La grande beuverie

A la Folie Théâtre , Paris

Du 24 janvier au 30 mai 2019
Durée : 1h15

COMEDIE & BOULEVARD

,

Comédie dramatique

Une enivrante soirée dans un univers onirique où la parole demeure le plus savoureux des breuvages.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 18 € au lieu de 24,50 € 15,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions
Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

La grande beuverie

De

René Daumal

Mise en scène

Robin Rafoni

Avec

Florent Lumbroso

,

Charles Mathieu

Du fin fond de sa taverne, le narrateur relate le souvenir d'une soirée vertigineuse, foisonnante d'agitation, où d'exquises mélodies jouées par son comparse violoniste rythment les complaisances narcissiques des convives. Lorsque chacun est persuadé d'être le plus sagace de la bande, les chamailleries vont bon train, quelques bibelots prennent vie et entrent à leur tour dans la partie (à moins que notre imagination ne nous joue des tours ?). A terme, éthanol et érudition ne font plus qu'un, car leur union prouve que l'humanité est tout aussi hilarante qu'émouvante.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La grande beuverie

4 Notes

4 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(4)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Canard M. (1 avis) 09 février 2019

Un vent nouveau souffle sur le théâtre . Que dire... J'habite dans le 11e arrondissement , je connais cette salle de théâtre depuis quelques années et je m'attendais pas du tout à voir ce que j'allais voir... Quelle prouesse de l'acteur et du musicien , ce spectacle est vertigineux . je vous conseille vivement d'aller voir cette merveille !
0
0
1
2
3
4
5
Par

BLAISE JEAN MARC ROMEAS R. (1 avis) 04 février 2019

Entre clown, philosophie et poésie, un voyage onirique et lucide Pour ceux qui ne connaissent pas René Daumal, il s'agit d'un des plus grands poètes, romanciers, penseurs, du 20ème siècle, dont la fantaisie n'a d'égale que l'érudition et la lucidité. "La grande beuverie" est une critique tendrement ironique de la France des années 20, qui garde toute son actualité. Tout y est examiné au microscope de l'humour : la religion, la politique, les arts, la pyschanalyse, etc. Comment se frayer un chemin humain dans un monde si burlesque où tout semble factice ? La grande réussite de cette mise en scène, c'est d'avoir à la fois su concilier l'humour (on rit beaucoup) avec le sérieux d'une réflexion philosophique essentielle pour notre époque. Les trois compères (Robin, Florent et Charles, tous trois cherchant par l'art à réinventer la vie et le monde, y mettent toute la folie de leur sagesse, et réciproquement. L'ensemble est enlevé, plein de verve, plein de vie, et quand le spectacle se termine, on s'aperçoit qu'on a beaucoup réfléchi, beaucoup appris, sans s'ennuyer une seconde, et que le Clown qui nous a diverti pendant plus d'une heure, est aussi un éminent professeur... de vie !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Julien J. (1 avis) 25 janvier 2019

C'est génial !!! Je ne suis pas un grand fan de théâtre mais je n'ai pas regretté ma soirée. Scotché par les acteurs. Excellente soirée.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Denis G. (1 avis) 24 janvier 2019

Si jubilatoire est un mot qui a du sens pour vous J’ai déjà eu l’occasion d’apprécier une première fois la performance de ces deux acteurs et je m’apprête à retourner les voir pour trois raisons. D’abord parce que tout ce qui fait connaitre René Daumal est à prendre. Il est un grand poète, son « mont analogue » est un bijou où tout ce qui est à lire entre les lignes. Sa « grande beuverie » vaut pour toutes les époques, donc aussi pour la nôtre. Ensuite, parce que l’air de rien, c’est un exploit que de mettre en scène une sorte de monologue. Pas simple de figurer des émotions, de créer une ondulation qui accompagne les mots. Ils ne jouent pas le texte. Ils l’habitent de l’intérieur. Enfin, parce que les acteurs refusent la facilité. Ils choisissent un texte moins connu, très puissant, qui, quand il est proféré, produit le même effet que si la télé passait du noir et blanc à la couleur. Les mots ricochent dans notre mémoire et ces ricochets produit l’effet de jubilation qui était dans l’intention de l’auteur. Allez-y par amour des mots. Allez-y parce que c’est jubilatoire.
0
0

Spectacles consultés récemment