La cantate à trois voix

Cartoucherie - Théâtre de l'Epée de Bois , Paris

Du 08 au 20 octobre 2018
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

,

Théâtre musical

Une nuit, trois femmes invoquent, convoquent l’être absent, l’être aimé. Un hymne à la Femme et au Désir !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 20 octobre 2018

 

La cantate à trois voix

De

Paul Claudel

Mise en scène

Tarik Benouarka Benouarka

,

Danièle Meyrieux

Avec

Mélodie Le Blay

,

Danièle Meyrieux

,

Pauline Moingeon Vallès

  • Un hymne à la Femme

Trois femmes, la nuit du solstice d’été, l’une fiancée, l’autre séparée de son époux, la troisième veuve, invoquent, convoquent l’être absent, l’être aimé : un hymne à la Femme et au Désir ! La grâce absolue de la poésie de Claudel alliée à une partition musicale originale, sensible et inspirée.

  • Notes d'intention

« La Cantate à trois Voix décrit avec finesse un monde en mutation. Notre société, comme celle de 1911, vit des bouleversements que le grand poète pressent et traduit pour nous. Claudel, comme Shakespeare, Cervantès ou Tchekhov, est capable de décrypter n'importe quel moment de l'histoire.

La langue de Claudel, qui passe du quotidien au sacré, de la musique au silence, nous fait faire le saut quantique nécessaire pour percevoir les rapports entre les êtres, entre les peuples. En écoutant les opéras de Tarik Benouarka, j’ai immédiatement associé la Cantate à trois Voix à son oratorio pour orgue La Légende de Néré et cela m’a inspiré le désir de partager la création de l’œuvre et sa mise en scène avec ce compositeur. Créer cette nouvelle forme de la Cantate à trois Voix, c’est rendre hommage à ce grand auteur, qu’est Paul Claudel. » Danièle Meyrieux

« Notre lecture de l’œuvre se fonde sur l’idée que la féminité est un langage pour décrire le monde... C’est une ode au désir ; désir comme autre forme de rencontre... Celle de l’imaginaire et du monde réel... Nous avons imaginé la Cantate à trois voix comme une rencontre entre le surréalisme et le romantisme, incarnée par une direction d'acteurs et le corps d’une musique chargés d’émotions paradoxales et de sentiments qui se mélangent ou s'entrechoquent. Les Cantiques sont ces moments de grands solos dramatiques où chacune des héroïnes, à son tour, scande sa passion, accompagnée par un thème musical qui lui est propre et la suivra tout au long de l’œuvre en se conjuguant avec les couleurs et les paysages suggérés par le texte.

A certains moments les trois femmes se retrouvent... dialogues illustrés par des touches de musique mêlées de sons de la nature comme le vent, la pluie ou le déchirement d’un orage... L’histoire se déroule en un seul lieu, une seule nuit, dans une rencontre sans intrigues ni drames mais au subtil dénouement.

En entrant dans les mots, en s’ouvrant aux poèmes, on voyagera à travers les souvenirs, les désirs, les regrets, les attentes de Laeta, Beata et de Fausta. La scénographie volontairement épurée veut laisser l'accent sur les mots et la performance des 3 comédiennes : espace sans décor, habillé de tulles et d'un écran fond de scène. Des images décors et une conduite lumière viendront ponctuer le texte et la musique notamment sur les cantiques, en suggérant à la fois la sensualité et la mystique du temps, mais aussi l’attente de l’être désiré et tous les paysages irréels ou concrets, célestes ou charnels qui nous feront voguer au fil de l’histoire dans un voyage d’une nuit... Du crépuscule jusqu'à l’aube... » Tarik Benouarka

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La cantate à trois voix

2 Notes

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Juliette S. (1 avis) 14 octobre 2018

Un moment de grâce Une mise en scène d'une grande finesse : musique, costumes, éclairages, tout concourt à former un écrin à la mesure du magnifique texte de Claudel, porté par trois comédiennes qui incarnent avec force, fragilité et émotion ces trois voix qui se répondent. Il ne faut pas hésiter une seconde à venir partager cette heure unique, exceptionnelle, "entre le printemps et l'été" ...
0
0
1
2
3
4
5
Par

Laurent R. (1 avis) 10 octobre 2018

Excellent! J'ai beaucoup apprécié la représentation à laquelle j'ai assisté. Le décor (ce rocher du Caucase isolé comme une île au milieu d'un océan), la mise en scène et la musique de Tarik Benouarka sont fascinants. Le mouvement imperceptible et majestueux de Danièle Meyrieux est encadré par les deux jeunes cariatides exprimant avec véhémence le désenchantement de leur vision de l'amour et de l'Homme. Tous à l'Epée de Bois!
0
0

Spectacles consultés récemment