Kalakuta Republik (Festival Paris l'été)

Lycée Jacques Decour , Paris

Du 26 au 28 juillet 2018
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

Biopic

,

Danse africaine

,

Festival Paris l'été

Pour sa cinquième programmation au Tarmac, le chorégraphe et danseur burkinabè Serge Aimé Coulibaly choisit de rendre hommage à Fela Kuti, le chanteur nigérian emblématique, sur scène et hors-scène. Fela, l’artiste provocateur aux propos dérangeants, aux actes subversifs, au génie enfiévré…
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Kalakuta Republik (Festival Paris l'été)

De

Yvan Talbot

Chorégraphie

Serge Aimé Coulibaly

Avec

Marion Alzieu

,

Serge Aimé Coulibaly

,

Ida Faho

,

Antonia Naouele

,

Adonis Nébié

,

Sayouba Sigué

,

Ahmed Soura

Dès 13 ans.

  • Hommage à Fela Kuti

Pour sa cinquième programmation au Tarmac, le chorégraphe et danseur burkinabè Serge Aimé Coulibaly choisit de rendre hommage à Fela Kuti, le chanteur nigérian emblématique, sur scène et hors-scène. Fela, l’artiste provocateur aux propos dérangeants, aux actes subversifs, au génie enfiévré…

Fela l’insoumis et son afrobeat rebelle. Fela, l’ami de Thomas Sankara dans le Burkina des espoirs. Fela, le « Black President » et sa république de Kalakuta, symbole de résistance et d’indépendance dans le Nigeria de l’oppression. Fela devenu un symbole, un modèle, une icône pour des générations d’artistes africains.

Kalakuta, le nom d’une prison où fut incarcéré le musicien et chanteur. Un nom qu’il a lui-même détourné pour le donner à sa résidence, à sa république des utopies. Au cœur de Kalakuta, au cœur du spectacle, le Shrine, ce lieu de vie, tout à la fois bar, temple de prières, scène, espace d’excès et de liberté où se produisait Fela, tour à tour agressif et suggestif, envoûtant et entêtant.

Du noir et blanc à la couleur, du collectif à l’individuel, le spectacle invite à la réflexion sur le rôle des leaders, leur pouvoir de fascination. Une recherche sur l’engagement du musicien, son aura, à portée de rage et de soufre.

Serge Aimé Coulibaly danse Fela ou la rencontre de deux artistes engagés et engageants.

  • La presse

« Avec six danseurs exceptionnels, Coulibaly brûle les planches (...) en 1h15 de spectacle qui ne laisse pas une seconde de répit au spectateur. (...) Le spectacle (...) commence dans la jubilation, le partage d'une vitalité démente, mais bientôt les corps se tordent sur le sol, mains comme menottées dans le dos. (...) Artiste engagé, Serge Aimé Coulibaly met en oeuvre une danse contemporaine puissant. » Awa LK, AFP, juillet 2017

« Serge Aimé Coulibaly inscrit sa réflexion dans ce que son art porte de plus haut, de plus authentique. Il ne prive pas les spectateurs de son savoir-faire ; il fait de ce dernier le creuset d’une parole poétique et politique, militante et contemplative – à l’image de Fela Kuti. » Pierre Monastier, Profession spectacle, 25 juillet 2017

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Kalakuta Republik (Festival Paris l'été)

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Catherine A. (1 avis) 17 janvier 2018

Spectacle original et engagé. Excellents danseurs.
0
0

Spectacles consultés récemment