Le jour de l'Italienne

Théâtre de l'Œuvre , Paris

Du 01 juillet au 08 septembre 2009
Durée : 1h10

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Une troupe de théâtre répète l’Epreuve de Marivaux : indiscrétions, pudeurs et vraies confidences sont les maîtres mots de ce making-of drôle et poétique dans lequel l’autodérision côtoie subtilement les affres de la création. Un succès public et critique fulgurant. A voir absolument.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 08 septembre 2009

 

Photos & vidéos

Le jour de l'Italienne

Mise en scène

Sophie Lecarpentier

Avec

Vanessa Koutseff

,

Lucie Chabaudie

,

Xavier Clion

,

Sophie Lecarpentier

,

Solveig Maupu

,

Emmanuel Noblet

,

Stéphane Brel

,

Alix Poisson

,

Julien Saada

,

Frédéric Cherbœuf

,

Benoît Marchand

Synopsis
Un spectacle confidence
Un voyage marivaldien
Extraits de presse

Le jour de l’Italienne est une invitation « backstage », un franchissement de frontière vers des lieux habituellement réservés aux initiés : les coulisses, l’envers du décor et l’espace des répétitions.

Une troupe de théâtre répète l’Epreuve de Marivaux : indiscrétions, pudeurs et vraies confidences sont les maîtres mots de ce making-of drôle et poétique dans lequel l’autodérision côtoie subtilement les affres de la création. Un hommage à La nuit américaine de François Truffaut.

Par la Compagnie Eulalie en accord avec le théâtre 13 et avec le soutien du Festival du Mot / La Charité-sur-Loire et du Conseil Régional de Haute Normandie.
Distribution en alternance.

  • Synopsis

Voici l’histoire de la naissance d’un spectacle. Et ce qui, d’habitude, se passe en coulisses, nous avons décidé de le montrer aussi. Le Jour de l’Italienne, avec ses fondus enchaînés comme au cinéma, raconte 2 mois de répétitions condensés en 1h10.

Une troupe répète l’Epreuve de Marivaux. Le premier jour des répétitions se passe autour d’une table : le metteur en scène fixe les grandes orientations de son projet, chacun se présente, on lit le texte, on commente, on observe discrètement ses partenaires, on butte un peu sur la langue du XVIII ème siècle. Puis l’on passe sur le plateau et les corps entrent en mouvement… Les protagonistes du spectacle progressent par à-coups, errements, trouvailles et malentendus. C’est parti pour quelques semaines, où, ensemble, il va falloir plonger dans les circonvolutions du discours amoureux de l’auteur, trouver son personnage, la justesse de ses rapports aux autres, assumer son costume et surmonter ses fragilités. Pendant ce temps, le décor arrive, les lumières s’inventent, le son se cale. Chacun apporte sa pierre à l’édifice. Le temps se dilate, se condense, pour finalement converger vers ce qui unit la troupe : le spectacle à venir.

Le Jour de l’Italienne s’interrompt le soir de la générale, à l’instant où, traditionnellement, le public entre en scène.

Haut de page

  • Un spectacle confidence

Le Jour de l’italienne est un spectacle-confidence, né de l’envie d’une équipe de faire partager sa passion et de dévoiler, avec humour, dérision et sincérité, les rouages du processus de répétitions. Je n’arrivais pas à répondre à la question récurrente de mon entourage : « que faites-vous pendant deux mois pour répéter une pièce ? » Comment expliquer le processus de création au théâtre, fait de mille petits riens qui ne se théorisent pas ?

Prenons un exemple et jouons avec. C’est notre pari collectif. Nous ne nous bornerons pas à raconter ce qui se passe au plateau, mais aussi dans les loges, à la machine à café, en régie et à la table du metteur en scène. Par le truchement du théâtre dans le théâtre, le spectateur devient complice de la chose en train de se faire. Il se familiarise avec le jargon d’un métier aux codes bien définis, dans un aller-retour entre les mots de Marivaux et les mots de nos professions - les maux-mots des comédiens, les mots des techniciens qui fabriquent en parallèle, les mots de tous nos métiers qui se croisent et s’entremêlent. Il se prend à douter de ce qui est écrit ou improvisé. Ça pourrait ressembler à une répétition publique, mais là encore : illusion et apparence. Car tout est écrit. On pourrait titrer « Théâtre : Mode d’emploi »… On a préféré un hommage au film de François Truffaut, La Nuit Américaine : Le Jour de l’Italienne.

À la fois enquête sur Marivaux et portrait vivant d’une profession, Le Jour de l’italienne révèle la complexité des enjeux de la fabrication d’un spectacle. Dans le contexte actuel, raconter le mélange d’art et d’artisanat au sein d’une troupe de théâtre, c’est aussi, sous forme de pirouette, donner une réponse à la remise en cause du statut des artistes et à la fragilisation de la culture en général. Pirouette, car ces vraies confidences sur la réalité quotidienne d’un travail astreignant et répétitif, et les péripéties de cette comédie en chantier, débouchent finalement sur la seule réalité visible depuis la salle : les apparences du plaisir.

Haut de page

  • Un voyage marivaldien

L’Epreuve est une des pièces de Marivaux que je préfère. Elle est acérée comme un couteau. Cruelle et violente ; épurée et d’une économie absolue. L’intrigue simple permet l’ellipse sans renoncer à l’intensité des situations.

Chez Marivaux, les mots sont autant d’armes aiguisées pour influencer l’autre, le manipuler. Ils avèrent les sentiments, et les tiennent à distance ; révèlent les appartenances sociales et stigmatisent les êtres. Les acteurs, doubles temporaires des personnages aiguisent comme eux leurs outils, trouvent leurs places les uns par rapport aux autres, s’influencent, se mettent à l’épreuve et se stimulent ou se blessent. Le marivaudage envahit les coulisses. Affleure ainsi par petites touches, le jeu subtil, savoureux, et parfois douloureux des correspondances qui s’établissent entre la vie et la scène. Une idylle se noue entre Frontin et Lisette, la comédienne costumière cache mal son amertume de n’avoir qu’une seule scène ; la jeune première se laisse envahir par la fragilité d’Angélique… Énervements et jalousies, fous rires et moments de grâce, le chaos fait partie intégrante de l’avancée.

Parallèle troublant du huis clos des répétitions qui rappelle celui du temps de l’action dramatique. Dans une Unité de lieu, de temps et d’action, une troupe répète. Le suspens croît au fur et à mesure que l’on s’approche du spectacle fini, qui, quel qu’il soit, aura transformé chacun des interprètes… Un peu comme chez Marivaux, nul ne sort indemne, mais chacun a grandi.

Sophie Lecarpentier

Haut de page

  • Extraits de presse

" Spectacle vif et enjoué, célébration merveilleuse, brillante et drôle de l¹art du jeu. C'est superbe. Plein de grâce et d¹esprit. " Le Figaroscope

" Une plongée absolument réjouissante dans les coulisses du théâtre. Hilarant ! " Le Magazine Info

" Une heure de pur ravissement scénique et cynique, où le marivaudage côtoie le comique des répétitions. " Theatrorama

" Acteurs tous épatants ? Bien observé et joliment écrit avec légèreté, justesse et humour. Une comédie généreuse. " Webthea

" La magie du théâtre dans toute sa splendeur " Pariscope

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le jour de l'Italienne

0 Note

4 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Loïc M. (56 avis) 09 juillet 2009

RE: RE: RE: Le jour de l'Italienne Excellent spectacle conçu par Sophie Lecarpentier. Drôle, Enlevé, tres interressant pour connaître les coulisses de la préparation d' un spectacle. Egalement tres parlant pour ceux qui ont deja vecu l' experience du montage d' une pièce.
0
0
1
2
3
4
5
Par

S X. (152 avis) 01 juillet 2009

RE: RE: Le jour de l'Italienne Le blog du spectacle, très ludique ! http://lejourdelitalienne.blogspot.com
0
0
1
2
3
4
5
Par

Françoise B. (1 avis) 06 juin 2009

RE: Le jour de l'Italienne Bravo pour la partie "répétition", un régal ! Mais hélas au théâtre 13 on ne peut pas voir l'Epreuve dans la foulée : supprimée, alors que cela permettait justement de voir un spectacle abouti, fruit des cogitations et tergiversations ... Dommage
0
0
1
2
3
4
5
Par

Aymeric M. (1 avis) 29 mars 2009

Le jour de l'Italienne Absolument génial ! Le concept qui nous propose de suivre les comédiens du premier jour des répétitions à la générale est original et la mise en scène permet une immersion complète. On sent qu'il y a du vécu et le tout sonne vraiment très juste. J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre ces comédiens qui ont effectué un travail remarquable. Les deux parties (le jour de l'italienne et l'épreuve) sont tout aussi prenantes. Bravo !
0
0

Spectacles consultés récemment