Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants

1
2
3
4
5

Déchargeurs , Paris

Du 04 octobre au 23 novembre 2022
Durée : 1h10

CONTEMPORAIN

,

Pièce historique

,

Théâtre d'ailleurs

,

Théâtre musical

Puisque ce sont des enfants, parle-leur de batailles et de rois, de chevaux, de diables, d'éléphants et d'anges, mais n'omets pas de leur parler d'amour et de choses semblables.

Continuer la lecture


Consignes sanitaires
Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants

De

Mathias Enard

Adaptation

Aksel Carrez

Mise en scène

Aksel Carrez

Avec

Juliette Malfray

,

Aksel Carrez

,

Gilles Andrieux

  • Un pont entre occident et orient, hier et aujourd’hui

Le 13 mai 1506, Michel-Ange Buonarotti arrive dans le monde Ottoman pour construire un pont sur la Corne d’Or reliant les deux rives de Constantinople. Le sculpteur accepte ce défi par orgueil, par souci d’argent et surtout par curiosité de ce pays inconnu. Il quitte Rome dans le plus grand des secrets pour un voyage qui bouleversera sa vie.

Entouré d’instruments ottomans tels que le saz, le tambûr et le kemençe qui s’entremêlent à une création sonore électronique, le collectif adapte ce roman – prix Goncourt des lycéens 2010 – pour construire un pont entre occident et orient, hier et aujourd’hui.

  • À propos

J’ai décidé d’adapter Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants pour trois comédien.nes/ musicien.nes qui, au service de la créativité, autour d’une table, créeront une histoire commune avec le public.

À travers les trois médiums que sont le théâtre, la musique et le dessin, nous fabriquerons artisanalement, avec aussi les outils de notre temps, un spectacle proche de nous, audacieux, sensible et surtout accessible.

Je revendique une recherche de proximité avec le spectateur en questionnant la place et la relation avec celui-ci. Pour que pendant cette réunion qu’est le spectacle, un dialogue se fasse avec différentes générations. Ce face à face humain avec le public me fascine, c’est pourquoi je souhaite le disséquer, l’explorer afin que ce dernier ait le sentiment, quand il assiste à nos créations, que le théâtre s’est effacé et a laissé place à la vie.

Aksel Carrez

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment