Là tu me vois ?

À la maison , Dans le monde entier

Le 10 décembre 2020

CONTEMPORAIN

,

Expérimental

Là tu me vois ? est une expérience théâtrale sur Zoom, écrite et mise en scène par Guillermo Pisani et la Compagnie LSDI. Conçue pour le logiciel de vidéoconférence Zoom, la pièce est jouée en direct et à distance par six comédiens pour une centaine de spectateurs, tous « présents » et connectés où qu’ils soient.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 10 décembre 2020

 

Photos & vidéos

Là tu me vois ?

De

Guillermo Pisani

Mise en scène

Guillermo Pisani

Avec

Louis Benmokhtar

,

Pierre Bidard

,

Michèle Colson

,

Sol Espeche

,

Christine Gagnieux

,

Benjamin Tholozan

  • Trois situations de départ

Trois situations sont jouées simultanément, dans trois salles de réunion Zoom entre lesquelles le spectateur peut librement naviguer. Chaque situation fonctionne à la fois avec toutes les autres et comme une pièce en soi.

1. « Robert »
La première situation est une veillée autour d’un homme mourant ; sa femme, sa fille, sa petite-fille et ses proches se réunissent sur Zoom pour l’accompagner.

2. « Concert »
La deuxième situation est une soirée musicale sur Zoom ; Angèle, la petite-fille de Robert, y participe avec son expetit ami. Émotionnellement fragile, Angèle fera une tentative de suicide.

3. « A. G. »
La troisième situation est l’assemblée générale des salariés d’une entreprise en difficulté, qui doivent décider s’ils la reprennent collectivement pour la sauver ; la mère d’Angèle soumet des motions au vote, tout le monde vote, spectateur compris, et selon ce qui sera décidé le débat prendra une direction ou une autre.

  • Message pour les spectateurs

Conditions techniques

Pour pouvoir participer au mieux du spectacle, il est impératif de télécharger sur votre ordinateur la dernière version du logiciel de visioconférence Zoom.
Si vous avez déjà une version de Zoom sur votre ordinateur, vous devez réaliser une mise à jour du logiciel afin d'avoir la dernière version.
Il est possible de suivre le spectacle avec un téléphone portable ou une tablette, mais pour une meilleure expérience nous vous conseillons fortement d'utiliser un ordinateur. Dans tous les cas, il faut télécharger la dernière version du Zoom.

Accueil

Le jour de la représentation, environ deux heures avant le début du spectacle, vous recevrez par mail le numéro de la réunion ZOOM où se déroulera le spectacle et un mot de passe. Pensez à vérifier vos mails, y compris vos spams.
Vous pourrez vous connecter à la réunion à partir d’une demi-heure avant le début du spectacle, avec le numéro de réunion, le mot de passe, et le nom que vous avez donné lors de la réservation.
Vous arriverez dans une salle d'attente, où vous patienterez quelques minutes, jusqu'à ce qu'un agent d'accueil vous admette dans la réunion.
Nous vous conseillons de vous connecter suffisamment de temps avant le début de la représentation, afin de pouvoir vérifier ensemble que tout fonctionne.

  • Entretien avec Guillermo Pisani

Comment est née l’idée de Là tu me vois ?

L’idée de cette pièce est née pendant le premier confinement en mars 2020. Je cherchais comment continuer à faire du théâtre et j’en suis venu aux outils avec lesquels on essayait tous de poursuivre notre vie : Zoom, WhatsApp, Skype, etc. Je dois avouer que j’étais plutôt réticent au début, car au théâtre nous ressentons souvent la coprésence physique comme ce qui définit notre art. Puis, j’ai décidé d’interroger cette question même de la coprésence physique. Si, comme le disait Jerzy Grotowski, le cœur du théâtre est la rencontre, à quel point la rencontre physique est-elle constitutive de toute rencontre ? N’est-il pas possible d’explorer la rencontre collective sans coprésence physique ? Mais alors, quelles caractéristiques, quelle nature a cette rencontre, sur le plan de l’expérience, du vécu, de l’affectif, de la perception des autres, du sentiment d’avoir vécu quelque chose ensemble ou même d’appartenir à une même communauté ? J’avais déjà fait l’expérience de spectacles en streaming ou de théâtre en direct par Facebook live et Instagram. Ces expériences sont intéressantes mais il me semble qu’elles ne questionnent pas assez le lien avec le public, il y manque le partage d’une véritable expérience commune. J’ai cherché à produire une expérience théâtrale qui soit absolument singulière, hors sol, une pièce qui ne serait ni la traduction de quelque chose qui devrait se passer sur une scène, ni la captation de quelque chose qui se passe simultanément sur une scène devant un public.

Comment se passe une représentation puisqu’on ne se rend pas dans un théâtre ?

Le spectacle se passe comme une visio-conférence sur Zoom. À l’heure de la représentation, les spectateurs se connectent grâce à un lien que leur a envoyé le théâtre. Ils peuvent se connecter avec un ordinateur où qu’ils soient, et sont accueillis par les comédiens qui sont, eux aussi, chacun dans un endroit différent (chez eux ou à l’hôtel s’ils sont parallèlement en répétition pour d’autres projets). La représentation se déroule en temps réel avec les spectateurs qui, s’ils le souhaitent, restent visibles à l’écran. C’est une expérience très forte de voir tous ces visages, de sentir que nous pouvons nous rencontrer et interagir avec cet outil numérique. Il ne s’agit pas d’essayer de reproduire les conditions d’une représentation en salle, mais de partager une expérience théâtrale multi-située, écranique, et parfois un peu chahutée puisque chacun est responsable de son image et de son ordinateur, avec tout ce que cela implique, que ce soit au niveau du traitement de l’image ou de la voix, des mails et des appels qui arrivent soudain, et du partage de son espace privé avec l’espace du spectacle. A la fin de la représentation, je propose au spectateur une discussion avec l’équipe pour revenir sur leurs expériences. Nous ouvrons aussi d’autres salles sur Zoom pour les spectateurs qui auraient envie de bavarder entre eux, comme au foyer d’un théâtre.

Comment écrire du théâtre pour Zoom, est-ce différent ?

J’ai écrit directement pour l’interface Zoom, en essayant d’exploiter les possibilités qu’offre ce médium, notamment la simultanéité de plusieurs situations, l’interactivité et la liberté de déplacement des spectateurs. Zoom pose des questions formelles spécifiques mais, dans le fond, cet outil rencontre, je crois, un aspect de mon écriture. Dans plusieurs de mes pièces, comme Mexico (2013), Le système pour devenir invisible (2015) ou J’ai un nouveau projet (2019), j’enchevêtre plusieurs lignes narratives avec une pléthore de personnages et des motifs qui se font écho. J’ai pu continuer à développer cette tendance dans Là tu me vois ?. Trois histoires se déroulent de manière parallèle, dans trois salles de Zoom, et le spectateur a la liberté de circuler d’une salle à l’autre. Ces trois histoires sont reliées par trois femmes d’une même famille, la petite fille, la mère, la grand-mère, qui se réunissent sur Zoom pour accompagner Robert, le grand-père, dans la mort. Ces trois femmes partagent la veillée sans partager le même lieu ni la même situation puisque tout en étant sur Zoom aux côtés de Robert, elles continuent de vivre leurs vies (aller à une soirée musicale, participer à une AG...). Chaque spectateur fait son propre parcours, en décidant de passer d’une salle à l’autre, de suivre l’un ou l’autre des personnages, ou de rester immobile. Personne ne verra donc jamais l’entièreté de la pièce (à moins de venir trois fois, un soir par salle) ! Cette expérience et le travail imaginaire qu’elle suscite sont propres à l’outil Zoom et il était essentiel pour moi de travailler avec quand j’écrivais. Après avoir dirigé les acteurs dans des improvisations et écrit des canevas, je suis finalement en train d’aboutir un texte entièrement rédigé, même si le côté interactif du medium oblige à une certaine souplesse et à des jeux de tuilage qui demeurent incertains à chaque représentation. Quels sont les motifs qui inspirent Là tu me vois ? Le premier confinement a été un tel choc, il a produit un tel désarroi à tous les niveaux de la vie privée et de la société, que
j’avais besoin de travailler sur ce motif de la distance, et sur ce que la distance bouleverse dans la communauté. Comment être ensemble si on est séparé ? Chaque situation questionne nos liens (affectifs, familiaux, amoureux, festifs ou associatifs, etc.) et l’envie de contact, de communauté, le besoin de prendre soin de l’autre, de boire ou de chanter ensemble, tous ces moments de partage à la fois rendus possibles et mis en tension par la visio-conférence. La pièce explore les possibilités et les frustrations engendrés par le fait d’être privé de la présence physique des autres. Comment arrive-t-on par moments, malgré tout, à faire l’expérience de vivre quelque chose ensemble ? Je voulais mettre le spectateur au centre de cette expérience, qui d’une certaine manière interroge aussi le mythe de la communauté (théâtrale ou autre) : les formes concrètes d’une utopie sont toujours décevantes mais l’aspiration, les questionnements et les processus qu’elles déploient sont nécessaires et passionnants à observer.

Comment avez-vous répété ?

Avec Zoom, nous avons dû complètement réinventer le processus de création, en répétant à distance, en apprenant un langage hybridefait de théâtre, image technologie web, en invitant aussi très vite des spectateurs complices pour chercher ensemble comment vivre une expérience commune avec cet objet théâtral. Une première série d’expérimentations était programmée dans le cadre de la saison numérique de la Comédie de Caen, puis nous avons été en quelque sorte rattrapés par le reconfinement, qui a accéléré notre processus de création et de diffusion. Le spectacle a été monté en moins de trois semaines ! Le Studio Théâtre de Vitry a décidé d’avancer les dates prévus au printemps, et j’espère que d’autres lieux à la recherche d’alternatives seront intéressés. Mais je tiens à dire que si le projet est né des circonstances, et qu’il est dans ce sens « opportuniste », il ne s’agit pas là d’un opportunisme vain. Pour moi, ce que Là tu me vois ? entend interroger a une importance audelà de la crise du Coronavirus, car les tendances que cette crise a contribué à accélérer ne disparaitront pas une fois la crise passée. L’articulation de questions théâtrales et de questions politiques et sociales, est centrale dans la démarche de la compagnie.

(Propos recueillis par Marion Boudier, novembre 2020)

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Là tu me vois ?

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Marion B. (1 avis) 09 décembre 2020

Une vraie expérience théâtrale à la maison ! Une nouvelle forme de théâtre à partager sans contrainte !! J’ai beaucoup aimé cette expérience théâtrale sur Zoom (que j’ai déjà suivie deux fois lors des dates avec la Comedie de Caen et le Studio de Vitry), c’est un tout nouveau langage pour les comédiens et les spectateurs. L’intrigue de la pièce, découpée en trois histoires (trois salles sur Zoom), offre des variétés d’ambiance qui m’ont complètement embarquée autour de trois femmes d’une même famille. Ça m’a donné envie de voir la pièce plusieurs fois pour suivre différents parcours !! A la fin, on a vraiment l’impression d’avoir été au théâtre avec d’autres spectateurs ! Merci pour cette création tout à fait originale et réussie !!
1
0

Spectacles consultés récemment