Nathalie Joly - Yvette, Yvette, Yvette !

Cartoucherie - Théâtre du Soleil , Paris

Du 28 septembre au 22 octobre 2017
Durée : 1h15

MUSIQUE & DANSE

,

Biopic

,

Concert

Pionnière du féminisme, précurseure d'une écriture féminine française moderne, Yvette Guilbert a inventé l’art du parlé chanté, ancêtre du rap. Nathalie Joly reprend avec talent ses morceaux et présente un spectacle en 3 parties ou en intégrale le samedi.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 22 octobre 2017

 

Nathalie Joly - Yvette, Yvette, Yvette !

De

Nathalie Joly

Mise en scène

Simon Abkarian

,

Jacques Verzier

Avec

Emelyne Chirol

,

Jean-Pierre Gesbert

,

Nathalie Joly

  • Nathalie Joly chante Yvette Guilbert

Pionnière du féminisme, précurseure d’une écriture féminine française moderne, Yvette Guilbert a inventé l’art du parlé chanté, ancêtre du rap.

Reine du café-concert à la Belle Époque, l’amie de Freud immortalisée par Toulouse Lautrec est une grande figure de notre patrimoine. La comédienne et chanteuse Nathalie Joly explore depuis dix ans son œuvre intemporelle, engagée, drôle, poétique, audacieuse et lui redonne toute sa symbolique contemporaine.

Pour dire l’histoire de cette femme, il aura fallu trois spectacles. L’histoire d’une émancipation. De l’émancipation d’Yvette Guilbert à celle de ses héritières.

  • Le calendrier

Jeudi à 20h30 : Episode 1 : Je ne sais quoi
Vendredi 20h30 : Episode 2 : En v'là une drôle d'affaire
Samedis à 16h : Intégrale
Dimanche à 15h :
Episode 3 : Chansons sans gêne

  • La presse

« La comédienne et chanteuse, qui excelle dans les changements de ton et d'atmosphère, donne en trois épisodes une réinterprétation aussi personnelle que prenante de ces merveilles d'humour, de sensualité et d'âpre poésie. » A.A., Le canard enchaîné, 18 octobre 2017

« Une heure et quart de plaisir… Nathalie Joly encercle le mystère Guilbert avec une sobriété » Le Monde

« Un miraculeux équilibre entre l’humour et l’émotion. » François-Xavier Gomez, Libération

« Nathalie Joly, spécialiste de toutes les formes parlées-chantées, au service des grandes causes humanistes, déploie tout son charme, son humour et son talent. » Michèle Lévy-Taieb, Actualité juive

« Le spectacle est une petite merveille [...], où l’humour, l’élégance et l’authenticité ravivent l’ambiance magique du café-concert à la grande époque du Divan Japonais et du Moulin rouge. » A. Campion, le JDD

« Un délice pour l'oreille et l'intelligence. » Albert Algoud, Le canard enchaîné

« Le spectacle fonctionne comme un songe, un saut dans l'inconscient et le Paris d'antan » Marie Audran, le Point

« Le numéro de cabaret de Nathalie Joly est à la fois intello et populaire. Un régal ! » Version femina / JDD

« Un savoureux et très beau spectacle de Nathalie Joly sur l’admiration musicale que Freud vouait à Yvette Guilbert. » David Jisse, France culture

« Une voix de velours, Nathalie Joly excelle dans le parlé chanté, sorte de rap avant l’heure…Un spectacle intimiste et chaleureux qui pétille d’humour et d’intelligence, à ne pas manquer ! » Diane Shenouda, Europe 1

« Nathalie Joly tournoie dans la scène du music-hall qui est aussi celle de l’histoire des femmes. » Webtheatre

« Nathalie Joly a composé un moment étonnant… La mise en scène de Jacques Verzier et la prestation allègre du pianiste Jean Pierre Gesbert amplifient l’épaisseur théâtrale de ce voyage dans le temps, où l’interprète déploie une puissante voix de velours et un talent intense de comédienne. » Gilles Costaz, Politis

« Acide et vif, tendre et sombre, drôle et émouvant... les chansons ont du corps et la vie de celle qui fut la Reine du caf’ conç’ est vraiment étonnante. » Armelle Héliot, Figaroscope

« On aime beaucoup le destin de la reine du caf' conc', pionnière du féminisme. Par un jeu très subtil, Nathalie Joly révèle ce qu'Yvette Guilbert apporte à l'interprétation et à l'écriture de textes qui croquent des personnages pittoresques. » S.B.Gresh, Telerama

« Douée d’une voix tour à tour enveloppante, grinçante ou de gorge, Nathalie Joly est la passeuse idéale de ces œuvres si dissemblables. » Joshka Schidlow, Allegro Théâtre

« Un spectacle génial, imaginez un petit café théâtre à Paris, où le temps s’est arêté. Allez-‐y, courrez-‐y ! » Denisa Kerschova, France Musique

« Le coup de cœur Drôles et touchantes, ces chansons sans gêne dévoilent des vies de femmes serviles ou insoumises : des pièces d’anthologie. » L’Alsace

« Le Rap avant le Rap ! Les rappeurs, la plupart très machos, seraient bien surpris de vois voir que leur ancêtre était une femme, féministe de surcroît... Des textes d’une incroyable modernité, qui ne s’embarrassent pas d’artifice et manient l’humour, la sensualité et la poésie. Un joli spectacle à la fois très musical et d'une portée historique indéniable. » François Deletraz, Figaro Magazine

  • Détail

Episode 1 : Je ne sais quoi
Cabaret Parisien - 1890 – Freud succombe au charme d'Yvette Guilbert et à la truculence de ses chansons dès ses débuts au Cabaret. Tous deux cherchent dans les “terres inconnues” de la sexualité ce qui alimente la vie de l’esprit. Leur correspondance intense, au cœur du spectacle, témoigne d’un demi siècle d’amitié.

Episode 2 : En v'là une drôle d'affaire
Seconde carrière –En plein succès parisien, Yvette Guilbert résilie ses contrats et créée une école à New York pour transmettre aux jeunes filles démunies son art du parlé chanté. Dès 1910, elle explore le nouveau répertoire de la tradition populaire, entre conte et fait divers. De nombreux points de convergence existent entre les récits épiques de ces chansons et les images du monde flottant du théâtre kabuki.

Episode 3 : Chansons sans gêne
Dès 1926, Yvette Guilbert commence, à 61 ans, une carrière cinématographique éblouissante. Elle s’oppose, à contre-courant des stars hollywoodiennes, aux lois de la mode et de l'image. Par l’écrit, les conférences et un nouveau répertoire entre blues et surréalisme, elle poursuit inlassablement son combat en faveur des femmes et de leur émancipation. Nathalie Joly s’affranchit des repères temporels. Son Yvette approche Janis Joplin, Nina Hagen, Catherine Ringer… Les héritières d’Yvette Guilbert ne seront plus condamnées à écrire leur histoire à travers des textes d’hommes.

Avis du public : Nathalie Joly - Yvette, Yvette, Yvette !

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Danie V. (2 avis) 21 octobre 2017

Yvette Guilbert! Très bonne soirée dans cette petite salle du théâtre du Soleil...accueil chaleureux et découverte d'un répertoire et d'une interprète Nathalie Jolie (jolie, elle l'est, vive, drôle, émouvante aussi)...les chansons de la Belle Epoque et de ses bas fonds et puis celles du Moyen-Age: beau travail qui donne envie d'en savoir plus sur cette sacrée bonne femme d'Yvette ... la voix et le phrasé chanté/parlé de Nathalie Joly sont étonnants ...bravo au pianiste complice!
0
0

Spectacles consultés récemment