La Mouette

du 6 au 20 octobre 2011

La Mouette

CLASSIQUE Terminé

En adaptant le célèbre texte de Tchekhov, Mikaël Serre ne fait pas de cadeau à ses personnages. Il raconte les rapports de force et de pouvoir entre metteurs en scène, acteurs, producteurs, auteurs, aujourd’hui et les entraîne dans un maelström de passions, de rage, de rires, avec des trouées de tendresse.
  • Conflit de générations, rapports de pouvoir, amour et trahisons

Actrice célèbre, Arkadina forme avec Trigorine, auteur non moins célèbre, un couple people, atteint par l’usure. Son fils, Treplev, rêve d’écrire pour le théâtre, et pour la fille qu’il aime, Nina. Elle va cependant le quitter pour Trigorine, sans pour autant parvenir à se faire une place, ni à ses côtés, ni dans le métier. Telle est la base de cette Mouette, adaptée et mise en scène par Mikaël Serre qui, jusqu’à présent, a monté des auteurs de son temps Mayenburg, Kroetz notamment). Cette fois, s’il aborde Tchekhov, c’est pour raconter les rapports de force, de pouvoir entre metteurs en scène, acteurs, producteurs, auteurs, aujourd’hui.

« Il m’est arrivé de travailler en Russie, dans les années 90, et en lisant Tchekhov, j’avais peine à imaginer dans quel monde il avait vécu et travaillé, tellement tout a changé, dans la dureté. Pas seulement en Russie, et moi, je travaille pour des spectateurs et avec des acteurs qui vivent le présent. Les conflits de générations demeurent tout aussi perturbants, plus difficiles peut-être encore à régler, dans la mesure où les aînés viennent de l’après 68, une époque de désinvolture libérée. Disons que Trigorine se conduit en mufle, mais avec un côté décontracté rock and roll…

Arkadina et lui appartiennent à la génération des années 70, un temps où croire à la possibilité de créer un monde meilleur était encore possible, ça ne l’est plus. Et le théâtre ne peut plus prêcher la bonne parole humaniste, puisque son fonctionnement se révèle aussi brutal que dans les milieux d’argent. Je ne pouvais pas voir dans cette pièce, des personnages mélancoliques. Ce sont des êtres de combat capables de souffrir, et qui alors laissent aller leur colère, et en effet se battent. La vraie douleur, réelle, est difficile à exprimer, à faire partager, à rendre sensible. La colère est davantage lisible. Elle se transmet par explosion. Finalement, entre bouffonnerie et violence, entre douleur et cynisme, nous vivons un monde très shakespearien. » Mikaël Serre

Certes, Mikaël Serre ne fait pas de cadeau à ses personnages. Il les entraîne dans un maelström de passions, de rage, de rires, avec des trouées de tendresse. Et leur façon d’être, de vivre, Tchekhov, sans aucun doute, ne la renierait pas.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre Public de Montreuil (CDN)

Place Jean Jaurès 93100 Montreuil

Accès handicapé (sous conditions) Bar Grand Paris Seine-Saint-Denis
  • Métro : Mairie de Montreuil à 110 m
  • Bus : Mairie de Montreuil à 69 m, Mairie de Montreuil - Rouget de Lisle à 163 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre Public de Montreuil (CDN)
Place Jean Jaurès 93100 Montreuil
Spectacle terminé depuis le jeudi 20 octobre 2011

Pourraient aussi vous intéresser

- 34%
Le menteur

Théâtre de Poche-Montparnasse

Le Cid

Artistic Athévains

Cyrano de Bergerac

Théâtre le Ranelagh

Cyrano

La Scène Libre

Les quatre sœurs March

Théâtre le Ranelagh

Spectacle terminé depuis le jeudi 20 octobre 2011