Mme Klein

Théâtre des Abbesses , Paris

Du 26 février au 02 mars 2019
Durée : 2 heures

CONTEMPORAIN

Entre une célèbre psychanalyste et sa fille, un conflit d’une violence sans merci. S’inspirant d’un fait réel, Nicholas Wright cerne et compose, à la façon d’une sonate en trois mouvements, le trio féminin dominé par la voix redoutable de la mère. Reprise de ce huis clos palpitant, modèle de précision servi par un trio d’actrices électriques.




Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 02 mars 2019

 

Photos & vidéos

Mme Klein

De

Nicholas Wright

Mise en scène

Brigitte Jaques-Wajeman

Avec

Marie-Armelle Deguy

,

Sarah Le Picard

,

Clémentine Verdier

Entre une célèbre psychanalyste et sa fille, un conflit d’une violence sans merci.

Melanie Klein revient. Avec Melitta Schmideberg, sa fille. Avec Paula Heymann, amie de sa fille, qui va devenir sa disciple, et prendre la place de la fille mal aimée, rivale de sa mère. Le drame se rejoue, dans ce Londres de 1934 : on vient d’apprendre la mort du fils dans un accident de montagne en Hongrie. Un accident ? C’est toute la question, qui va animer une nuit entière ces trois femmes psychanalystes. Passionnées. Melitta et Paula se confrontent aux théories de Melanie, « tripière de génie » (dit Lacan), sur la psychanalyse des enfants – peut-on analyser ses propres enfants ? Juives exilées toutes trois, elles témoignent aussi, de façon plus secrète, au-delà de leurs différends, du drame d’un monde prêt à basculer dans la haine. La psychanalyse peut-elle parvenir à traiter de telles passions ? Le théâtre le peut-il ?

François Regnault

À Londres, en 1934, Mélanie Klein vient d’apprendre la mort de son fils Hans, à Budapest. Sa fille Melitta l’accuse de l’avoir poussé au suicide. Paula, une amie, témoin involontaire du conflit entre la mère et la fille, soutient qu’il s’agit d’une mort accidentelle. Mme Klein, la grande Mélanie Klein, pionnière de la psychanalyse des enfants, tente de surmonter la profonde dépression et l’immense culpabilité qui la rendent un instant vulnérable. Une veillée funèbre improvisée réunit les trois psychanalystes : la mère célèbre et les deux jeunes femmes. Plus la nuit avance, plus se dévoile la violence sans merci qui oppose la mère et la fille. S’inspirant d’un fait réel, Nicholas Wright cerne et compose, à la façon d’une sonate en trois mouvements, le trio féminin dominé par la voix redoutable de la mère.

Brigitte Jaques-Wajeman

Par la compagnie Pandora.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Mme Klein

2 Notes

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(2)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

ROSE-PAULE V. (1 avis) 02 mars 2019

Mme Klein Brigitte Jaques qui sait faire parler les personnages de Corneille comme personne ne l'a jamais fait et probablement ne le fera jamais, nous montre aussi dans cette pièce qu'elle sait approcher au plus près le réel impossible à supporter dans la psychanalyse.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie Claude S. (1 avis) 20 octobre 2017

Très belle prestation des trois actrices, on y est vraiment, une Mélanie Klein qui correspond bien à ce que l'on sait d'elle, idem pour Paula Heiman et Melitta Schmideberg je vais aller les relire, et excellente mise en scène, bravo on y est de bout en bout ! MC Sureau
0
0

Spectacles consultés récemment