Opéraporno

1
2
3
4
5

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 20 mars au 22 avril 2018
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

Pour adultes

Nicolas Ducloux, cofondateur de la compagnie Les Brigands, féru du répertoire bouffe de la Belle Époque rêvait d’une folie trash, qui pousserait les limites de la décence. Pierre Guillois a exaucé son voeu, sans retenue. Un nouvel essor pour une pornographie débridée, décomplexée. Tout y passe, expression ad hoc. Le défi est relevé et l’opéra aussi. Avec Flannan Obé.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 42 €,31,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Opéraporno

De

Pierre Guillois

Mise en scène

Pierre Guillois

Avec

Nicolas Ducloux

,

Jérôme Huille

,

Grégoire Korniluk

,

Jean-Paul Muel

,

Lara Neumann

,

Flannan Obé

,

Jean-Michel Van der Rest

  • Pousser les limites de la décence

« Bien du pour un nem. »

Tout aurait pu si bien se passer. Week-end à la campagne, bel étang, modeste baraque de famille. Mais la grand-mère reste enfermée dans la voiture. Le père s’ampute un doigt au sécateur. On le met au frigo, le doigt. On le prend vite pour un nem un peu dur. Tout le monde s’enfile dans une joie scatologique enchantée. Et le porno sort du bois, le genre n’est plus honteux. C’est une fête où tout dégénère, orgies, sexe à gogo et tous les liquides qui vont avec. Toutes les limites sont franchies. On vire à l’outrage, hilarant scandale. Mais la pièce fera la joie des partisans des valeurs sûres : il s’agit d’une oeuvre lyrique, même si l’opéra traditionnel tire vers l’opérette. Une explosion du mauvais goût dans un écrin de soie.

Auteur associé au Rond-Point, ancien directeur du Théâtre du Peuple de Bussang, Pierre Guillois a commis Les caissières sont moches  ; Sacrifices, avec Nouara Naghouche ; Le Gros, la Vache et le Mainate ou encore Bigre. Artiste complice du Quartz de Brest, il s’est vu proposer l’idée d’une oeuvre libre par le compositeur Nicolas Ducloux. Pianiste, cofondateur avec Loïc Boissier de la compagnie Les Brigands, ce féru du répertoire bouffe de la Belle Époque rêvait d’une folie trash, qui pousserait les limites de la décence. Guillois a exaucé son voeu, sans retenue. Un nouvel essor pour une pornographie débridée, décomplexée. Tout y passe, expression ad hoc. Le défi est relevé et l’opéra aussi.

Violoncelliste en alternance.

  • La presse

« Le challenge ? « Pousser les choses très loin dans la provocation, l’outrance, les interdits, en maintenant l’humour. » Un défi en passe d’être réussi grâce aussi au jeu des acteurs. Hier, c’est la première fois que la lecture était présentée devant autant de public, qui a bien ri. » Agnès Le Morvan, Ouest France, 04/2017

Avis du public : Opéraporno

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment