La beauté du geste

1
2
3
4
5

Théâtre de Gennevilliers (T2G) , Gennevilliers

Du 21 au 27 mars 2022
Durée : 2h30

CONTEMPORAIN

,

Pièce d'actualité

,

Société

Que se passe-t-il quand des actrices et des acteurs endossent des rôles de CRS ? Quand ils sont équipé·e·s de panoplies professionnelles et se lancent sur scène dans de vrais exercices techniques de maintien de l’ordre : immobilisation, combats, postures ? Si le théâtre intègre à ses propres artifices les vocabulaires mis à nu des corps de l’État, alors que deviennent-ils ?

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €,11 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide pour les personnes de plus de 18 ans (inclus). À partir du 30 septembre 2021 le pass sera exigé pour les adolescents de 12 à 17 ans. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

La beauté du geste

De

Olivier Saccomano

Mise en scène

Nathalie Garraud

Avec

Mistou Doudeau

,

Cédric Michel

,

Florian Onnéin

,

Conchita Paz

,

Charly Totterwitz

Que se passe-t-il quand des actrices et des acteurs endossent des rôles de CRS ? Quand ils sont équipé·e·s de panoplies professionnelles et se lancent sur scène dans de vrais exercices techniques de maintien de l’ordre : immobilisation, combats, postures ? Si le théâtre intègre à ses propres artifices les vocabulaires mis à nu des corps de l’État, alors que deviennent-ils ?

La Beauté du geste est une pièce à paliers qui place d’emblée les témoins dans un rapport physique à la représentation. Par un dispositif d’implication bi-frontal pour commencer. Mais aussi et surtout par une proposition de voyage instable et progressif, où tout se joue à chaque instant, à chaque endroit, selon les apparitions et les associations d’idées. À la manière des forces de l’ordre sur le théâtre des opérations, c’est une pièce mobile, active, rapide. Des CRS sur scène donc. Prologue et impasse. À partir de ces corps-là, de ces corps policiers habités, quelque chose se met en route qui conduit les interprètes vers une traversée inquiète, un mouvement de pensée déclenchant, par exemple, la nécessité d’intenter un procès à eux-mêmes, dans un tribunal d’exception improvisé, au cours duquel est aussi jugée la question du théâtre.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La beauté du geste

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment