Opéraporno

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 20 mars au 22 avril 2018
Durée : 1h30

COMEDIE & BOULEVARD

,

A ne pas manquer

,

Coups de coeur

,

Opérette

,

Pour adultes

,

Théâtre musical

Le génialissime Pierre Guillois a créé avec Nicolas Ducloux (Les Brigands) une opérette transgressive d'une audace et d'une drôlerie incroyables. Avec un texte et une interprétation au cordeau dont on se délecte à chaque instant, toutes les limites de la décence sont allègrement dépassées et l'on n'en revient pas de cette escalade grand guignolesque strictement réservée aux adultes. Énorme !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 22 avril 2018

 

Photos & vidéos

Opéraporno

De

Nicolas Ducloux

,

Pierre Guillois

Mise en scène

Pierre Guillois

Avec

Jérôme Huille

,

Grégoire Korniluk

,

Jean-Paul Muel

,

Lara Neumann

,

Flannan Obé

,

Jean-Michel Van der Rest

Spectacle déconseillé aux moins de 18 ans.

  • Pousser les limites de la décence

« Bien dur pour un nem. »

Tout aurait pu si bien se passer. Week-end à la campagne, bel étang, modeste baraque de famille. Mais la grand-mère reste enfermée dans la voiture. Le père s’ampute un doigt au sécateur. On le met au frigo, le doigt. On le prend vite pour un nem un peu dur. Tout le monde s’enfile dans une joie scatologique enchantée. Et le porno sort du bois, le genre n’est plus honteux. C’est une fête où tout dégénère, orgies, sexe à gogo et tous les liquides qui vont avec. Toutes les limites sont franchies. On vire à l’outrage, hilarant scandale. Mais la pièce fera la joie des partisans des valeurs sûres : il s’agit d’une oeuvre lyrique, même si l’opéra traditionnel tire vers l’opérette. Une explosion du mauvais goût dans un écrin de soie.

Auteur associé au Rond-Point, ancien directeur du Théâtre du Peuple de Bussang, Pierre Guillois a commis Les caissières sont moches  ; Sacrifices, avec Nouara Naghouche ; Le Gros, la Vache et le Mainate ou encore Bigre. Artiste complice du Quartz de Brest, il s’est vu proposer l’idée d’une oeuvre libre par le compositeur Nicolas Ducloux. Pianiste, cofondateur avec Loïc Boissier de la compagnie Les Brigands, ce féru du répertoire bouffe de la Belle Époque rêvait d’une folie trash, qui pousserait les limites de la décence. Guillois a exaucé son voeu, sans retenue. Un nouvel essor pour une pornographie débridée, décomplexée. Tout y passe, expression ad hoc. Le défi est relevé et l’opéra aussi.

Violoncelliste en alternance.

  • La presse

« Le challenge ? « Pousser les choses très loin dans la provocation, l’outrance, les interdits, en maintenant l’humour. » Un défi en passe d’être réussi grâce aussi au jeu des acteurs. Hier, c’est la première fois que la lecture était présentée devant autant de public, qui a bien ri. » Agnès Le Morvan, Ouest France, avril 2017

« Sur le modèle d'un opéra-bouffe, Pierre Guillois (...) compose une comédie loufoque, grivoise et décomplexée. Il ne craint pas le mauvais goût, prompt à secouer tous les tabous et les interdits qui ankylosent les rapports sociaux dans le cocon familial. (...) C'est une pièce culottée, certes, mais ne pensez pas vous rincer l’œil. Tout est dans le verbe et l'enchaînement de situations incongrues. » Thierry Voisin, Télérama

« Pierre Guillois pousses le bouchon de la bienséance, de l'absurde, du burlesque, du réalisme afin de griffer les travers de ses contemporains. Opéraporno est trash et surtout très drôle car il semble totalement incontrôlable. » Éric Libiot, L’Express, 20 mars 2018

« Pierre Guillois et Nicolas Ducloux revisitent l'opérette avec Opéraporno et font voler en autant d'éclats de rire les tabous. » Patrick Sourd, Les Inrockuptibles, 16 mars 2018

  • Note d'intention

Opéra ?
Il s’agit plutôt d’un bouffe ou d’un théâtre musical. Mais l’appellation opéra porno est irrésistible et indique mieux l’endroit de profanation sur lequel nous prétendons nous divertir avec les chanteurs. La musique légère connaît une tradition grivoise... Nous poussons seulement le bouchon un peu plus loin, époque oblige. Sous les atours « faciles  » d’une œuvre libertine se cache un défi immense  : celui de conduire une pièce lyrique dans les affres du sexe le plus déviant en relevant le pari d’une comédie réussie et d’une musique capable d’émouvoir.

Porno ?
Notre opérette (donc) est plus ordurière qu’érotique. Est-ce encore de la pornographie  ? Probablement pas. Mais scandaleuse oui et sexuelle absolument : l’ordre familial est pulvérisé et son ciment moral détruit à coup de sodomie, inceste, pratiques scatologiques et autres perversions particulièrement dégoutantes. Les interprètes ne seront pas exposés tels des acteurs de film X mais devront jouer de sensualité pour incarner dans toute leur complexité ces protagonistes lubriques lâchés au cœur de situations intolérables et terrifiantes.

Comique ?
La seule clé de notre salut est l’humour. Le rire seul nous sauvera du véritable outrage. Il ne s’agit pourtant pas de prendre tout cela à la légère. En se jouant des plus grands tabous, des peurs les mieux enfouies, l’écriture prétend faire jaillir un humour particulièrement féroce. Le rire n’en sera que plus libérateur, plus puissant, provenant du plus profond, du plus intime, du plus secret de l’être –car nous avions oublié que toutes ces choses étaient possibles et combien elles étaient interdites !

L’histoire
Un week-end en famille. Une petite maison de campagne, en bordure d’étang. Une grand-mère bloquée dans la voiture, un jeune homme très sensible au charme de sa belle-mère, un père qui se coupe bêtement l’index en tentant de surveiller sa jeune et très jolie nouvelle épouse. Le doigt du père est dans le frigo. Le fils priape se perd dans la forêt. La grand-mère libérée vomit dans les bosquets. La belle-mère s’ennuie sur la cuvette des cabinets. Tout dégénère... Les quiproquos s’enchaînent, les horreurs commises s’intensifient et la farce le dispute aux pratiques érotiques les plus insoutenables... jusqu’au coït final. Dans la veine du Gros la vache et le mainate cet Opéraporno rêve de scandale et vise la jouissance extrême de celui qui rit, est horrifié par son rire, et rit plus encore de son effroi.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Opéraporno

44 Notes

45 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(13)

Très bon


(17)

Bon


(6)

Pas mal


(1)

Peut mieux faire


(7)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Jean pierre B. (2 avis) 15 avril 2018

Quelle soirée !Bravo aux acteurs,car quand même ça, il faut le jouer.Mise en scène de grande qualité et remarquables musiciens.Un spectacle très,très drôle,mais attention ne pas se tromper sur les personnes avec qui on veut le voir.Car quand même il faut parfois s'accrocher.
2
0
1
2
3
4
5
Par

CHRISTOPHE D. (1 avis) 01 avril 2018

Operaporno Excellent à tous niveaux! On a adoré ! Drôle, très bien joué. Trois générations qui brisent tous les tabous pour notre plus grand plaisir. On en redemande! Bravo à toute la troupe!
2
0
1
2
3
4
5
Par

Thierry (17 avis) 05 avril 2018

Osez ! C'est complètement délirant et déjanté, parfois de mauvais goût, mais terriblement efficace ! Courrez-y et riez sans vous poser de questions !
1
0
1
2
3
4
5
Par

Marité G. (11 avis) 05 avril 2018

Plein d'humour et de rires ! Nous avons passé une excellente soirée, les comédiens sont très bons et que de rires ! merci theatreonline. Bravo à tous
1
0
1
2
3
4
5
Par

Philippe R. (5 avis) 05 avril 2018

Opéraporno : Décalé, osé et très drôle La mise en scène, les musiciens et interprètes sont supers et font de ce spectacle musical un petit bijou d'humour et de réflexion. Bravo!
1
0
Par

GERARD K. (5 avis) 08 avril 2018

On ne doit pas rire des mêmes choses ! l'odeur de la merde du god ne me fait pas rire !
1
2
3
4
5
Par

Mariana P. (6 avis) 05 avril 2018

OPERAPORNO Spectacle vraiment déjanté, un pastiche réussi, mené tambour battant, qui, curieusement évite la vulgarité ! Décors et musique formidable - en somme une très bonne surprise !
1
0
1
2
3
4
5
Par

Serge A. (9 avis) 02 avril 2018

Un bonne branlée de rire jouissif ! Puritains de tous bords fuyez cette œuvre démoniaque. Quant aux autres, libertins assumés et amoureux de la vie, courez-y, vous y savourerez de vrais rires orgasmiques !
1
0
1
2
3
4
5
Par

Michel V. (3 avis) 02 avril 2018

operaporno Grand plaisir de savourer ce spectacle qui brise tous les tabous!! C'est une joie de retrouver Jean Paul Muel dans cette grand mère dévergondée...Ce spectacle fait vraiment du bien en cette période où tout semble si coincé et puritain!Bravo à toute l'équipe
1
0
1
2
3
4
5
Par

NICOLE V. (3 avis) 01 avril 2018

Opéraporno Bravo, nous avons vu la promotion sur Théatreonline et nous nous sommes dit pourquoi pas et effectivement un bon mélange de situations cocasses et de chansons bien rythmées. Pour le reste je vous laisse découvrir par vous même
1
0
1
2
3
4
5
Par

Martine F. (16 avis) 01 avril 2018

Spectacle très bien mené. Les comédiens sont supers et surtout la grand mère. Il fallait oser jouer ce texte très débridé mais quel bonheur de rompre avec les conventions et les culs pincés......... Bravo à vous tous nous avons passé une très bonne soirée et beaucoup rigolé. Martine
1
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment