Le bonheur des dames de Zola

du 30 octobre au 30 novembre 2014

Le bonheur des dames de Zola

Dans Au Bonheur des Dames, Emile Zola s’inspire de la vie d’Aristide Boucicaut qui créa le premier grand magasin : Le Bon Marché.
Dans Au Bonheur des Dames, Emile Zola s’inspire de la vie d’Aristide Boucicaut qui créa le premier grand magasin : Le Bon Marché. Il inventa, avec sa femme, toutes les règles du commerce moderne et fit preuve de préoccupations sociales en mettant en place des caisses de retraite et de prévoyance.
  • Les grands magasins ou la naissance de l'émancipation de la femme

À travers une histoire sentimentale à l’issue inhabituellement heureuse, le roman entraîne le lecteur dans le monde des grands magasins, l’une des innovations du Second Empire.

Avant la création des grands magasins, les jeunes femmes qui montaient de province n’avaient que peu d’avenir : bonnes dans des foyers de la bourgeoisie naissante ou la plupart du temps prostituées. Les épouses vertueuses de cette même bourgeoisie, elles, ne sortaient pas sans leur chaperon ou leur mari. La création de ces grands magasins va être un vrai outil d’émancipation des femmes en leur offrant emplois et promotion sociale pour les vendeuses et liberté de sortir et de gérer un budget pour les clientes.

  • La presse en parle

« Les comédiens jouent plus vrai que nature car à s'y méprendre, le public assiste à un ballet évanescent dans les allées du Bonheur des dames. La mise en scène de Florence Camoin, une dentelle de Tulle cousue sur un mouchoir de Cholet. » Philippe Delhumeau – Theatrotheque.com

«  Aujourd'hui, le récit de Zola nous raconte beaucoup de choses qui nous concernent. une superproduction ! L'enchaînement des scènes, la liberté avec laquelle on passe d'un lieu à l'autre, sont d'une grande clarté, d'une grande fluidité » Gilles Costaz

« Un système permettant de voyager dans l'espace du grand magasin » Le Parisien

  • Note d'intention

« La saga des Rougon-Macquart ne peut se lire qu’avec avidité. J’ai été séduite par l’éblouissante Nana. J’ai tremblé en lisant La Conquête de Plassans. J’ai pleuré avec Germinal. Les adaptations cinématographiques de ces œuvres ont marqué mon enfance : je vois encore Fernand Ledoux dans La Bête Humaine, acteur que j’ai eu la chance de rencontrer à l’âge de 12 ans. J’ai été marquée par cette scène du début de Gervaise où deux femmes se battent comme des chiffonnières, l’une arrachant la boucle et l’oreille de l’autre au point que je me suis jurée de ne jamais me les faire percer.

Le Bonheur des Dames, c’est l’histoire d’amour parfaite. Je n’y ai vu que cela dans mon adolescence trouvant le décor des grands magasins qu’on me présentait tout à fait banal pour la petite parisienne que j’étais. J’ai perçu beaucoup plus tard tout ce que cette apparition du commerce moderne avait changé dans la vie des femmes et je sens qu’il faut y revenir dans notre époque troublée.

Passionnée d’histoire, je ne pouvais qu’avoir le désir de faire savoir, par le prisme du théâtre, ce que Zola avait si bien perçu, de rendre hommage à Aristide Boucicaut et à son épouse dont le bon sens m’a tout autant séduite que celui d’un certain Vauban dont j’ai tracé le portrait dans une autre de mes pièces en 2007. Et puis, oser adapter pour le théâtre un roman de Zola, personne ne l’avait encore fait et c’était bien dommage : quelle théâtralité ! »

Florence Camoin


Sélection d’avis du public

belle adaption Par Rui manuel R. - 2 décembre 2014 à 21h39

bonne soirée belle mis en scène on ne s'ennuie pas dommage que les planches soient marqués et sales c'est un magasin le par terre doit etre nikel surtout qu'il y à de belle robes

Une adaptation très réussie Par Lena K. - 1er décembre 2014 à 20h47

Le bonheur des dames a donc finalement donné lieu à deux grands moments de plaisir et de culture, d'abord à la lecture du roman, puis lors de cette représentation belle et fidèle au roman, portée par des comédiens talentueux (et cocasse en ce qui concerne celui qui jouait Octave Mouret).

Au bonheur des dames Le 30 novembre 2014 à 13h40

Un beau spectacle dans un théatre très agréable. Très bien joué.

le bonheur des dames Le 24 novembre 2014 à 15h20

Spectacle de très grande qualité

Synthèse des avis du public

5,0 / 5

Pour 6 Notes

100%
0%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 11 5
belle adaption Par Rui manuel R. (2 avis) - 2 décembre 2014 à 21h39

bonne soirée belle mis en scène on ne s'ennuie pas dommage que les planches soient marqués et sales c'est un magasin le par terre doit etre nikel surtout qu'il y à de belle robes

Une adaptation très réussie Par Lena K. (1 avis) - 1er décembre 2014 à 20h47

Le bonheur des dames a donc finalement donné lieu à deux grands moments de plaisir et de culture, d'abord à la lecture du roman, puis lors de cette représentation belle et fidèle au roman, portée par des comédiens talentueux (et cocasse en ce qui concerne celui qui jouait Octave Mouret).

Au bonheur des dames Le 30 novembre 2014 à 13h40

Un beau spectacle dans un théatre très agréable. Très bien joué.

le bonheur des dames Le 24 novembre 2014 à 15h20

Spectacle de très grande qualité

le bonheur des dames Par Philippe P. (1 avis) - 24 novembre 2014 à 10h00

Tres bon spectacle, enlevé, qui finit même bien

Par Eric C. (1 avis) - 11 novembre 2014 à 11h20

très belle adaptation de l'oeuvre de Zola. beau jeu, belle mise en scène. un message très contemporain sur le commerce

Par Claire P. (1 avis) - 7 novembre 2014 à 14h25

Un beau moment avec de très bons comédiens. La pièce, bien que courte, rend justice au roman tourbillonnant de Zola.

Très bon spectacle Par Stéphane J. (3 avis) - 7 novembre 2014 à 11h40

A voir absolument si on aime Zola

Zola sur seine Par Clélia J. (2 avis) - 7 novembre 2014 à 08h53

On retrouve bien cet esprit des Rougon Maquart, cruel et humain, et ce tourbillon du XIXeme et de sa révolution industrielle. paris change, les femmes évoluent. On n'en perd pas une miette

Grandiose Par Stéphane J. (3 avis) - 6 novembre 2014 à 13h25

Un vrai tourbillon et Octave Mouret joué par le charismatique Alexis Moncorgé mène le bal. Bravo pour cette adaptation qui tient ses promesse

Magique Par Clélia J. (2 avis) - 11 octobre 2014 à 09h12

Visuellement magique avec au top les magnifiques robes à crinolines. Octave Mouret très séduisant, et ça tourbillonne d'un bout à l'autre du spectacle avec une belle montée en puissance

Informations pratiques

Vingtième Théâtre

7, rue des Plâtrières 75020 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Ménilmontant
  • Bus : Henri Chevreau à 66 m, Julien Lacroix à 190 m, Pyrénées - Ménilmontant à 392 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Vingtième Théâtre
7, rue des Plâtrières 75020 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 30 novembre 2014

Pourraient aussi vous intéresser

- 20%
Le menteur

Théâtre de Poche-Montparnasse

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

- 33%
Les Démons

Comédie-Française - Salle Richelieu

Spectacle terminé depuis le dimanche 30 novembre 2014