La petite chronique d’Anna Magdalena Bach

1
2
3
4
5

Théâtre Douze - Maurice Ravel , Paris

Du 04 mars au 03 avril 2011
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

Avec fraîcheur, humour et gravité, quatre comédiennes et une pianiste, dirigées par Hélène Darche, rêvent, chantent, jouent et dansent... dans une mise en scène délicate et enlevée, qui nous ouvre à l'univers de Bach et nous invite à un délicieux moment en compagnie d'un compositeur de génie.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 03 avril 2011

 

Photos & vidéos

La petite chronique d’Anna Magdalena Bach

De

Ester Meynel

Mise en scène

Hélène Darche

Avec

Louise Bouvet

,

Laetitia Brecy

,

Stéphanie Lanoy

,

Christine Sammer

,

Nathalie Soussana

  • Reconstitution romancée

La petite chronique est une reconstitution romancée de la vie familiale et musicale de Jean-Sébastien Bach. Elle se présente comme le journal intime d'Anna Magdalena Bach, sa deuxième femme. Plus que de l’écriture d’une vie, il s’agit du regard intimiste et profondément amoureux d’Anna sur Sébastien, mari, père, professeur et maître.

Musicologue et spécialiste de Bach, Ester Meynell avait choisi l’anonymat pour publier ce texte en 1925, prêtant complètement sa voix à celle d’Anna Magdalena. Le succès immédiat du livre, dû à l’authenticité d’une parole aimante, la décida à se dévoiler quelques années plus tard. La petite chronique d’Anna Magdalena Bach a été traduite depuis dans presque toutes les langues, et en 1967, elle a fait l’objet d’une adaptation cinématographique par Jean-Marie Straub et Danièle Huillet.

Adaptation par Hélène Darche. Par la Compagnie du Passage.

  • Adaptation pour quatre comédiennes et une pianiste

Conçue pour être interprétée par quatre comédiennes et une pianiste, l'adaptation est construite comme une fugue à cinq voix, où chacune est à la fois une facette d'Anna Magdalena, captée dans un instant de sa vie, en même temps qu'une couleur qui se fond aux autres pour restituer, à travers le portrait de sa seconde épouse, la vie et l'œuvre de Jean-Sébastien Bach.

Le spectacle sollicite ainsi les apparitions d'une Anna Magdalena à plusieurs visages : celui de la toute jeune fiancée, puis de l'épouse amoureuse ; celui de la mère comblée, puis de la mère déchirée ; celui de la veuve à jamais inconsolable.

À travers les souvenirs, légers ou graves, de sa femme, les jeux et les rires de ses enfants, cette évocation nous révèle un Jean-Sébastien Bach familier, quotidien, plein de sollicitude et de tendresse pour les siens, en même temps qu'un musicien que son génie condamne à une solitude intouchable.

  • Le répertoire

Prologue : Aria - Seufzer, Tränen, Kummer, Not - Cantate BWV 21 Ich hatte viel Bekummernis
Mariage : Prélude BWV 853 - Clavier bien tempéré
Église (la rencontre) : Prélude BWV 847 - Clavier bien tempéré
1 er chant : Bist du bei mir - Chant du petit livre
Joué au piano par les comédiennes : Menuet en sol majeur du petit livre d’Anna Magdalena Bach
Leçon de musique : Invention BWV 775
Cantate du Tabac : Tabac Knaster
Déménagement à Leipzig : BWV 851 – Prélude du clavier bien tempéré
La vie à Leipzig : Souvenirs amoureux / BWV 944 Fantaisie et fugue
Pique-nique : BWV 786 - Bourrée de la suite anglaise
Jeux d’enfants (suite)
2 ème chant (leçon de musique) : Chorus Sei nun wieder zu frieden - Cantate BWV 21, Aria - Ich hatte viel Bekummernis
Jeux d'enfants sur l’histoire de Picander : - BWV 211 - Cantate du café
La mort des enfants : Concerto italien - BWV 979 (d’après Torelli - Andante)
L'adieu : Concerto italien - BWV 974 (d’après Marcello – Adagio)

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La petite chronique d’Anna Magdalena Bach

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment