’Actrice, Le Diable et La Doublure, Le Studio Exécutif et Le Réalisateur  : un spectacle de quatre pièces en un acte sur le rêve et les désillusions des comédiens. Adaptation française de Eva Kopp & Debra Bruce-Nazarian.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 07 octobre 2006

 

Rêve

De

Debra Bruce-Nazarian

Mise en scène

Pierre Pirol

Avec

Frédéric Lefèvre

,

Sandra Macédo

,

Debra Bruce-Nazarian

,

Virginie Bianchini

,

François Rousseau

Quatre choix décisifs
Le rêve d'un comédien
Note d'intention
Notre rêve

  • Quatre choix décisifs

L’Actrice, Le Diable et La Doublure, Le Studio Exécutif et Le Réalisateur  : un spectacle de quatre pièces en un acte sur le rêve et les désillusions des comédiens. Adaptation française de Eva Kopp & Debra Bruce-Nazarian.

L’Actrice
Wallona Mitchell est une femme au foyer de 49 ans, qui rêve d'être une grande actrice mais qui est paralysé par le trac. Elle passe ses journées à jouer des scènes de films imaginaires pendant qu'elle effectue ses taches ménagères. Elle sera visitée par la fantôme du futur, qui lui montrera les deux possibilités de son avenir : soit elle assume ses peurs, quitte son mari et ses enfants pour devenir une grande actrice ; soit elle continue à vivre dans ses fantasmes et elle finira dans une asile. Wallona doit choisir ...

Le Diable et La Doublure
Léona Déscartes, une jeune actrice française extrêmement douée, rêve de jouer le rôle de Princesse Catherine dans Henry V de Shakespeare, mais malgré son immense talent, on lui attribue toujours un rôle de doublure. Pendant qu'elle joue la scène chez elle, Le Diable apparaît et lui offre le rôle si elle fait un voeu - à haute voix - que l'actrice principale se casse la jambe. Léona fait ce voeu mais deux mois après l'actrice principale meurt des complications de sa jambe cassée. Le Diable revient, réclamant son dû...

Le Studio Exécutif
Frank McLaughlin, auteur Irlandais d’un best-seller - succès mondial sur le plan commercial et littéraire - d'après la vie de ses grand-parents, rêve d’adapter son oeuvre pour le cinéma. Les plus grandes stars du moment, ainsi que le réalisateur Irlandais Neil Jordan, ont signé sur le projet. Mais malheureusement Le Studio Exécutif chargé de mener le projet jusqu'au bout, s'avère être une vraie machine comme Terminator. Il retire Frank du projet et le remplace parc 12 nouveaux scénaristes pour rendre le film plus commercial. Frank arrive un soir, décidé de remettre son histoire comme elle était, d'une façon ou une autre...

Le Réalisateur
Guy Trémain, est un jeune et brillant auteur français. Avec sa maîtresse, Elona Leigh - la plus grande star du cinéma - ils font des films épiques à succès. Mais Elona, d'un esprit ultra fragile et instable, a complètement perdu la tête. Le dernier film de Guy, tourné avec Elona, était une catastrophe et n'a pas pu être distribué. Le studio insiste pour que Guy les aide à faire interner Elona dans un asile - le seul moyen de se faire rembourser par les assurances - afin que Guy puisse réaliser son nouveau film sans Elona. Tiraillé entre son amour pour Elona et son ambition, Guy doit décider s'il aide les studios ou Elona....

Haut de page

  • Le rêve d'un comédien

Il y a plus de vingt ans, je rêvais d'être une grande actrice…

J'ai reçu une bourse du Conservatoire, des accolades de mes coachs et confrères, et tout le monde pensait (moi inclus !) que j'allais devenir une grande actrice. J'ai travaillé dans de minuscules théâtres qu'on appelle en anglais "Off off Broadway" (Les miens étaient tellement "off Broadway" qu'ils se trouvaient à Providence, Rhode Island). Pour résumer une très longue histoire, je suis tombée follement amoureuse d'un français d'origine Arménienne, nous avons fondé une famille, et aujourd'hui, j'écris et enseigne dans plusieurs écoles de théâtre à Paris.

Tout comme moi, beaucoup de mes élèves rêvent de vivre un jour de leur art. Ils sont talentueux, vraiment talentueux, mais tellement frustrés … car après chaque audition, c'est toujours la même chose, "Vous êtes parfait, brillant, mais la production insiste pour qu'un acteur "banquable" soit engagé pour le projet… désolé…" Les années passent … il faut vivre, payer le loyer, et finalement beaucoup d'entre eux finissent par accepter un boulot "normal" en échange de leurs rêves.

J'ai écrit Rêve pour eux, pour tous les artistes de ce monde qui n'ont pas pu exercer leur art, mais qui continuent de rêver. J'aimerais donc dédier Rêve aux futurs artistes, étudiants, serveurs, vendeuses, boulangères, taxis, maçons, profs, femmes de ménage, chômeurs, femmes au foyer, etc. pour vous dire ceci : "Quelle que soit la chose dont vous rêvez, ou le rêve que vous avez, commencez-le. Il y a dans l’audace du génie, du pouvoir, et de la magie. Commencez maintenant." (Johann Wolfgang Von Goethe)

Debra Bruce-Nazarian

Haut de page

  • Note d'intention

La mise en scène
En lisant Rêve de Debra Bruce-Nazarian, j’ai été étonné par son titre. Rêve est une mise en abîme sur le théâtre, sur le besoin de reconnaissance, la perte de ses idéaux, la volonté de ne plus se mentir. Le rêve ici est celui qu’il faut absolument réaliser.

La structure de la pièce se déroule sous forme de scènes en duo, cette ronde est un panel où tous les comportements humains : la lâcheté, la vanité, l’orgueil, mais aussi l’amour, en deviennent les enjeux majeurs dans lesquels chaque personnage se retrouve confronté.

Le fil conducteur, dans ce rêve-cauchemar, sera orchestré par deux personnages emblématique du contes : le fantôme et le diable , Ils sont drôles, excessifs, les seuls à ne pas se prendre au sérieux. Ils gardent encore leur part d’enfance.

La scénographie
Un lit, un simple lit, sera au milieu de la scène, il se transformera au fur et à mesure des scènes, en porte. Cette porte, est celle que l’on claque pour ne plus revenir, celle que l’on ose ouvrir, c’est aussi l’antre du diable, l’ouvrir c’est accepter l’irrationnel, le défi, le théâtre.

Pierre Pirol

Haut de page

  • Notre rêve

Nous avons rêvé d’un projet qui inspirerait le don et mettrait la lumière sur de jeunes artistes et des « vétérans » confirmés. Nous avons rêvé d’un projet qui inspirerait l’espoir et redonnerait la foi en la vie. Car tel est notre rêve le plus cher : réveiller la flamme d’une société anesthésiée et éblouie par un culte de l’apparence devenue repère… où les êtres humains sont sans engagement et jetables, où les grosses sociétés cosmétiques nous font croire qu’une femme de cinquante ans n’est plus désirable. Nous avons conçu ce projet pour eux, comme un « rêve », en disant, « Et si… »

« Et si…Une grande actrice, telle Susan Sarandon aux Etats-Unis et Isabelle Huppert en France, acceptait de jouer avec quatre inconnus - nullement amateurs mais pas encore reconnus - dans une pièce où les comédiens joueraient plusieurs rôles… Chaque membre de la troupe aurait le salaire syndical. Ainsi, le prix des billets serait accessible à un large public même à ceux dont les moyens excluent tout loisir...

Rêve serait jouée dans un théâtre réputé et, chaque mois, la grande actrice passerait la main en offrant le rôle à une autre grande actrice, comme Meryl Streep ou Nathalie Baye par exemple… Et une nouvelle troupe naîtrait avec quatre autres acteurs engagés -toujours des acteurs inconnus du grand public... Et Rêve serait interprétée dans un autre théâtre pour un mois… Et l’équipe technique changerait avec la troupe, offrant une chance aux jeunes metteurs en scène, chorégraphes, compositeurs etc. de travailler avec une grande actrice. Celle-ci leurs transmettrait sa passion et son savoir-faire. Cette communion de volontés et de talents inspirerait la création d’autres projets… Rêve étant un projet rêvé basé sur le don de soi, les bénéfices iraient à l’œuvre charitable préférée de la grande actrice jouant dans la pièce… Et si dans un effet de boule de neige Rêve inspirait d’autres artistes d’âge mûr dans d’autres domaines : des sculpteurs, musiciens, chanteurs et danseurs… voulant donner leurs chances aux jeunes et « transmettre » leur art…

Dans un monde formaté où le petit écran fait figure de repère aux effigies éphémères, dans un monde où l’Avoir a pris la place de l’Etre, nous refusons d’accepter un futur sans espoir. Nous voulons que la jeune génération croit en sa capacité à améliorer le monde dans lequel nous vivons. Notre cher ami, Simon Abkarian partage nos espoirs et nos valeurs et souhaite participer à ce projet en lançant la pièce aux Etats-Unis et en la parrainant en France.

Nous voulons dire aux jeunes : « Vous avez des ailes, ne laissez personne vous dire que, ce dont vous rêvez est impossible. Rêvez… volez… »

Debra & Sylvain Nazarian, Abkar Abkarian, et Eva Kopp

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Rêve

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Jessica M. (1 avis) 07 septembre 2006

Rêve Quelques mots pour encourager cette troupe talentueuse qui mérite vraiment de se faire connaître...Le texte est fabuleux, j'ai été étonnée d'apprendre que c'était une création. Par la suite en discutant avec d'autres spectateurs j'ai appris que l'auteur madame Bruce avait déjà été publiée par deux ois en tant que romancière... A titre de comparaison, je dirai que le texte est très proche de ceux de Tenesse Williams, et la dernière pièce ( il s'agit de 4 pièces en un acte) m'a vraiment fait penser à un tramway nommé désir. L'interprétation était parfaite et la mise en scène était étonnante, chaque élément du décor était détourné. Je suis sortie vraiment vraiment enthousiaste.
0
0

Spectacles consultés récemment