La chute de la maison

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de l'Aquarium , Paris

Du 03 au 07 décembre 2019
Durée : 2 heures

MUSIQUE & DANSE

,

Festival

,

Festival d'Automne à Paris

,

Théâtre musical

Samuel Achache et Jeanne Candel marient volontiers dans leur travail la littérature et les formes opératiques, jeu et musique formant une matière commune qu’ils malaxent avec humour, légèreté et théâtralité. Il est question ici (entre autres) d’une morte qui se réveille, d’un hôpital sens dessus dessous, de la mégalomanie d’un prêtre, de Schubert, de Schumann et d’une nuit irréversible.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

La chute de la maison

Mise en scène

Samuel Achache

,

Jeanne Candel

Direction musicale

Florent Hubert

Avec

Margot Alexandre

,

Adrien Bromberger

,

Chloé Giraud

,

Louise Guillaume

,

Julie Héga

,

Jean Hostache

,

Hatice Ozer

,

Vladimir Seguin

,

Antonin Tri Hoang

,

Maxence Tual

,

Valentine Vittoz

Samuel Achache et Jeanne Candel marient volontiers dans leur travail la littérature et les formes opératiques, jeu et musique formant une matière commune qu’ils malaxent avec humour, légèreté et théâtralité.

Avec La Chute de la maison – créé en 2017 dans le cadre du dispositif « Talents Adami Paroles d’acteurs » –, ils entremêlent subtilement une nouvelle fantastique avec des lieder de Robert Schumann.

Dans un hôpital au début du XXe siècle, une femme, déclarée morte des suites de ses blessures causées par une chute de cheval, se réveille à la morgue trois jours après y avoir été envoyée. Le personnel médical, hésitant entre l’erreur qu’ils auraient pu commettre et le miracle, décide de la garder en observation et de lui jouer le royaume des morts. Il s’agit donc d’une mise en abyme de la représentation, et c’est par une forme chahutée et un fond sans fil narratif continu que les comédiens s’y attellent joyeusement.

L’atmosphère étrange et saisissante, et les airs chantés empreints de mélancolie rude, profonde et irrémédiable envahissent durablement l’espace. L’ombre de la mort rôde, mais les comédiens, chanteurs et musiciens, eux, sont bien vivants et tentent de faire face à l’irrationnel. Tous livrent sur le plateau leur folie bientôt collective, et la fragilité de chacun donnée à voir et à entendre au plus proche du public invite à une rêverie intérieure.

D’après des motifs d’Edgar Allan Pœ, de Franz Schubert et de Robert Schumann.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La chute de la maison

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment