Milena / Kafka

1
2
3
4
5

Théâtre de l'Ouest Parisien , Boulogne Billancourt

Du 06 au 07 mai 2014
Durée : 1 h 30

CONTEMPORAIN

Au coeur de ce spectacle, tissé de lettres, résonne une musique mouvante, multiple, puisée dans le répertoire classique tchèque et la musique klezmer, qui, au delà de l’évocation de Milena Jesenská et Franz Kafka, provoque de grandes émotions…
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 07 mai 2014

 

Milena / Kafka

De

Milena Jesanskà

,

Franz Kafka

Mise en scène

Hélène Darche

Avec

Laetitia Brecy

,

Hélène Darche

  • Une correspondance émouvante

« Ce que tu es pour moi, Milena, au delà de ce monde où nous vivons, n’est pas sur les chiffons de papier que je t’ai envoyés chaque jour. Tu fais partie de moi, même si je ne devais jamais te revoir. » Franz Kafka

L’écrivain Franz Kafka rencontre Milena Jesenská dans un café à Prague en 1919. S’ensuit une relation épistolaire passionnée durant sept mois. Chacun dans son refuge, lui dans son appartement pragois, elle dans sa chambre viennoise, sont dans l’impossibilité de vivre leur relation dans le réel.

Milena accepte mal la distance ; elle veut revoir Kafka, l’écrivain refuse en invoquant sa maladie, son travail, son impuissance à dominer ses démons. Milena le force à la voir, il temporise, il ironise, avant de céder : « Prends-moi dans tes bras, c’est l’abîme, accueille-moi dans l’abîme… ». Ils passent quatre jours à Vienne…

Au coeur de ce spectacle, tissé de lettres, résonne une musique mouvante, multiple, puisée dans le répertoire classique tchèque et la musique klezmer, qui, au delà de l’évocation de Milena Jesenská et Franz Kafka, provoque de grandes émotions…

  • Note d'intention

Milena Jesenská et Franz Kafka se rencontrent dans un café à Prague en 1919. D'avril à novembre 1920, ils entretiennent une relation épistolaire passionnée. Milena vit à Vienne, Franz à Prague. Il ne nous reste que les centaines de lettres écrites par Kafka. Il a détruit toutes celles de Milena.
Entre les lignes : lignes des lettres de Kafka, lignes des chroniques que Milena écrit pour les journaux, lignes des partitions.
Les interprètes sont témoins de la correspondance, et passeurs des émotions qu'elle leur fait traverser, émotions qu'ils nous transmettent aussi par la musique. Des mots à l'instrument, leurs voix s'entremêlent, fusionnent, se superposent. La musique nous suggère les non-dits, les arrière-plans psychologiques, les déferlements d'exaltation amoureuse, de peur, d'espoir et de désespoir.

Dans un décor inspiré des dessins de Franz Kafka, traversé des rails où passent les trains qui les conduisent l'un vers l'autre, et de tous les trains qu'ils ne prendront jamais. Parfois l'un deux incarnera Milena ou Kafka, lui dans la solitude de son appartement pragois, elle à la table de travail de sa petite chambre viennoise. Chacun dans son refuge : « Deux êtres, deux petites larves humaines, solitaires, exposées au désespoir, aux deuils d'une existencesans échappée, deux petites gens sur notre planète d'une immensité si inquiétante, si terrible, si inimaginable ».

Mais au-delà de ce terrible sentiment d'abandon des âmes, de l'angoisse, de l'impossibilité à vivre la relation dans le réel, Milena et Franz nous révèlent la profonde rencontre de deux esprits jumeaux. Et nous offrent une magnifique ode à l'amour et à la vie.

La correspondance s'éteindra. Mais leur amour lui survivra.

Hélène Darche

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Milena / Kafka

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment